Nos Johnny's Fansub
Bienvenue sur Nos Johnny's
Afin de profiter de toutes les news, photos, vidéos et autres traductions sur Les Johnny's, veuillez vous identifier si vous êtes déjà membre ou alors de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.
Bonne visite
Toute l'équipe de Nos Johnny's

Nos Johnny's Fansub

Tout ce que vous voulez savoir sur nos Johnny's adorés. Vous trouverez ici des fiches complètes sur eux, leurs news, leurs chansons, photos...
Arashi, Kat-tun, News, Kanjani8, Kis my ft2, Hey say jump, ...

 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'impensable vérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: L'impensable vérité   Jeu 9 Mai - 0:27


L'impensable vérité

    Rating : PG : accord parental souhaitable (a)
    Pairing : Junba **
    Genre : Drame, amitié, romance, action
    Résumé :
    Parce qu'il y a des vérités dures à entendre, parce qu'il y a des mensonges durs à dire. Que se passe t-il avec Aiba ? Pourquoi la vérité semble t-elle si invraisemblable ? alors que le mensonge si réel ? Jun fera tout pour découvrir ce qu'il se passe avec son ami mais il sera victime, à son tour, de son propre destin.


Chapitre 1

« Mochi Mochi ? »
« Matsuuuu...jun !! »
« Ai...Aiba ? Mais...tu as vu l'heure ? Qu'est ce qu'il se passe ? Tu as bu ? »
« Hein? Mais non je n'ai pas bu !
» lança Aiba en rigolant
« bon alors qu'est ce qu'il se passe ? »
« Dis...je peux passer chez toi ?
» continua Masaki, sur un ton enfantin.
« maintenant ??» énonça Jun, pris de court.
« oui, j'arrive !! »
« hein ?? mais ??
»

Ses propos furent inutiles, Aiba avait raccroché. Jun se leva rapidement de son lit et regarda instinctivement le réveil. Il était deux heures du matin. Que se passait-il avec son ami ? Pourquoi il débarquait comme ça chez lui ? Masaki est bien connu pour ne pas comprendre lorsqu'on lui dit « non » mais tout de même, ce n'était pas son style d'arriver en pleine nuit, sans prévenir. Jun se frotta les yeux lorsque soudain, la porte sonna. Alors il était bien là...et au vu de la rapidité que ça lui a pris, il ne devait pas être si loin de son appartement quand il a appelé. Le jeune homme sortit du lit, soupira et commença à bouillir intérieurement mais il se dirigea néanmoins vers la porte. Après tout, il aurait très bien pu faire mine qu'il n'était pas chez lui et Aiba aurait pu y croire. En effet, Jun aurait pu être dehors ou bien chez un ami ou une amie et rien dans la conversation qu'ils venaient d'avoir ne prouvait qu'il était bien à son appartement. Mais, il faut croire que derrière sa froideur, se cache bien un ami trop gentil. Et puis, il faut dire aussi que la visite d'Aiba l'intriguait tant elle était pour le moins anormale. Jun soupira une nouvelle fois avant d'ouvrir. Face à lui, Masaki semblait plus sautillant que jamais, le regard pétillant et le sourire omniprésent. Jun fit les yeux ronds. Même si il avait beau avoir l'habitude de la bonne humeur d'Aiba, au vue de la situation, il ne comprenait pas celle-ci. Jun ne bougea pas se contenta de se familiariser avec le fait qu'Aiba était devant chez lui, à deux heures du matin et qu'il semblait prêt à y rester. Seulement, pendant ces secondes d'adaptation, Masaki, lui, se mit à observer son ami de haut en bas. Jun portait un pantalon noir, torse nu. Matsumoto le regarda dubitatif. Pourquoi semblait-il bloqué en le regardant ? Avant de passer ses mains sur ses cheveux pour se recoiffer. Ce geste soudain fit rire Masaki.

« Maah tu es parfait je trouve, tes cheveux sont impec !! »

Jun se sentit rougir mais retrouva presque aussitôt ses esprits lorsqu'il vit son ami entrer chez lui.

« Mais...alors tu vas vraiment rester ici ? »
« Baah oui comme je te l'ai dis !!
» énonça t-il avant d'enlever sa veste et de la poser à l'entrée.
« mais...qu'est ce qu'il se passe ? » lança Jun avant de refermer la porte.
« wouaaaa ça fait longtemps que je ne suis pas venu ici ! Tu as changé la déco, non ? » énonça Aiba tout en se dirigeant assez rapidement dans la pièce, émerveillé.

Jun le regarda faire en fronçant les sourcils. Il avait pourtant parlé assez fort, alors pourquoi avait-il ignoré sa question ? Cela ne présageait rien de bon malheureusement. Aiba était bien connu pour cacher ses problèmes et l'intuition de Jun lui disait que c'est ce qu'il était en train de faire. Néanmoins, le jeune homme savait également qu'il ne fallait pas brusquer Masaki, ni le forcer à en parler, alors il se contenta de rejoindre son ami dans le salon et de poursuivre la conversation en faisant semblant d'avoir oublier sa propre question.

« oui j'ai bougé les meubles. »
« ah je me disais aussi ! »
« dis pourquoi tu...
» mais Jun s'arrêta. Il ne fallait pas le brusquer après tout. Alors il se résigna posa ses deux mains sur ses hanches et reprit la parole « tu veux boire quelque chose ? »

Aiba le fixa quelques instants puis se mit à sourire. Qui sait, peut être qu'il n'aurait pas eu ce sourire si Jun avait été jusqu'au bout de sa première question. Il acquiesça donc dans un mouvement de tête et continua de se déplacer dans la pièce pendant que son ami était parti dans la cuisine pour prendre des boissons. Aiba regarda des photos posées sur une étagère. Le groupe, Arashi, était là. La photo n'était pas récente mais leur expression ne semblait pas si vieille. Ce bonheur, cette envie d'aller loin, leur rêve en train de se réaliser, c'était tout ce que cette photo exprimait. Masaki resta bloqué face à son lui d'antan.

« Qui es-tu ? Pourquoi semble tu toujours si heureux ? C'est de ta faute...tu le sais, ne ? C'est de ta faute et uniquement de la tienne alors pourquoi souris-tu ? » murmura Masaki dans un souffle, le regard anéanti par une douleur indescriptible.

Jun, qui n'avait entendu qu'un léger bruit, devint assez intrigué en revenant de la cuisine, deux canettes à la main, en trouvant son ami le regard profondément triste.

« tu disais ? »

Aiba se tourna vers Jun et retrouva aussitôt son expression joyeuse éternelle.

« Je disais qu'on était vraiment très heureux sur cette photo ! On fait si jeune !! ça fait au moins 10 ans non ? Qu'est ce qu'on a changé depuis ! »
« Oui ça fait à peu près 10 ans. Qu'est ce que tu veux, oui, on a grandit. Mais on n'a pas changé, on est toujours pareil. Surtout toi, tu nous apportes tellement.
»

Jun releva la tête et remarqua que celle d'Aiba était baissée. Se rendant compte de ce qu'il avait dit, il se sentit soudain embarrassé. Avait-il été trop loin ? Ses mots étaient venus tout seuls et puis, il pensait tellement que la présence d'Aiba au sein du groupe était bénéfique seulement aucun des membres ne le lui disaient assez. Quoiqu'il en soit, Jun rougit légèrement et continua de fixer son ami, qui semblait dans ses pensées. Lui, par contre, ne rougissait pas. Matsumoto allait reprendre la parole mais Aiba le devança.

« Mah Mah, je ne fais rien d'exceptionnel voyons ! » Il se saisit d'une canette présente en face de lui, l'ouvrit et tapa sur celle pour Jun. « Kanpai !! ».

Aiba avala tout d'une traite sous les yeux ébahis de son ami. Il semblait avoir soif. Jun regarda l'horloge et remarqua qu'il était déjà presque trois heure du matin. Masaki suivit les yeux de son ami et soupira très discrètement. Il se saisit de sa canette désormais vide et se dirigea vers la cuisine. Jun ouvrit la sienne et bu une gorgée avant de faire les gros yeux en voyant son ami près de l'entrée, sa veste à la main, se dirigeant vers la porte pour mettre ses chaussures.

« Hein ? Mais..tu pars ? »
« oui ! C'était déjà très gentil de m'accepter chez toi »
« Non RESTE !
»

Aiba semblait étonné par les propos de Jun et lui-même l'en était tout autant. La raison ? Il venait d'hurler. Pourquoi lui avait-il demandé avec autant d'insistance de rester ? Jun semblait sentir qu'il se passait quelque chose et il ne désirait pour rien au monde de le laisser partir dans cet état. Mais était-ce une raison pour hurler ? Jun se sentait bizarre ce soir. Il semblait un peu moins contrôler ses faits et gestes.

« Mais...enfin il est déjà tard et...» énonça très doucement Aiba en souriant légèrement.
« C'est pas si grave, ça ! Dors ici.» continua Jun en posant la veste de Masaki sur le meuble et en le ramenant au salon.

Ce dernier regarda une nouvelle fois la photo posée sur l'étagère et posa sa main sur l'épaule de Jun. Ses yeux ne pétillaient plus mais semblaient se retenir de faire sortir des larmes tant refoulées. Matsumoto resta de marbre, ne sachant quoi faire face à un regard qu'il ne connaissait pas chez son ami. Aiba, quant à lui, serra un peu plus fort l'épaule de son ami avec sa main et baissa sa tête.

« Merci...Jun »
« Tu n'as pas à me remercier voyons !
» lança t-il avant de lui tapoter la tête très doucement.

Aiba releva son visage et lui sourit tendrement. Jun en fit de même sans vraiment se contrôler. Il faut dire que le sourire d'Aiba avait quelque chose de communicatif. Quoiqu'il en soit, Masaki lâcha l'épaule de Jun et pendant que ce dernier se rendit compte que la chaleur manuelle de son ami lui avait fait beaucoup de bien, Masaki, lui, se dirigea vers le canapé et s'y installa. Jun sortit de ses pensées et s'avança vers son invité.

« Tu dors sur mon canapé ? »
« Oui !
» lança Aiba fièrement.
« tu ne veux pas dormir dans ma chambre ? Y'a assez de place et puis je préférerai . »
« tu préférerais ? »
« Oui et puis on pourra un peu parler. »
« D'accord ! Avec plaisir !
» énonça Aiba, un énorme sourire.

Les deux hommes se dirigèrent donc dans la chambre de Matsumoto. Aiba examina encore la pièce pendant que Jun sortait un futon et le dépliait à côté de son lit. Une fois la préparation finie, le propriétaire prit la parole.

« prends mon lit »
« non, non je vais prendre le futon. »
« pas question !
»

Aiba, qui n'avait pas envie de subir la colère de Jun se résigna et entra dans le lit de son ami. Ce dernier fit de même dans le futon. Un long silence apparu et les minutes défilèrent. Au bout d'un certain temps, Jun se tourna vers son lit et prit la parole.

« tu préfères peut être dormir ? »

Mais Jun n'eut aucune réponse. Il se mit à sourire très doucement. Alors il s'était déjà endormi ? Voilà pourquoi la chambre était si silencieuse. Après tout, Aiba qui est la joie et la chaleur humaine incarnée ne peut pas laisser une situation aussi calme et il aurait déjà pris la parole depuis bien longtemps. Oui, Aiba était comme ça. Jun éteignit la lumière.

« Oyasumi Masaki »

Et Jun s'endormit à son tour. Deux heures passèrent et Matsumoto était en plein rêve lorsque quelque chose le tira de son sommeil. Il ouvrit ses yeux et entendit Aiba parler. Il se redressa et posa ses deux mains sur ses joues pour se réveiller plus rapidement. Il se tourna ensuite vers son ami qui semblait bouger rapidement dans le lit.

« Ne me détestez pas ! Je changerai ! »

Jun se leva et s'installa sur son lit. Malgré le noir de la nuit, il distinguait Masaki grâce à la lumière de la lune. Ce dernier dormait encore, alors il ne s'agissait que d'un cauchemar ? Matsumoto se glissa dans son lit rapidement, ne pouvant pas laisser Aiba souffrir à ce point tout seul, et le prit dans ses bras. Masaki continuait de bouger et donna plusieurs coups à Jun. Ce dernier grimaça face à la douleur mais resserra son étreinte.

« je suis là. Ce n'est qu'un cauchemar Masaki, tout va bien »

Aiba se calma peu à peu et finit par garder sa tête posée sur l'épaule de Jun. Un silence réapparu mais alors que l'invité était désormais apaisé, le propriétaire, lui, ne l'était pas du tout. Les battements de son cœur s’accéléraient et de grands frissons apparaissaient à chaque fois qu'Aiba respirait et soufflait sur sa peau. Mais ce n'était pas tout. Quel était ce cauchemar ? Et pourquoi Aiba semblait-il si mal tout à l'heure ? Il sentait que tout était lié mais il savait également qu'Aiba ne lui parlerait pas aussi facilement. Mais, Jun n'abandonnerait pas avant de savoir tout ce qu'il se passe. Son inquiétude était omniprésente et il ne serait pas tranquille avant d'avoir tout découvert. Jun resserra l'étreinte et, c'est en caressant doucement les cheveux de son ami, qu'il s'endormit à son tour.







Dernière édition par Aki le Jeu 9 Mai - 0:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Jeu 9 Mai - 0:32


L'impensable vérité

Chapitre 2



Jun plissa les yeux et bougea son bras. Il déplaça sa main sur le lit en quête de quelque chose ou plutôt de quelqu'un. Il ne lui fallu que quelques secondes pour se réveiller totalement en s'apercevant qu'il n'y avait plus que lui dans le lit. Où était Aiba ? Où était la personne dans ses bras ? Jun se redressa rapidement et fonça dans le salon, puis dans la cuisine et enfin à l'entrée. Personne. Il était parti. Matsumoto retourna dans sa chambre et se saisit de son téléphone. On ne sait jamais après tout, peut être qu'il lui aura laissé un message. Mais, non. Aucun message, du moins si mais pas d'Aiba. Jun regarda brièvement ce que son manager, une amie et un collègue de drama lui avaient dit et soupira. Alors il était parti sans rien dire ? Mais Jun n'allait pas s'arrêter à ça. Il allait l'appeler. Au moins pour se rassurer. Il composa immédiatement le numéro d'Aiba et attendit que cette personne décroche. Il eut une sonnerie, puis une deuxième et finalement il tomba sur le répondeur. Jun fit les gros yeux avant de raccrocher. Il retenta l'opération mais le résultat fut identique. Il ne laissa aucun message. De un parce qu'il avait peur de s'énerver dans ce dernier à cause de son inquiétude et de deux parce qu'il le verrait tout à l'heure au tournage d'une publicité.

Jun se dirigea dans la salle de bain et entra dans la douche. Il ferma les yeux pendant que l'eau glissait le long de son visage. L'attitude d'Aiba, ses yeux si triste et son cauchemar, c'était les seules choses que Jun visualisait. Son ami ne lui avait jamais montré ses faiblesses, il ne l'avait jamais vu aussi mal. C'était Aiba après tout, il n'allait jamais mal. Du moins, il l'avait déjà été lorsqu'il avait eu ses problèmes de santé mais en dehors de ça, il souriait toujours et malgré certaines choses qui lui étaient arrivées, il cherchait toujours à nous faire rire. Jamais, Matsumoto avait eu besoin de le consoler, jamais, il ne l'avait aidé pour quoi que ce soit. Jun le voulait bien sûr, ils étaient amis après tout, mais il faut croire qu'Aiba ne le souhaitait pas ou n'osait pas. Jun tentait quelque fois de faire quelque chose. Il lui demandait, parfois, d'aller au restaurant avec lui ou de faire une soirée chez lui et Aiba acceptait. Seulement, à chaque fois qu'il lui demandait de parler de lui, de ce qu'il ressentait, de ses problèmes, Masaki changeait rapidement de sujet et, de ce fait, Jun n'a jamais pu être le confident de ce dernier. Ne lui faisait-il pas confiance ? Matsumoto se le demandait souvent. Après tout, si il ne lui parle pas de ce qu'il le tracasse, c'est qu'il a peur de se livrer. Et, il en va de même pour le reste du groupe, sauf Nino peut être, mais lui est beaucoup plus avantagé par les années d'amitié qu'ils ont vécu et à son oeil perçant. Quelque fois, Nino sait qu'Aiba ne va pas bien et il lui dit mais ceci reste très rare, après tout, Masaki est devenu de plus en plus fort pour ne rien montrer.

Jun coupa l'eau et sortit de la douche. Pourquoi Aiba était-il venu ? Qu'est ce qu'il cherchait si il ne voulait pas se confier ? Il s'était forcément passé quelque chose, il avait besoin de quelqu'un hier, c'est ce qu'il avait ressenti. Jun savait qu'il n'aurait pas l'esprit tranquille avant un long moment. Il retenta d'appeler Aiba mais sans succès puis, il ronchonna et termina de se préparer. Après de longues minutes, il quitta son appartement et se dirigea vers le studio pour tourner la publicité. Une fois arrivé au parking, il sortit de sa voiture et entra dans l'immeuble. Toutes les personnes qui travaillaient dans ce lieu le saluaient mais Jun ne s'en rendait pas compte. La raison ? Il était dans ses pensées. Aiba, il ne pensait qu'à lui. En marchant à vive allure dans les couloirs, son inquiétude ne désirait pas le lâcher. Pourquoi ne répondait-il pas au téléphone ? Pourquoi était-il parti sans rien dire ? Jun suivait le rythme de ses jambes sans réellement s'en rendre compte. Il était uniquement focalisé sur ses pensées. Pourtant, il arriva rapidement devant la loge du groupe et il fut surpris de voir qu'il était déjà arrivé. La loge n'était-elle pas à dix minutes du parking ? Quoiqu'il en soit, il entra et remarqua qu'il n'y avait encore personne. Jun s'installa autour de la table à l'une des chaises. Il vérifia encore une fois son portable sans succès. Il soupira tout en basculant sa tête en arrière.

La porte s'ouvrit rapidement, provoquant une légère frayeur à Matsumoto. Mais, il reprit aussitôt ses esprits pensant qu'il n'y avait qu'une seule personne pour ouvrir de cette manière. Malheureusement pour lui, il ne s'agissait pas d'Aiba mais de Sho. Jun fronça les sourcils, ce n'était pas le genre de Sho d'ouvrir avec autant de puissance la porte. D'ailleurs, ce dernier vit son regard, mais retrouva presque aussitôt son visage habituel et un léger sourire, amical tout en s'asseyant sur la chaise en face de son ami Jun, quant à lui, garda ses sourcils froncés et le fixa.

« Qu'est ce qui se passe, Sho ? »
« Hein ? Rien. »
« Vraiment ? On dirait pas tu sais... »
« Oui, c'est juste que...parfois...je me dis que ça doit être mieux de ne pas être une idole. »
« Hein ? Pourquoi ? »
« Je sais pas... »
« Il doit bien y avoir une raison...
» continua Jun, montrant de l'agacement pour cacher son inquiétude.
« Des fois...tu ne trouves pas qu'ils sont durs ? » énonça doucement Sho, le regard nostalgique.
« Qui ? »

Mais la conversation s'arrêta là. La porte s'ouvrit et les trois derniers membres entrèrent.

« Aiba...arrête un peu ! Ça fait plus de 10 minutes que tu rigoles ! » lança Nino faisant mine d'être agacé, en regardant Aiba.
« Mais j'en peux plus !! c'était tellement drôle !! » S’exclama Masaki ne pouvant s'arrêter de rire. « Ne, Riida ? »

Ohno riait discrètement. Il faut dire qu'il avait trois bonnes raisons de le faire : la raison du fou-rire, le rire d'Aiba et le visage faussement agacé de Nino. Jun et Sho, quant à eux, regardaient la scène avec beaucoup de calme. Matsumoto n'en revenait pas de l'attitude d'Aiba. Comment pouvait-il rire alors que la nuit dernière, il hurlait dans son sommeil ? Comment pouvait-il avoir des yeux aussi joueurs alors qu'hier, ils étaient inconsolables ? L'attitude d'Aiba le faisait bouillir intérieurement. Il savait que Masaki cachait toujours ses problèmes, les mauvaises choses de sa vie et ses sentiments négatifs mais à cet instant, il ne le supportait plus. C'est pour cette raison, qu'il se leva et se dirigea vers son ami, les sourcils froncés.

« Tout va bien, Aiba ? »
« Oui ! Bien sûr !!
» énonça Aiba, en continuant de rire.
« Pourquoi vous rigolez en fait ? » lança Sho, curieux.
« Aaaah c'est parce que Nino jouait sur sa DS quand je suis arrivé... » dit-il en regardant la personne concernée « seulement il arrêtait pas d'hurler parce qu'il arrivait pas à vaincre le boss final d'un niveau de Mario alors je lui ai demandé si je pouvais essayer et...j'ai réussi !! » continua t-il un grand sourire vers Nino. « mais le plus drôle, c'est que, quand Nino a réessayé, il n'y arrivait pas et tu aurais vu sa tête ! C'était à mourir de rire ! En fait, tu n'es pas le boss des jeux vidéos, Nino, c'est Aiba Masaki !! »
« Mouais mouais...c'est ce qu'on verra !
» rétorqua Nino, un faux air de défi.
« Mais...et Riida ? Il était avec Aiba ? » continua Sho en souriant.
« non...en fait je les ai trouvé dans le couloir. Aiba rigolait et Nino était blasé et puis le premier m'a raconté ce qu'il s'était passé et...fin' vous savez, quand Masaki rigole c'est communicatif ! »

Nino et Sho acquiescèrent pendant que Jun et Aiba agissaient différemment. Masaki retrouva le regard nostalgique de la veille et Matsumoto continuait de le fixer en fronçant toujours autant les sourcils, essayant de lire en son ami. Au bout de seulement quelques secondes, Aiba se rendit compte du regard insistant de Jun et se mit à lui sourire automatiquement, comme si de rien était, tout en se dirigeant vers l'une des chaises présentes pour s'y installer. Le jeune homme aux sourcils froncés, se mit à le suivre et s'installa en face de lui. Aiba semblait mal à l'aise, il ne tenait pas en place. C'était déjà le cas en général, mais à cet instant, il était encore plus agité. Jun allait prendre la parole, mais quelqu'un frappa à la porte. Il s'agissait du staff.

« Bonjour Mina-san ! »
« Bonjour ! »
« Vous êtes tous prêts ? »
« Oui nous sommes prêts
» confirma Sho.
« Non, je...il faut que je parle à Aiba » le coupa Jun.
« Hein ? » lancèrent les quatre autres membres.
« Oui. Hein, Aiba ? Je peux te parler ? » énonça Matsumoto en se montrant insistant du regard.
« Ou...Oui bien sûr... »
« Bon...bah vous nous rejoignez sur le plateau
» conclu Sho.
« Oui Oui on arrive bientôt ! » lança Aiba en souriant à Jun mais il perdit quelque peu son sourire en voyant le visage sérieux de son ami.

Les trois autres membres quittèrent la loge et fermèrent la porte. Aiba posa ses mains sur ses genoux en dessous de la table et bougea ses doigts nerveusement. Il tentait également de sourire pour détendre l'atmosphère mais cela ne suffisait pas à enlever le visage sérieux de Matsumoto Jun. Ce dernier, songeant qu'il fallait se dépêcher, prit la parole.

« Qu'est ce qui... »

il baissa sa tête. Non, il ne devait pas lui demander ce qu'il se passait, c'était trop tôt et il n'aurait aucunes réponses réelles. Jun releva sa tête et planta ses yeux dans ceux de Masaki.

« est ce que tu vas... »

Pareil, il s'arrêta. Il ne pouvait pas non plus lui demander si ça allait. Il voyait déjà Aiba mettre son sourire sur son visage et dire fièrement qu'il va bien alors que ce n'est pas le cas. Il n'avait décidément pas l'habitude de parler aussi sérieusement à Aiba et il faut croire qu'il lui manquait le mode d'emploi. Il se mit à soupirer nerveusement mais continua à fixer le jeune homme en face de lui. Ce dernier pencha la tête sur le côté.

« Tu voulais me parler par rapport à hier, c'est ça ? Je voulais m'excuser d'ailleurs. Je t'ai réveillé au beau milieu de la nuit et j'ai un peu profité de ton appartement. Je suis vraiment un cas, j'aurai jamais du venir. Enfin, en tout cas, tu n'as plus à t'en faire, ça sera la dernière fois, je ne viendrai plus, enfin du moins, dans ces conditions. »

Aiba se leva et se dirigea vers la porte.

« Tu viens ? Ils nous attendent ! » continua Aiba avec enthousiasme.

Jun resta immobile un petit instant, n'en revenant pas des propos de Masaki. Pourquoi culpabilisait-il autant ? Pourquoi pensait-il déranger ? Après quelques secondes, il se leva d'un bond et rattrapa Aiba. Ce dernier avait la main sur la poignée et ouvrit légèrement la porte sans faire attention à Jun. Pourtant, lui, était bien décidé à ne pas finir cette conversation sur des propos erronés. Il ne pouvait pas laisser la situation ainsi. C'est pourquoi, il posa sa main sur celle d'Aiba et le força à fermer la porte. Masaki fit les gros yeux, se retourna et recula instinctivement, mais rapidement, son dos toucha la porte. Matsumoto posa ses deux mains sur les épaules de son ami et se mit à lui sourire très légèrement.

« écoutes moi, ok ? Et tu n'as pas le droit de m'interrompre » lança t-il en faisant mine d'être stricte.

Aiba acquiesça, les yeux ronds.

« Je ne t'en veux pas du tout d'être venu chez moi hier, au contraire, j'aimerai que tu le fasses plus souvent. » il fit un clin d'oeil à Aiba.

« Mais ? »

Jun secoua sa tête de gauche à droite très doucement en souriant très légèrement en coin.

« tu n'as pas le droit de m'interrompre, j'ai dis. »
« Oui, pardon.
» Aiba se mit à sourire en rougissant légèrement, gêné.
« donc je disais que je veux que tu viennes plus souvent chez moi. En fait, je veux être là pour toi »

Jun serra les épaules de Masaki et planta ses yeux dans les siens avec beaucoup d'intensité. Aiba ouvrit grand ses yeux et semblait immobile à cause des propos de son ami. Ce dernier, en voyant cela, reprit la parole, en continuant de serrer les épaules de Masaki et de planter son regard dans le sien.

« Je veux que tu le saches et que tu en sois sûr. »

Une fois qu'Aiba acquiesça, Jun s'éloigna de lui, satisfait. Au moins, il était sûr que Masaki le croyait sur ça, du moins il l'espérait. Matsumoto se mit à sourire et Aiba en fit de même, très légèrement.

« Bon, on y va ? »
« Oui je te suis !!
» lança Aiba, ayant retrouvé son enthousiasme.

Ils se dirigèrent donc tous les deux vers l'endroit où le tournage de la publicité avait lieu, en souriant ensemble. Les trois autres membres, qui avaient eu un Matsumoto Jun très sérieux, craignaient qu'il ne fasse la morale au jeune homme au sourire éternel. Mais, en les voyant tous les deux en train de sourire, ils furent rassurés.

Le tournage de la publicité se passa très bien. Les cinq membres s'amusaient et réalisaient facilement et rapidement tout ce que le réalisateur souhaitait. Après une heure, les cinq membres se dirigèrent vers leur loge. Aiba proposa à Nino de jouer à la DS pour le taquiner et ce dernier refusa en rigolant. Jun semblait rassuré par tout ce qu'il venait de se passer et notamment sa discussion avec Masaki. Le fait de lui dire qu'il était là pour lui et le fait de lui demander d'être la personne qui serait là pour lui. C'était ce qu'il voulait pour commencer, il serait plus à même de l'aider dans ce cas. Il avait trop eu un rôle extérieur, il avait trop été un observateur vis à vis de Masaki. Maintenant, il voulait agir.

Les cinq membres entrèrent dans la loge et rangèrent leurs affaires. Aiba semblait d'ailleurs pressé. En quelques secondes, il était prêt et se dirigea vers la porte.

« J'y vais ! À ce soir tout le monde ! »
« A ce soir Aiba-shi, et j'aurai ma vengeance
» lança Nino.
« Oui, à ce soir pour le vs, Aiba » continua Sho, calmement.

Ohno et Jun, eux, se contentèrent de regarder Aiba et de lui sourire avec beaucoup de tendresse. Masaki fit un dernier « bye bye » avec sa main et quitta la loge. Après cela, Nino, Ohno et Sho se tournèrent vers Jun.

« Quoi ? »
« Pourquoi tu as demandé à parler avec Aiba ?
» énonça calmement Sho.
« Parce que...il devait me rendre un film et il ne l'a toujours pas fais. » répondit calmement Jun, comme si de rien était.
« Juste pour ça ? Pourquoi tu tenais à être seul avec lui, alors ? » renchérit Nino, dubitatif.
« Parce que... » Il eut un blanc de quelques secondes, il réfléchissait à la meilleure réponse. « j'ai honte de ce film... »
« Hum...oui ok. » énonça Nino, faussement convaincu.
« Pourquoi tu ne le crois pas, Nino ? C'est Jun quand même, il n'a pas de raisons de nous mentir. » lança Ohno, très calmement.

Jun lui sourit tout en le remerciant intérieurement de son intervention. Oui, heureusement qu'il avait été là. Pourquoi il n'avait pas dis la vérité ? Parce qu'il voulait qu'Aiba en soit d'accord. Après tout, si Masaki cachait ses sentiments, c'était bien pour une raison précise, non ? Alors, il n'était pas en droit détruire tout ce qu'il avait fait pour les cacher, même si l'envie ne lui manquait pas.

« Tiens ? Qu'est ce que c'est ça ? » lança Ohno, intrigué.

Les trois autres membres dirigèrent leurs regards là où Ohno avait regardé pendant que ce dernier se rapprocha de quelque chose. Jun remarqua une photo, par terre, encore inconnue car elle était retournée. Ohno s'accroupit et ramassa la dite photo.

« ah ce baka...il s'est tellement dépêché qu'il l'a fait tomber. Je me demande bien de qui il s'agit, peut être le groupe, qui sait... » énonça Nino en rigolant.

Pourtant, Nino retrouva son sérieux, lorsqu'il vit Ohno, regardant la photo littéralement choqué. Ses trois amis se dépêchèrent de se rapprocher et virent, eux aussi, la raison de l'état de Riida. En effet, la photo ne les représentait pas comme l'avait suggéré Nino, non, il s'agissait d'Aiba dans un host club en train d'embrasser un homme travaillant là-bas. Les quatre jeunes hommes se regardèrent dans un silence, les yeux parlant à leurs places. Ils étaient choqués, même Ohno, le plus calme, n'en revenait pas. Néanmoins Jun se rendit compte de quelque chose : Aiba avait les mêmes vêtements qu'hier. Était-ce où il était juste avant de venir chez lui ? Matsumoto fronça les sourcils, bien décidé à savoir tout ce qu'il se passait exactement avec son ami.






Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Jeu 9 Mai - 0:36


L'impensable vérité

Chapitre 3


Aiba a embrassé un homme dans un host club. C'était l'unique chose qui tournait en boucle dans la tête des quatre jeunes hommes se trouvant autour de la photo. Le silence qui régnait déjà depuis quelques secondes, prolongea. Et tous, s’affairèrent à ranger ce qu'ils leur appartenaient. Jun, se saisit de la photo et la glissa dans sa poche. Pourquoi étaient-ils aussi silencieux ? Pourquoi ne parlaient-ils pas de ce qu'ils venaient de voir ? Une fois leurs affaires enfin rangées, ils partirent tous de la loge en évitant de croiser le regard de chacun. Jun monta dans sa voiture et soupira, un mal de crâne venait de faire son apparition. Il avait trop de questions qui le chamboulaient dans sa tête.

*Aiba aimait les hommes ? Pourquoi il avait été dans un host club ? Pourquoi il portait les mêmes vêtements qu'hier ? Pourquoi il a ressenti le besoin de venir chez moi ? Pourquoi il nous a caché tout ça ? Pourquoi il avait cette photo sur lui ? Sait-il qu'une photo a été prise ?*

Jun sortit la photo de sa poche et la fixa un assez long moment. Il voulait avoir toutes ces réponses. Subissant la douleur, il posa ses deux mains sur son front tout en fermant les yeux. Après quelques secondes, il démarra la voiture et prit le chemin pour rentrer chez lui. Seulement, une fois devant son appartement, il ralluma le contact et quitta son chez soi. Comment pouvait-il rentrer chez lui et attendre calmement l'enregistrement du soir ? Il ne le pouvait définitivement pas.

Il passa les vitesses, alla à droite puis à gauche tout en ayant l'esprit vide. Il se sentait presque en transe. Plus rien n'avait d'importance, sauf le voir, lui. Après quelques instants, il était devant chez Aiba. Il n'y avait aucune lumière. Il n'était pas chez lui ? Où pouvait-il bien être ? Jun allait redémarrer et se mettre à la poursuite de son ami lorsque, soudain, il l'aperçu. Il était dehors, marchant en direction de son domicile. Il ne semblait pas avoir vu la voiture. Jun sorti, ferma la portière et alla le retrouver assez rapidement. Pourquoi marchait-il aussi vite ? Il l'ignorait. Il était maintenant juste derrière Aiba mais il faut croire que ce dernier ne l'avait pas vu et ne risquait pas de le faire. Il semblait au fin fond de ses pensées. Jun se racla la gorge mais il n'eut aucune réaction de la part de son ami. Il écarquilla un sourcil. Il l'avait pourtant fait assez fort. Il n'y avait donc qu'une seule chose à faire. Il se posta devant Aiba, toujours rapidement. Ce dernier avait la tête baissée mais à la vue de son ami, il releva son visage tout en reprenant son sourire éternel.

« Ah ! Jun-kun ! Qu'est ce que tu fais là ? » il se gratta la tête en gardant son sourire.
« il fallait que je te parle »
« me parler ? De quoi ?
» son sourire diminua légèrement.
« en fait...euh...comment dire...on peut aller chez toi ? »
« chez moi ? Ah euh si tu veux... »
« merci
»

Les deux jeunes hommes se dirigèrent donc vers le domicile. Personne ne parlait. Jun voulait, mais que pouvait-il bien dire ? Aiba mis la clé dans la serrure et ouvrit. Étrangement, juste après s'être excusé et être rentré, Matsumoto a ressenti le besoin d'observer chaque recoin de l'appartement comme si il devait trouver les réponses de cette façon. Alors, ses yeux bougeaient très vite mais il ne montrait rien extérieurement. Aiba, quant à lui, rangea ses affaires très calmement et se comporta tel un bon maître de maison.

« tu veux boire quelque chose ? J'ai pas fais les courses depuis longtemps mais il doit me rester un truc »

Jun acquiesça en souriant légèrement. Masaki, lui, s'affairait à trouver des boissons. On aurait dit qu'elles étaient bien cachées. Jun se retourna et vit, sur une étagère, des canettes.

« elles sont là, regarde ! » dit il en rigolant.

Il posa sa main sur l'épaule d'Aiba pour lui montrer. Mais, hélas, à ce moment précis, Masaki sursauta assez violemment. Jun fit les gros yeux. Avait-il été trop brutal ? Non, il avait été très doux. Il voulu dire quelque chose mais Aiba fit comme si de rien était et retrouva son énergie éternelle.

« aaaaaah elles étaient là !!! merci ! Grâce à toi on pourra boire ! »

Aiba s'activa à prendre les canettes mais Jun le stoppa en lui prenant le bras. Il serra assez fermement son étreinte tout en baissant les yeux. Masaki le regardait tout en souriant très légèrement. Jun releva son regard et le posa sur celui de son ami. Il ne contrôlait pas l'expression qu'il avait, là, à cet instant, mais on pouvait voir de la douceur et une grande envie de comprendre. Aiba en semblait troublé car il arrêta son sourire et finit par baisser les yeux. Jun amplifia son étreinte, voulant que son ami parle. Mais, voyant que ce n'était pas le cas après ces quelques minutes, il desserra sa main.

« excuse moi »
« ce n'est pas grave voyons !
» Aiba sourit de plus belles.

Jun se referma un bref instant, mais, se souvenant de la raison de sa visite, il arriva à oublier, du moins pour le moment, ce qu'il venait de se passer. Aiba lui désigna le canapé et s'avança à son tour vers ce dernier pour s'y installer. Jun le suivit. Son voisin semblait nerveux car il n'arrêtait pas de bouger ses jambes. Matsumoto se dit qu'il ne fallait pas qu'il fasse trop traîner ce qu'il avait à dire. Oui mais par où commencer ? Devait-il être direct ? Et était-ce vraiment à lui de parler de ça ? N'était-ce pas plutôt à Aiba de leur dire dès qu'il en aurait la capacité ? Jun posa ses deux mains sur son front et ferma les yeux. Puis, par un élan, il se releva.

« je ne dois pas faire ça ! je...on se voit ce soir, ok ? »
« attends ! Qu'est ce que tu voulais me dire ?
» Aiba le regarda dubitatif.
« je...il ne faut pas que... » Jun mis sa main dans sa poche et toucha la photo avec ses doigts. Il la serra, la tira puis, en prenant son courage à deux mains, la sorti. « écoutes...je »

Il voulu commencer à parler mais Aiba le coupa.

« pourquoi tu as ça ? Comment ? Rends la moi s'il te plaît »
« en fait... »
« RENDS LA MOI !
» hurla Aiba.

Jun resta bloqué. Aiba venait-il de crier ? Avait-il été menaçant ? Ce n'était pourtant pas son style. Matsumoto semblait avoir été heurté au fin fond de son cœur. Il ne lui avait jamais parlé comme ça.

« désolé » énonça Jun, comme si il sentait qu'il devait se faire pardonner par son ami.

Il lui tendit la photo et Aiba la saisit assez rapidement avant de la ranger dans sa poche. Ce dernier semblait s'en vouloir, il respirait avec difficulté, l'air culpabilisant. Jun reprit ses affaires et se dirigea vers la porte. Une fois, la poignée dans sa main, il s'arrêta.

« elle était par terre, dans la loge. Riida la ramassé. Je voulais t'en parler mais je crois que j'ai été maladroit. Je suis désolé, vraiment. »

Il se retourna, lâchant la pognée et faisant face à Aiba.

« mais je veux que tu saches qu'on est là et qu'on ne te jugera pas. »

il se retourna une nouvelle fois et ouvrit la porte

« ne l'oublies pas Masaki »

Puis, il parti. La dernière image qu'il avait eu de son ami en fermant la porte, était un Aiba tête baissée. Il s'installa dans sa voiture et reprit la route jusqu'à chez lui. Une fois arrivé, il se saisit de son téléphone et envoya aux trois autres un message.

Est-ce que vous pourriez venir chez moi le plus vite possible s'il vous plaît. Il faut qu'on parle d'Aiba.


Jun se servit un verre d'eau et le bu entièrement. Il regarda par la fenêtre, les pensées dirigées uniquement vers l'amoureux des animaux. Il y était profondément plongé car il ne s'aperçut pas du tout que dix minutes étaient passées. Mais, la sonnette de son appartement le réveilla. Il ouvrit la porte et ses yeux furent choqués. Ses trois amis étaient là, soufflant comme si ils avaient couru. Jun leur fit un léger sourire et les invita à entrer. Tous, s'exécutèrent. Ils semblaient tous avoir envi de prendre la parole mais ils semblaient également n'avoir aucune idée pour commencer. C'est donc Jun qui commença face à ses amis qui l'écoutaient attentivement.

« Je vous ai fais venir car je pense qu'il fallait qu'on parle de ce qu'on a vu aujourd'hui. Vous n'avez, je pense, pas oublié.»

Les trois baissèrent leurs yeux.

« J'aurai aimé ressortir la photo mais, hélas, il me l'a reprise.»

Ils firent les gros yeux.

« oui j'ai été chez lui, juste après être parti du studio en fait. J'ai voulu lui en parler mais il ne m'a pas laissé le faire. Faut dire aussi que je suis maladroit »

Nino s'avança vers Jun

« attends. Qu'est ce qu'il a fait? »
« il a voulu que je lui rende la photo mais... »
« mais ?
» continua Nino, les yeux froncés.
« il m'a ordonné de le faire »
« HEIN ?
» lança Sho.

Nino se replongea dans ses pensées. Jun, quant à lui, acquiesça pour les deux autres. Un long silence refit son apparition. Néanmoins, après quelques minutes, quelqu'un le brisa.

« ce n'est pas lui...ce n'est pas Aiba-shii » énonça Nino dans un souffle.

Tous rebaissèrent la tête.

« qu'est ce que vous en pensez de cette photo, vous ? » lança Sho très calmement. « vous saviez qu'Aiba aimait les hommes ? »
« non, je l'ignorais... » répondit Nino.
« je ne le savais pas non plus... » continua Jun

Leur attention se posa sur Riida qui n'avait pas bougé de ses pensées.

« Riida ? » essaya Sho.
« RIIDA ! » continuèrent les deux autres.
« pardon »

Ohno fit la tête de quelqu'un qui se réveillait, ce qui provoqua le rire de tout le monde.

« bon...qu'est ce qu'on fait ? » relança Nino.
« je sais pas mais il faudrait pas qu'on lui en parle je pense. C'est à lui de nous le dire. » énonça sagement Jun.
« oui tu as raison, faisons ça. On ne dit rien jusqu'à ce que lui, nous le dise. » continua Sho en souriant légèrement.

Ohno les regarda tous. Jun fit de même. Était-ce vraiment la meilleure solution ? Il l'ignorait. Ils partirent tous pour leur travail. Matsumoto les raccompagna jusqu'à sa porte.

« à tout à l'heure ! »

Tous, acquiescèrent en souriant. Jun referma sa porte. Il regarda son portable presque instinctivement. Il voulait lui envoyer un message, mais que dire ? Par chance, il n'eut pas à le faire. En effet, son portable sonna. Il avait un nouveau message. C'était lui.

Excuse moi pour tout à l'heure, je n'aurai pas du te parler comme ça. J'espère que tu n'es pas trop occupé et que tu te reposes quand même avant l'enregistrement de ce soir. À tout à l'heure :)


Jun sourit et répondit tout de suite.

ne t'en fais pas. Reposes toi aussi ! À ce soir :)


Il continua de sourire et alla aux différents endroits prévus pour sa journée. Une fois cette dernière finie, il rentra chez lui, se posa quelques minutes et reparti en direction du studio. Il se dirigea vers la loge prévue pour eux et entra. Il posa ses affaires et s'assit sur une chaise. Il n'y avait encore personne. Jun pencha sa tête en arrière, ferma les yeux, fatigué et sans s'en rendre compte, s'endormit. Il faut dire que leurs journées étaient des plus éprouvantes mais ils adoraient ça. Quoiqu'il en soit, il senti quelque chose ou quelqu'un toucher ses cheveux. Était-ce son rêve ? Ou bien la réalité ? Il n'en savait rien mais cette douceur qu'on manifestait pour lui, le touchait et lui faisait du bien. Il amplifia son sommeil, réellement en harmonie. Quelques minutes plus tard, des chatouilles l'envahirent, il se réveilla. Nino était en train de le chatouiller en arborant son sourire en coin.

«allez faut se réveiller ! »
« dis...tu fais ça depuis longtemps ? »
« hein ? Non je viens d'arriver. Le staff m'a dit qu'on allait bientôt tourner donc...
» Il refit les chatouilles provoquant un rire incontrôlable de la part de Matsumoto.

Les autres se mirent à rire également. Il faut dire que c'était réellement très amusant. Après quelques instants, Jun était totalement réveillé et Nino s'arrêta. La victime des chatouilles se mit instinctivement à chercher Aiba. Une fois trouvé, il le fixa. Ce dernier s'affairait à se préparer quand son portable se mit à sonner. Son regard se bloqua et il se dirigea vers l'extérieur de la loge en courant. Jun regarda les autres qui avaient été un peu étonnés et puis qui avaient reprit leurs affaires comme si de rien était. Matsumoto, lui, sentait qu'il devait suivre Aiba et il le fit très discrètement. Une fois dans le couloir, il remarqua qu'il n'y avait personne. Où avait-il disparu ? Il se dirigea vers l'extérieur et le trouva au téléphone. Il s'arrêta pour se cacher et écouta.

« je...je ne vous crois pas. Il n'est pas comme ça ! »

Jun buta sur un truc ce qui fit un léger bruit. Comprenant qu'il risquait d'être repéré, il retourna à la loge, comme si de rien était. À qui parlait Aiba ? Il ne comprenait pas non plus ce qu'il avait dit. Jun était réellement très inquiet. Mais, si Masaki ne dit rien, comment faire ?







Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Selora
Junjun Sensei
Junjun Sensei
avatar

Messages : 825
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 21
Localisation : Isère ou Montpellier
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Ca ca dépend
Balance Cochon

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Jeu 9 Mai - 1:14

Je veux la suite :3

Bon que se passe t-il pour notre cher Aiba?
Ma première hypothèse c'est qu'il est tombé amoureux d'un homme. Un membre d'Arashi je suppose.
Jun? Mais c'est étrange alors de se rendre chez lui. Mais pourquoi pas. (Et puis moi je serais contente xD )

En tout cas Jun lui est en train de tomber amoureux d'Aiba au vu des réactions de son corps. Il est adorable à s'occuper de Masaki alors que celui ci vient squatter à 2h du mat' sans en donner la raison. Et il sait très bien qu'il ne faut pas forcer la main à Aiba pour qu'il parle alors il tient à lui. ^^

Merci pour ce chapitre. je veux vite connaitre la suite :D

EDIT: ah bah tu l'a mise du coup xD Je réditerais mon post après avoir lu alors x)

EDIT 2: Bon alors comme prévu, Aiba aime les hommes. Mais Aiba se cache. Aiba a peur qu'on le juge. Et Aiba se fait du mal tout seul.
Mais bon sang ai confiance en tes amis un peu!

Jun est vraiment inquiet pour lui et il y a de quoi. Mais pas sure que ca ne soit que de l'inquiétude pour un ami... enfin bon on verra bien pour cette hypothèse :p
Avec qui Aiba était au téléphone? Le host de la veille? Ou qui d'autre?

Bon ba ça me titille tout ça. je veux la suite~ :p
Merci pour ces 3 premiers chapitres ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://selorah.livejournal.com/
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Jeu 9 Mai - 1:52

"Il est adorable à s'occuper de Masaki alors que celui ci vient squatter à 2h du mat' sans en donner la raison" xDDDDDDDDDDD C'est vrai mais ça me fait rire xD l'effet bientôt 3h du mat sans doute xDD

nope, c'est + compliqué que ça pour Aiba ;)

je vais poster trois autres chapitres tout de suite :p
Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Jeu 9 Mai - 2:10


L'impensable vérité

Chapitre 4


Jun posa sa main sur son front et soupira. Comment faire ? Soudain, il eut une idée. Certes, il n'était pas un détective, mais il sentait que c'était la meilleure solution.

« dîtes, vous auriez un calepin ? »

Tous les trois firent des gros yeux et avant que Sho et Nino prennent la parole, Ohno lui avait passé le sien.

« tiens »
« merci Riida »


Jun n'avait pas le temps de leur expliquer et cela, même si ils sentaient leurs regards insistants à cet instant. Oui, il allait écrire toutes les choses qu'il relèverait sur l'amoureux des animaux. Cela était sans doute une solution excessive ou incroyablement stupide mais, Jun sentait que c'était la seule et unique idée qui pourrait l'aider. Il avait l'impression que tous les mots, toutes les attitudes d'Aiba n'étaient qu'un puzzle qu'il pourrait, il l'espérait, reconstruire. Il se mit donc à noter toutes les choses qu'il avait remarqué depuis le soir où Aiba était venu chez lui.


• appel/ passe tard le soir
• regard nostalgique
• dans ses pensées
• semble se forcer à sourire
• sursaute quand on le touche
• hurle pour qu'on lui rende sa photo
• « je ne vous crois pas. Il n'est pas comme ça ! »


Jun tapota la feuille avec son stylo. Cette phrase l'avait vraiment marqué. Qui était ce « vous » ? et de qui il parlait ? Matsumoto était absorbé par ce qu'il était en train de faire. Les autres n'étaient plus là, pour lui. Seulement, quand Aiba arriva, Jun sorti de sa concentration et revint dans la loge. Il cacha son calepin discrètement et le rangea dans sa poche. Masaki laissa pendre sa main qui tenait son portable et s'avança vers lui, tête baissée. Le nouveau détective le regarda dubitatif. Voulait-il lui parler ? Mais de quoi ? Savait-il qu'il l'avait écouté ? Jun baissa les yeux, puis, les releva. Après tout, il voulait que son ami lui parle, il voulait l'entendre et cela même si il se faisait disputer. Tout cela ne serait que le prix à payer pour connaître enfin la vérité et pouvoir l'aider. Masaki posa son regard sur Jun, puis recula d'un pas. Il recommença à marcher vers Matsumoto puis encore à repartir. Ce dernier continua de le regarder, tout en arborant un léger sourire sincère. Il ne parlait pas mais se contentait juste d'attendre. Aiba semblait hésiter, mais pourquoi ? Finalement, Nino prit la parole en s'approchant de Masaki.

« Bah alors Aiba-shi ! Avoues le...Matsujun te fait peur avec les nouvelles bagues qu'il s'est acheté dernièrement ! Si j'étais toi, je serai tout gentil avec lui... » lança Nino un énorme sourire en coin.

Aiba secoua sa tête légèrement, rangea son téléphone et retrouva son énergie éternelle.

« Naaaaaaaaaaaah Kazu ! En fait je voulais juste lui emprunter euh... » il bougea rapidement ses yeux autour de la loge. « euh...haha je sais déjà plus ! »

Nino s'avança et lui donna une petite tape sur la tête en souriant.

« Baka ! »

Tout le monde rigola sauf Jun qui s'était replongé dans ses pensées.

* C'est un mensonge, il ne voulait rien m'emprunter. Pourquoi a t-il hésité ? Pourquoi était-il autant dans ses pensées ? Voulait-il réellement me parler ? Qu'est ce qu'il voulait me dire ? *

Jun posa ses deux coudes sur la coiffeuse, tournant le dos aux autres puis son visage sur ses mains et soupira. Aiba était décidément trop secret et trop cachottier pour lui. Il pensa à son calepin. Lui, il n'avait que ça. Mais, arrivera t-il à découvrir tout ce qu'il se passait ? Il commençait à perdre espoir. Depuis qu'Aiba était venu en pleine nuit chez lui, il avait cherché à trouver une explication. Quelque chose qu'il se passait avec son ami. Mais était-ce vraiment le cas ?

* Son cauchemar n'était peut être qu'un cauchemar basique qui n'évoquait pas du tout la réalité. Son hurlement pour que je lui rende la photo, n'était que l'envie de retrouver ses affaires et de garder ses amours pour lui. Son sursaut lorsque j'ai posé ma main sur son épaule, n'était sans doute qu'un sursaut qu'on peut avoir lorsque l'on est surpris. Sa conversation qu'il vient d'avoir n'est peut être qu'une conversation basique qu'il peut avoir au sujet...*

Mais ses pensées s'arrêtèrent. Un bruit sourd le réveilla. Aiba venait de s'écrouler dans la loge. Jun se leva. Les trois autres semblaient choqués. Matsumoto se précipita vers le nouvel endormi. Ce dernier était blanc. Il posa ses deux doigts sur son coup. Son cœur battait encore mais faiblement.

« Aiba...mais comment ? il...il souriait » lança Sho, littéralement choqué.
« Aiba-shi ! » continua Nino plus fort en s'avançant vers Masaki.

Ohno, quant à lui, alla chercher de l'eau d'un pas beaucoup plus rapide que d'habitude. Puis, il revint dans la loge et donna le verre à Jun. Ce dernier le prit et essaya d'en donner à Masaki. Il glissa son bras derrière la tête de son ami, ouvrit légèrement sa bouche et fit entrer l'eau dans cette dernière. Aiba plissa ses yeux fermés légèrement et sembla avaler. Jun reprit la parole.

« il...je pense qu'il faut lui donner à manger. Vous avez quelque chose ? De préférence du sucre »

Tous les trois s'affairèrent à trouver quelque chose qui serait sucré dans leurs sac mais il n'y avait rien.

« On va aller voir ! On revient tout de suite !! » lança rapidement Sho.

Ohno et Nino acquiescèrent avec Sho et se précipitèrent en dehors de la loge. Jun était désormais seul avec Aiba. Il lui caressa la joue doucement. L'endormi ne semblait pas être paisible. Matsumoto avait l'impression que Masaki luttait même dans son sommeil. Jun resserra son étreinte. Il posa sa tête sur celle de son ami ainsi que sa main sur la joue de ce dernier et ferma les yeux un bref instant.

« J'ai eu si peur...je ne veux pas te perdre Masaki...» énonça t-il dans un souffle.

Après quelques secondes, les trois autres arrivèrent en respirant fort. Ils avaient couru. Tous s'avancèrent vers Jun, un paquet de friandises sucrées à la main. Ohno, Sho et Nino se regardèrent. Mais c'est finalement Sho qui prit la parole.

« Jun...tu...tu pleures ? »

Jun fit des gros yeux. Il pleurait ? Il ne s'en était pas rendu compte. Il posa sa main sur sa joue et sentit que cette dernière était assez mouillée. Il se frotta les yeux.

« Donnez moi ce que vous avez trouvé. On va essayer de lui en donner »
« ah...euh...oui
» continua Sho en fixant Matsumoto

Jun rouvrit la bouche de l'endormi et fit glisser des petits bonbons. Aiba plissa les yeux une nouvelle fois mais cette fois-ci, il se réveilla. Ses paupières s'ouvrirent très doucement et restèrent entrouvertes.

« qu'est-ce que...qu'est ce qui s'est passé ? » dans un bond, il ouvrit en grand ses yeux et se redressa rapidement « wouaaaa, je suis tombé ? »

Il voulu se relever mais Jun n'en était pas d'accord. Il garda la position de ses mains, qui étaient maintenant sur les hanches de son ami et resserra l'étreinte de ces dernières.

« Ne te relèves pas trop rapidement... »

Aiba se retourna et vit que Jun le tenait.

« mais...euh...je...on doit faire l'émission donc ne vous inquiétez pas, je me redresse et on la fait. »
« on ne s'inquiète pas pour l'émission...
» continua Jun en tirant Aiba vers lui.
« je vais quand même me relever, c'est...c'est mieux »
« d'accord mais doucement »
lança calmement Sho en s'approchant de Masaki pour l'aider à se relever.

Tous aidèrent Aiba sauf Nino. Ce dernier était resté en retrait depuis leurs retours. Mais, après que l'ancien endormi soit débout et qu'il ait retrouvé son sourire éternel, il s'avança vers lui.

« pourquoi tu es tombé ? Tu ne manges pas ? Tu sais que c'est important ! Ne refais plus jamais ça ! Manges ! Et si jamais tu ne veux pas ou ne peux pas, je vais venir chez toi et te faire manger ! Okay Aiba Masaki ? »

Le concerné se mit à sourire légèrement. Il en semblait touché.

« okay Ninomiya Kazunari ! » lança Aiba en imitant un militaire.

Tous sourirent. Ohno, Sho, Nino et Jun semblaient soulagés. Soudain, quelqu'un du staff arriva dans la loge.

« Vous allez mieux Aiba-san ? »
« Oui tout va bien »
« bon...voilà, on y a réfléchi et si vous ne vous semblez pas apte à faire l'émission, on la reporte, il n'y a vraiment aucun problème. »


les quatre eurent un regard suppliant envers le membre du staff. Puis, Jun se mit à regarder Aiba.

* allez Masaki, soit raisonnable ! *

Jun continua de le penser très fort et Aiba se tourna vers lui un bref instant avant de reposer son regard vers le membre du staff.

« non pas besoin de la reporter ! Je vais juste faire attention »
«NON ! Reportons !! »
lança Jun assez fort.

Tous se retournèrent vers lui. Aiba faisait des yeux étonnés et les trois autres se rapprochèrent de Jun. Sho posa sa main sur son épaule.

« écoutons Aiba, Jun. »
« tss... »
énonça Jun, agacé. Il s'éloigna de Sakurai. « Lui, il ne le dira pas que...»
« écoutons le. Et puis, on est là »
le coupa Sho.

Jun fit un long soupir et se dirigea vers la porte de la loge en furie.

« ok ! On se rejoint sur le plateau ! » fit-il, réellement énervé.

Il sortit et claqua la porte. Sa peur l'avait rattrapé. Il avait eu tellement peur de le perdre, qu'il en était venu à hurler. Il ne supportait plus qu'Aiba montre que tout allait bien et il détestait voir que ses amis le laissaient continuer sans rien dire. Il y aurait eu une voix de plus, ils auraient reporté l'émission et Aiba aurait pu se reposer. Sho l'aurait laissé et ils auraient annulé l'émission pour aujourd'hui. Il s'arrêta dans le couloir et baissa sa tête.

« Masaki... »






Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Jeu 9 Mai - 2:23


L'impensable vérité

Chapitre 5


Jun subissait les flash de ce qu'il venait de se passer. Aiba, par terre, dans la loge. Lui qui songeait abandonner, n'avait désormais plus aucunes raisons de le faire. Si tout allait bien pour lui, Jun ne l'aurait pas senti aussi faible et tourmenté. Aiba était peut être la personne la plus douée pour cacher lorsque tout allait mal, mais Jun n'abandonnera pas et trouvera le fin mot de l'histoire.

La colère qu'il avait ressenti quelques minutes plus tôt, disparue totalement. Il sortit le calepin de sa poche de jogging, demanda un stylo à l'un des membres du staff et ajouta discrètement.

• s’évanouit
• semble faible
• ne mange pas ?

Il entendit des bruits de pas et des voix. C'était eux. Jun rangea une nouvelle fois son calepin et se dirigea vers le plateau. Il n'avait pas envie de leur parler, il n'avait pas envie de chercher un sujet de conversation pour montrer qu'il était calmé et que tout allait bien. Ce n'était pas son style. Il n'était pas Aiba Masaki après tout. Sauf pour les cas où il savait au fond de lui qu'il était réellement en tort, il s'excusait, mais pour le reste, quand il s'énervait, il s'énervait. Surtout qu'à cet instant, il n'était pas le fautif et il ne devait pas s'excuser. Pourquoi l'aurait-il fait ? Il ne pensait qu'à Aiba. C'était uniquement les autres qui n'avaient rien compris. Quoiqu'il en soit, il était désormais sur le plateau et il ne fallu que quelques secondes avant que les quatre n'arrivent à leurs tours.

Jun se mit à les ignorer au début puis soupira. Aucun n'essaya de lui parler et c'était peut être la meilleure solution. L'émission allait peut être débuter seulement Jun eut un déclic. Certes, ils ne voulaient pas l'écouter au sujet d'Aiba mais ce n'était pas pour autant qu'il allait laisser la situation ainsi sans rien faire. Il se dirigea rapidement vers un cameraman qui vérifiait que le matériel était bien en place et prit la parole sur un ton à la fois autoritaire et mature.

« écoutez, vous savez sans doute qu'Aiba-kun s'est évanoui tout à l'heure »
« Oui, Matsumoto-san »
« J'aimerai que vous l'enleviez de toutes les activités physiques qu'il était censé faire aujourd'hui. »
« Mais...c'est que...Il est venu nous voir juste avant vous pour nous demander de le laisser faire ces activités... »


Jun se mit à regarder Aiba.

* Pourquoi devait-il toujours refuser de souffler un coup ? Pourquoi refusait-il n'importe quelle aide ? *

« écoutez, vous le connaissez, non ? Il s'y met toujours à fond même si il souffre. »
« hum... »


Jun reposa ses yeux vers ceux du cameraman. Il ne s'en rendait pas compte, mais il était presque au bord des larmes. Le membre du staff devait en être touché car il acquiesça en souriant très légèrement.

« c'est d'accord »
« merci, merci infiniment
» énonça Jun en s'inclinant assez bas.

Puis, il reparti en direction du groupe. Ces derniers s'étaient désormais rapprochés du centre du plateau. Le public commençait déjà à hurler et il ne fallu que quelques secondes avant que l'émission ne démarre.

Trois heures plus tard, cette dernière était terminée. Pendant celle-ci, Jun s'était fait discret, guettant qu'Aiba ne fasse rien d'exagéré. Ce dernier continuait d'être énergique comme il en avait l'habitude mais il n'avait rien dit en voyant qu'il n'avait fait aucune activité physique. Il avait fait uniquement les jeux qui nécessitaient peu de courses. Les autres ne s'étaient pas posés de questions non plus. En même temps, personne ne savait ce qu'avait fait Jun, sauf le staff, bien sûr. Matsumoto était ravi de l'idée qu'il avait eu, il était rassuré qu'Aiba ait pu, ne serait-ce qu'un peu, se reposer. Le groupe se dirigea vers la loge, Jun se positionna tout derrière, juste après Aiba.

En fait, il désirait encore le surveiller et puis, au moins, si il s'évanouissait encore, il tomberait dans ses bras au lieu du sol. Jun le fixa un assez long moment. Il avait reprit des couleurs mais, il semblait tracasser par quelque chose. Sa tête était baissée en continuité et ses yeux paraissaient mélancoliques. Il voulait lui parler mais, que dire ? Les trois autres ne se rendaient compte de rien. Il était comme ça lui aussi ? À ne pas faire attention à Aiba lorsqu'il était ainsi ? Il comprenait maintenant et il s'en voulait. Comment avait-il pu ne rien voir ? Comment avait-il pu se laisser embobiner par son sourire si étincelant ? Jun soupira une nouvelle fois.

Pendant la culpabilité naissante de Jun, les trois autres parlaient et rigolaient ensemble de ce qu'ils avaient fait aujourd'hui dans ce vs. Par moment, ils se retournaient pour regarder les deux autres mais ils ne s'attardaient pas à cela. Après tout, Aiba leurs souriait dès qu'ils se retournaient et Jun ne faisait que brièvement attention à eux. Quelques instants plus tard, ils étaient enfin dans leur loge. Ils rangèrent leurs affaires et se préparèrent à quitter le studio. Il était déjà 23h30. Sho, Ohno et Nino étaient prêts les premiers. Sho devait aller au tournage de News Zero, Ohno souhaitait rentrer chez lui rapidement pour être en forme demain matin pour pouvoir pécher et Nino avait un jeu à finir. Néanmoins, ce dernier s'approcha d'Aiba en souriant très légèrement.

« n'oublies pas ce que je t'ai dis tout à l'heure, ok ? »
« non, je...je n'oublies pas Kazu
. »

Jun sourit à son tour très légèrement en observant cette scène. Finalement, il n'était pas le seul à s'inquiéter. Cela le rassurait. Ohno, Sho et Nino quittèrent le studio pendant que les deux autres se dirigèrent vers le parking. Jun marchait à côté d'Aiba et le silence devint omniprésent. Ils étaient pourtant déjà restés seuls tous les deux, alors pourquoi n'avaient-ils rien à se dire à cet instant ? Jun s'arrêta et senti son cœur battre assez fort dans sa poitrine. Ces grands battements l'intriguaient mais il essaya de les oublier brièvement pour prendre la parole.

« ça...euh...ça te dirait de venir chez moi ? » énonça t-il en respirant fort à cause de son cœur qui se faisait entendre.
« hein ? Tout de suite ? »

Aiba écarquilla les yeux.

« oui tout de suite, tu pourrais dormir chez moi comme la dernière fois. »
« je...euh... »
« enfin si tu veux
» continua Jun en souriant.
« j'aimerai beaucoup, vraiment, mais je...je dois faire quelque chose. »

Aiba bougea ses yeux dans tous les sens. Jun fronça les sourcils. Aiba lui semblait nerveux, voir stressé.

« tu dois faire quelque chose maintenant ? »
« oui... »
« à presque minuit ? »
« ou...oui
»

Jun s'arrêta et regarda, dubitatif, son ami en face de lui. Un silence s'installa de nouveau. Avant, il aurait certainement rigolé en voyant qu'Aiba avait des activités de baka et qu'il faisait tout pleins de choses même la nuit mais, maintenant, c'était tout le contraire. L'expression qu'il avait eu le laissait réellement très perplexe.

« d'accord. » énonça Jun, faisant mine de comprendre. « ah mais on ne se voit pas avant deux jours ! »
« ah oui...oui...c'est vrai »


Jun s'avança vers Aiba. Il voulu lui tapoter les épaules mais il se souvint de son sursaut. Alors, il se saisit de sa main, très délicatement, la souleva doucement et la serra légèrement. Il fut étonné de sentir que sa main était froide, voir glacée. Ses mains étaient pourtant toujours étonnamment chaudes.

« n'hésites pas à venir me voir avant, si tu as l'envie ou le besoin. »

Il resserra son étreinte et attendit une quelconque réponse de la part de son ami mais, ce dernier, baissait la tête en ne disant aucun mot. Jun cru voir des larmes sur les joues d'Aiba mais il n'en était pas sûr. Tout d'un coup, Masaki s'éloigna de Matsumoto, retrouva sa main puis, aussi vite, prit la parole très rapidement.

« merci c'est gentil, j'y vais, on se voit dans deux jours »
« attends !
»

Mais c'était trop tard, il n'était plus là. Jun entendit un bruit de portière, puis un moteur et enfin une voiture quittant le parking. Jun fronça les sourcils. Que devait-il faire à cette heure-ci ? Il se dirigea vers sa propre voiture réellement intrigué. Il démarra à son tour sa voiture et quitta le parking toujours dans ses pensées. Après quelques minutes, il arriva chez lui. Il déposa ses affaires et se jeta sur son lit, les yeux rivés sur le plafond. Il resta ainsi un assez long moment.

* que fait-il ? Pourquoi doit-il faire quelque chose maintenant ? N'est ce pas un peu trop tard ? *

Soudain, il se redressa, sorti son calepin, prit un stylo et ajouta ce qui le tourmentait depuis le parking.

• a des activités nocturnes
• semblait pas à l'aise en les évoquant

Jun posa le calepin sur le lit, à côté de lui et se rallongea. Il était sûr de ne pas trouver le sommeil. Tout ce qu'il se passait avec Aiba le rendait trop curieux pour cela. Il se releva et se dirigea vers son salon. Il regarda chaque endroit. Devait-il sortir ? boire un verre ? manger avec quelqu'un ? S'entraîner au base-ball ? Aller à chiba ? Jun avança vers la photo du groupe. Il eut soudain un déclic.

* La photo...doit-il aller le rejoindre ? *

Jun sentit son cœur se serrer. Il avait un mauvais pressentiment. Le sentiment qu'il devait le retrouver car il se passait quelque chose de dur pour lui. Il se saisit de son portable, de son manteau et de ses clés et alla instinctivement devant chez Aiba. Son cœur lui faisait mal, très mal. Quelque chose devait être en train d'arriver à Masaki et il ne pouvait pas attendre sans rien faire chez lui. Il était enfin arrivé. Il coupa le moteur et observa l'appartement de son ami. Tout était noir. Aiba n'était pas chez lui ou bien dormait-il ? Jun allait sortir de sa voiture pour aller voir mais, au même moment, il le vit. L'amoureux des animaux rentrait à peine chez lui. Jun regarda l'horloge de sa voiture, il était presque deux heures du matin. Étrangement, il n'avait pas envi de débarquer devant lui. Là, pour le coup, ça ferait vraiment stalker et il ne désirait pas l'effrayer. Non, il avait une meilleure idée. Il sortit son portable et composa le numéro d'Aiba. Il le fixa en même temps, désirant voir sa réaction. Il attendit un certain temps, Masaki avait sorti son téléphone mais il regarda longuement l'écran de ce dernier sans décrocher. Hésitait-il à répondre ? Jun n'abandonna pas et attendit. Il avait eu raison car, quelques secondes plus tard, Aiba décrocha.

« Moshi Moshi, Matsujun ? »
« Aiba-kun, tu vas bien ?
»

Oui, il allait faire comme si il n'était pas dans sa voiture devant chez son ami. C'était sans doute la meilleure solution.

« euh oui mais il...il est tard, qu'est ce qu'il se passe ? »
« hein ? Rien du tout. En fait...j'arrivais pas à dormir »
« ah bon ? Mais euh pourquoi ? Enfin tu...tu es malade ? »
« ah non pas du tout ! Mais dis...je te réveille pas au moins ? »


Jun regarda intensément la silhouette d'Aiba. Qu'allait-il dire ? Un mensonge ? Ou bien la vérité ?

« non...non tu ne me réveilles pas, je...je sortais de la douche en fait »

Jun baissa les yeux. Alors il continuait à lui mentir, mais pourquoi ? Il en était accablé. Il ne voulait pas que ses mensonges continuent mais, que pouvait-il bien dire ? Rien, sinon leur relation empirerait. Hélas, c'était à Aiba de dire enfin la vérité, il n'y avait que lui qui pouvait faire quelque chose.

« Matsujun ? »
« ah oui pardon, je commençais à m'endormir
»

Jun vit et entendit Aiba rire. Il sourit à son tour. Il le préférait décidément comme ça. Il ressentait, à ce moment, un profond soulagement. Il avait l'impression que cela faisait des siècles qu'Aiba n'avait pas rigolé comme ça. Il continua de le regarder. Masaki était en train de lever les yeux au ciel en souriant. Cette fois-ci, ce sourire était sincère. Mais, quelques minutes plus tard, il redescendit son visage et perdit ce sourire. Jun en fut troublé. Il remarqua que son ami tournait la tête en sa direction. Par réflexe, il glissa du côté passager et se cacha. Masaki l'avait-il repéré ? Décidément, il faisait un piètre détective. Il avait la sensation que son ami se rapprochait de sa voiture mais il n'en était pas sûr puisqu'il ne voyait plus l'extérieur de là où il était. Mais, il n'allait pas attendre de se faire prendre. Il fallait qu'il agisse.

« Aiba-kun ? Tu es toujours là ? »

Personne ne répondait. Jun pensait qu'il était démasqué et il décida de se redresser et de sortir de sa cachette. Après tout, plus rien ne méritait de mentir désormais. Mais, à sa plus grande surprise, Aiba n'était pas à côté de sa voiture. Il se redressa encore un peu et le vit en train de mettre la clé dans la serrure et de rentrer chez lui assez rapidement. Il retenta de parler au bout du fil.

« Aiba-kun ? »
« ou...oui je...je suis là. Je suis vraiment désolé mais je vais devoir te laisser »
« hein ? Ah euh je...je comprends. Après tout, il est déjà tard et tu dois être fatigué »


Mais il n'eut aucunes réponses. Jun devint inquiet, il guetta l'appartement d'Aiba. Il vit aucune lumière s'allumer. Que se passait-il avec son ami ?

« Matsujun ? »
« Ai...Aiba ? Qu'est ce qu'il se passe ? Tout va bien ? »
« oui...je...tout va bien...désolé... »
« ne t'excuses pas, je suis rassuré que tout aille bien. »


Il vit une légère lumière puis, plus rien. Se doutait-il de quelque chose le concernant ? Cela l'étonnerait. Après tout, il ne lui avait rien demandé. Néanmoins, sa voix tremblait. Avait-il peur de quelque chose ? Ou bien était-il stressé ? Jun se le demandait.

« Matsujun...Merci de m'avoir appelé. »
« hein ? Euh...de rien, j'avais peur de te réveiller... »
« tu ne me dérangeras jamais
» énonça Masaki sur un ton sérieux.
« bah quand même je peux... »
« jamais
» coupa Aiba, toujours sur le même ton.

Jun sentit ses joues rosir très légèrement. Les mots de son ami l'avaient vraiment touché.

« Oyasumi Matsujun ! J'espère que tu arriveras à dormir cette fois-ci »
« oui je pense ! Oyasumi Masaki
»

Puis, Jun raccrocha. La nuit était vraiment noire. Matsumoto se rendit compte que Masaki n'avait pas pu le voir dans sa voiture et cela même si il l'avait regardé. Il faisait beaucoup trop sombre de son côté et trop clair, grâce au lampadaire, au dessus d'Aiba. Il ne devait même pas savoir qu'il y avait un conducteur. Au moins cela lui permettait de confirmer qu'il n'avait pas été repéré. Néanmoins, il décida de partir vite pour rentrer chez lui. Une fois arrivé, il alla dans sa chambre, se saisit de son calepin et ajouta ce qu'il venait de se passer.

• Rentre chez lui qu'à 2h du matin
• Ment sur ses activités nocturnes
• Voix qui tremble au téléphone

Il alla se doucher en réfléchissant. Jun pensait à tout ce qu'il avait déjà noté dans son calepin. Que pouvait-il bien se passer ? Plus il notait sur son calepin, plus les questions augmentaient. Soudain, il repensa à la photo d'Aiba. Il la revoyait bien, là, à cet instant. Masaki en train d'embrasser l'homme. Il sentit une douleur dans sa poitrine. Il appuya par réflexe, puis, sorti de la douche et se sécha les cheveux à l'aide d'une serviette. Il ne pensait qu'aux lèvres de Masaki touchant celles d'un autre. Sa douleur s'accentua. Il se regarda dans le miroir et soudain, il comprit.

« non ! Serais-je...jaloux ? »








Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
hecate
Sempai
Sempai
avatar

Messages : 721
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 42
Localisation : là où mon coeur me porte
Gémeaux Chat

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Jeu 9 Mai - 3:22

ok j'ai tout lu... Ben il était temps que jun se rende compte de ses sentiments... Enfin presque... du moins se rend il compte qu'il est jaloux. Et pauvre Aiba que lui arrive-t-il? Sérieux, on est pas tendre avec lui la plupart du temps dans nos fics... Enfin... merci pour ces chapitres que j'ai dévoré... Et bien sur vivement la suite...


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Jeu 9 Mai - 10:20

xD il s'en rend compte à la fin ^^

on n'est pas toujours tendre avec Aiba, c'est vrai, mais heureusement pas tout le temps ^^

merci pour tout hecate **
Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Selora
Junjun Sensei
Junjun Sensei
avatar

Messages : 825
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 21
Localisation : Isère ou Montpellier
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Ca ca dépend
Balance Cochon

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Jeu 9 Mai - 10:22

Et bien nous y voilà jun commence a comprendre ce qu'il lui arrives et oui il est jaloux huhu donc amoureux :3

Aiba continu de ne rien dire... Mais dans la loge c'est comme si il avait décide que peut être il pouvait. Et la on dit merci Nino d'avoir fait sa vanne pourrie x)

J'aime bien MatsuJun qui fait son enquête pour essayer de comprendre. Est ce que Masaki aurait parle de jun au téléphone quand il dit il n'est pas comme ça? Est ce que quelqu'un essai de lui faire croire quelque chose sur jun?

Merci pour ces chapitres. Vivement la suite :)




Nouveau Gif:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://selorah.livejournal.com/
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Jeu 9 Mai - 10:42

xDD
faut pas en vouloir à Nino, c'est pas de sa faute xD en même temps, il ne sait pas clairement tout ce qu'il se passe.
héhé oui, tu vas voir qu'il a un assistant dans ce chapitre :D

merci <33

voici la suite


L'impensable vérité

Chapitre 6


Jun était devenu inerte devant son miroir. Il était jaloux ? Il toucha son cœur qui lui faisait mal depuis ces quelques minutes.

« Pourquoi ? »

Il ne comprenait décidément pas ce qu'il se passait. Mais la question la plus importante, n'était pas de savoir si il était jaloux, mais plutôt, pourquoi il l'était ? Était-ce seulement de la possession amicale ? Ou bien beaucoup plus ? Peut être n'était-ce que la fatigue ou la volonté de donner une explication à tout ça. Il n'avait jamais ressenti ce genre de douleur. Son cœur ne lui avait jamais fais aussi mal. Il lâcha sa serviette sans s'en rendre compte, qui tomba devant ses pieds. Il avait besoin de respirer. Il se précipita vers la baie vitrée et sortit sur le balcon. Le vent lui faisait beaucoup de bien. Il ferma les yeux, se lassant imprégner de la fraîcheur de l'extérieur. Puis, il retourna dans sa chambre. Il s'installa sur le lit et fixa le sol, livide.

« Qu'est ce qu'il m'arrive ? »

Il fit tomber sa tête légèrement en arrière et ferma les yeux une nouvelle fois. Il ne voyait que lui. Aiba souriant. Aiba énergique. Aiba mélancolique. Aiba cachant ses sentiments. Aiba riant. Aiba gêné. Aiba en baka. Aiba faible. Il n'y avait que lui dans sa tête. Était-ce à cause de ce qu'il se passait actuellement et de son inquiétude ? Ou bien autres choses ?

Il se laissa tomber sur le lit et continua à y penser. Tout à l'heure, il avait le tournage d'un drama. Il fallait qu'il revoit encore son texte. Il le sorti et le regarda.

* au moins ça, ça peut m'aider à ne pas y penser *

Il tenta de revoir les dialogues qu'il devait mémoriser mais son esprit n'était pas tranquille. Énervé, il jeta son texte par terre. Sa colère ne représentait que son incompréhension. Oui, car, il ne comprenait décidément pas ce qu'il lui arrivait, là, maintenant. Il se laissa tomber une nouvelle fois sur le lit et fixa le plafond. Il posa son bras sur son front et ferma les yeux un bref instant. Aiba lui revenait encore. Il avait envie de le voir. Il revoyait chaque mot que venait de prononcer Masaki lorsqu'il était devant chez lui. Son inquiétude augmentait de minutes en minutes. Néanmoins, il essaya de se calmer et de dormir. Il était déjà 4h du matin.

Deux heures plus tard, il était déjà l'heure pour Jun de se lever et de se préparer pour le tournage. Mais, il n'eut pas besoin de lutter pour se réveiller car, il n'avait pas dormi. Il était assis sur son balcon, une couverture sur le dos et une tasse de café à côté. Il pensait à trop de choses en ce moment, trop de choses lui arrivaient et il ne risquait pas de bien dormir. Jun entendit les oiseaux ainsi que la ville qui s'éveillait. Il se redressa et rentra. Il se prépara, vérifia et emmena son portable, prit son texte, son manteau, ses clés et sorti.

Une fois arrivé sur le lieu du tournage, il salua toutes les personnes présentes. Il continua d'apprendre son texte et mémorisa ce qu'il fallait faire dans chaque scène d'après le metteur en scène. Puis, le tournage commença. Heureusement, Jun avait une excellente mémoire et il apprenait vite. Ainsi, personne n'avait à se plaindre de sa performance. Personne ne se doutait qu'il n'avait pas dormi. Jun arrivait, grâce à ce tournage, à se vider la tête.

Six heures plus tard, à la pause déjeuner, Jun rentra dans sa loge. Il souffla un coup et passa de l'eau sur son visage. Il se sentait dans un état hypnotique à cause de ce tournage. Il avait l'impression d'être là sans l'être et sa nuit blanche ne l'aidait pas. Matsumoto continua de se rafraîchir. Seulement, au même moment, son portable sonna. Il avait un message. Il se dépêcha de regarder. Aiba avait peut être besoin de lui après tout. Mais, en regardant le message, il se rendit compte que son ami n'était pas en danger, seulement, oui, c'était bien lui.



Bonjour à tous ! En fait je voulais vous prévenir que je change de numéro de portable.
Merci de noter le nouveau ^_^


Jun fit de gros yeux puis se saisit d'une feuille de papier et nota les chiffres qui étaient à la suite. Matsumoto était néanmoins rassuré et l'inquiétude qu'il avait eu en entendant son portable, diminua légèrement. Pourquoi avait-il eu si peur ? Aiba ne lui avait jamais dit qu'il risquait d'être en danger et Jun n'avait pas à le croire puisqu'il ne voyait pas non plus en quoi il pourrait l'être au vue de ce qu'il observait. Était-ce encore un mauvais pressentiment? Le même qu'il avait eu hier en se dirigeant vers chez lui ? Il l'ignorait. Peut être qu'il se faisait uniquement beaucoup trop de films.
Quoiqu'il en soit, Jun ajouta le nouveau numéro pour Aiba et lui envoya un message.


C'est noté. Passe une bonne journée !
Jun.


Il attendit un peu pour une quelconque réponse mais il n'eut rien. Il posa son téléphone à côté de lui et se saisit du bento préparé pour lui. Il mangea rapidement et regarda une nouvelle fois son portable. Mais il n'y avait pas de changements. Au même moment, un membre du staff l'appela pour continuer le tournage. Jun répondit qu'il arrivait, reposa son téléphone en soupirant et quitta sa loge.

Le tournage reprit et Matsumoto réussissait encore à se vider la tête. Son tournage ne tombait pas si mal finalement. Qui sait ce qu'il aurait fait aujourd'hui si il n'avait pas été occupé par ce drama. Il n'aurait sans doute pensé qu'à Aiba toute la journée et son esprit en aurait été torturé.

Huit heures plus tard, le tournage était enfin fini. Du moins pour quelques épisodes. Jun s'étira en marchant. Les dernières heures avaient été très dures. En fait, il avait ressenti la nuit blanche de manière violente. Ses yeux voulaient toujours se fermer et il sentait son propre corps partir en arrière à chaque scène. Heureusement qu'il pouvait enfin rentrer chez lui. Il alla dans sa loge, prit toutes ses affaires et se dirigea vers sa voiture. Une fois dans cette dernière, il sorti son portable et regarda si il avait reçu des messages. Il y en avait deux. Un d'Aiba et un de Nino. Il regarda tout de suite celui de l'amoureux des animaux.


merci à toi aussi ;)
bon courage pour le tournage du drama ^_^


Jun sourit. Il sentait Aiba rien qu'en lisant ce message. On ressentait toujours sa chaleur naturelle, sa bonne humeur à travers ces petits messages. Matsumoto resta bloqué sur son écran quelques instants et son sourire continuait. Puis, il mit le message de Nino.


Hey J !
je passe la journée avec Aiba et je vais tenter d'avoir plus d'infos sur la photo qu'on a trouvé.
Je te tiens au courant ( parce que je sais que ça t'intéresse )


Son sourire disparu totalement. Mais, pas parce qu'il était triste ou en colère. C'était uniquement parce qu'il était redevenu étonnamment sérieux en apprenant que Nino menait l'enquête également. Avait-il trouvé quelque chose ? Aiba lui avait-il parlé ? Jun se le demandait. Il n'aurait pas été vexé ou étonné qu'Aiba lui parle plus qu'à lui, étant donné qu'il savait que ces deux là, avaient un lien fort. Cela le réconfortait plutôt. Néanmoins, la phrase que Nino avait mit entre parenthèses l'avait fait tiquer.

* Il sait que je m'inquiète pour Aiba, donc il veut me dire si il a du nouveau ? Ou il croit que je veux savoir qui est l'homme de la photo ? Ou il sait que cette photo me dérange ? *

Mais, cela n'était pas le plus important. Il regarda l'heure du message. Nino l'avait envoyé à 14h et il était désormais 20h. Il était sans doute rentré chez lui maintenant. Il envoya un message à son nouvel assistant tout de suite.


Bonsoir Nino,
je viens à peine de voir ton message.
Mais j'aimerai savoir si tu as du nouveau ?
J'espère que la journée s'est bien passée,
à très vite.
Jun.


Matsumoto posa son téléphone sur le siège passager et démarra la voiture pour rentrer chez lui. Il était d'ailleurs presque arrivé lorsqu'il entendit la sonnerie de son portable. Il continua le peu de chemin qui lui restait et se gara. Il prit ses affaires et rentra chez lui. Une fois arrivé, il enleva très rapidement ses chaussures et son manteau et sorti son portable. Nino lui avait répondu.


Hey J !
Oui je savais que tu avais un tournage aujourd'hui.
En fait, j'ai essayé de lui en parler mais je n'ai eu aucunes réponses. Il a fait comme à son habitude : il a changé de sujet.
Mais, j'ai au moins réussi à le faire manger.


Jun soupira. Alors lui aussi n'arrivait pas à faire parler Aiba ? Il avait tellement cru que Masaki parlerait à Nino et que ce dernier réussirait à avoir quelques informations. Mais, hélas, ce n'était pas le cas. Néanmoins, il allait faire un bref interrogatoire, on ne sait jamais si il peut ajouter d'autres choses sur son calepin. Il alla d'ailleurs le chercher et envoya un nouveau message.


ok.
Et dis, tu n'as pas remarqué quelque chose de différent ou de bizarre avec lui ?


Jun prit un stylo et ajouta, en attendant, une petite chose.

• change de numéro ( est-ce lié ? )

Puis, Nino répondit.


pas vraiment, enfin sauf qu'il n'arrêtait pas de regarder sa montre. C'est d'ailleurs grâce à ça, que ça a été plus facile pour amener la conversation. Mais en dehors de ça, non, il était comme d'habitude.


Jun fit légèrement pencher son portable vers l'avant. Il était quand même rassuré qu'il n'ait pas fais quelque chose comme tomber dans les pommes par exemple et il pensait, vraiment, qu'il avait du passer une très belle journée avec Nino. Dommage qu'il n'ait pas d'autres choses à noter sur son calepin mais cela le rassurait aussi. Jun renvoya un message pour remercier Nino et ce dernier semblait n'être pas fier de lui en n'ayant pas eu d'informations. Jun le rassura et posa son téléphone.

* Peut être qu'il le voyait ce soir ? *

Matsumoto passa ses doigts dans ses cheveux très rapidement.

« raaaaaah j'en ai marre ! »

Il en avait réellement marre de toutes ces questions et surtout celles qui lui prouvaient qu'il était bien jaloux. Cette intrigue ne lui allait pas et il préférait ressentir des choses claires. Voulant se changer les idées, il alla se doucher, puis il mangea brièvement, mit son réveil et enfin, tenta de s'endormir. Néanmoins, même si certaines pensées lui revenaient, la nuit blanche l'assomma et il pu, après quelques secondes, s'endormir.

10 heures plus tard, il se réveilla à cause du réveil. Ce matin, il tournait un clip avec les autres membres. Mais, même si il lui manquait encore quelques heures du sommeil qu'il n'avait pas eu hier, il se prépara rapidement. En fait, il avait hâte de le voir. Après quelques minutes, il était déjà prêt. Il parti en direction du lieu de tournage du clip et se dirigea vers la loge. Il désirait arriver rapidement et qui sait, discuter avec Aiba si il était déjà là. Mais, malheureusement, ce ne fut pas le cas. Un membre du staff vint le voir aussitôt.

« Bonjour Matsumoto-san »
« Bonjour »
« Vous ne passez que le deuxième, on vous appellera. »
« d'accord, merci.
»

Le membre du staff commença à repartir mais Jun relança la conversation.

« qui passe avant moi s'il vous plaît ? »
« Ninomiya-san »
« d'accord, j'attends dans la loge. »
« merci Matsumoto-san. Vous trouverez tout ce dont vous avez besoin.
»

Jun s'installa et attendit. Il n'avait pas l'ordre exacte mais Aiba, a priori, passait après lui. Au moins, ce dernier ne risquait pas de s'échapper rapidement juste après avoir fini, Jun pourra l'attendre. Le nouveau détective se servit d'un café dans un gobelet et observa l'écran qui menait au studio. Après quelques secondes, Nino arriva.

« Bonjour J ! »
« Bonjour »
« Je passe tout de suite apparemment
»

Jun acquiesça.

« bon bah je repars alors »

Matsumoto lui sourit avant d'observer, une nouvelle fois, le studio grâce à l'écran. De longues minutes plus tard, Nino revint et l'appela pour qu'il fasse sa partie. Il quitta donc la loge et se dirigea vers l'emplacement prévu pour le tournage. Le metteur en scène lui expliqua ce qu'il devait faire et il se mit en place. Il ne rata aucun passage sous les yeux ébahis de tous les membres du staff. En fait, si il avait tout réussi à la perfection, c'était uniquement parce qu'il souhaitait revenir dans la loge au plus vite. Néanmoins, même sans cela, il n'était déjà pas trop long et il ne ratait que très rarement ce qu'il devait faire. Quoiqu'il en soit, il commença à quitter le studio et l'un des membres du staff l'interpella.

« Matsumoto-san, pouvez-vous appelez Ohno-san s'il vous plaît ? »

Jun accepta de manière très sérieuse. Il faut croire qu'il était beaucoup trop concentré aujourd'hui. Il se dirigea vers la loge et entra. Il vit Ohno, Sho et Nino dans cette dernière.

* Il n'est pas encore là ? *

Il soupira.

« Riida, c'est à toi ! »
« ah ok
»

Ohno sortit très doucement de la loge en souriant. Il semblait être heureux.

« Riida a capturé pleins de poissons à ce que je vois ? » lança t-il en souriant légèrement
« Ouaip, il arrêtait pas d'en parler ! » énonça Nino, faisant mine d'être agacé.

Jun continua de sourire puis en sentant que ses lentilles lui faisaient mal, sortit de la loge pour aller chercher le produit dans sa voiture. Mais, au même moment, il assista à une scène des plus choquantes. Il vit Aiba, voulant entrer dans le studio, qui se faisait bousculer par un homme d'une manière assez violente. Le choc devait être assez important car Aiba en tomba par terre. Jun sentait ses yeux lui piquer violemment. L'homme se retourna vers Jun mais sa vision devenait floue et il ne pu voir comment il était et surtout qui il était. Il le vit uniquement partir. Néanmoins, Matsumoto se précipita vers la silhouette d'Aiba. Il se jeta à ses pieds, très inquiet.

« Masaki ! Tout va bien ? »
« ...oui tout...tout va bien, mais toi ? Ça va ? »
« oui il faut juste que j'aille chercher le produit pour mes lentilles dans la voiture... »
« je vais te le chercher...
»

Jun donna ses clés à Aiba, se colla au mur et ferma les yeux. La douleur était trop importante. Il plissa ses paupières, espérant qu'en appuyant, le mal partirait. Qui était cet homme ? Pourquoi avait-il été aussi violent avec Aiba ? Jun s'en voulait réellement de n'avoir pas vu de qui il s'agissait. Il avait la sensation que c'était d'une grande importance. Mais, était-ce vraiment le cas ?








Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Selora
Junjun Sensei
Junjun Sensei
avatar

Messages : 825
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 21
Localisation : Isère ou Montpellier
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Ca ca dépend
Balance Cochon

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Jeu 9 Mai - 21:37

Junichou qui se torture psychologiquement parce qu'il ne comprend pas tout à fait son sentiment de jalousie.

Toujours aussi inquiet pour Aiba en tout cas. Nino a tenté d'enquêter lui aussi mais il n'a rien eu de plus. Enfin bon ils sont au moins deux sur cette affaire et Nino a très bien compris pour Jun. Plus que ce dernier d'ailleurs x)

Qui était l'homme qui a bousculé aussi violemment Aiba... La même personne que celle qui était avec lui au téléphone?
Qui sait..

Bon ça m'intrigue toute cette histoire. Hâte de connaitre la suite :)
Merci pour le chapitre




Nouveau Gif:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://selorah.livejournal.com/
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Sam 11 Mai - 17:35

héhé oui xDD
ben tu vas un peu trop vite en disant que Nino a comprit + que Jun xD parce qu'il sait peut être uniquement que Jun s'inquiète de la photo et pas forcément qu'il est jaloux :P
héhé oui, qui sait...xDDDDDD

Merci à toi de me lire <3333
voici la suite :D


L'impensable vérité

Chapitre 7


Jun continua de fermer les yeux, la douleur s'accentuait profondément. Quelques minutes plus tard, il entendit Aiba arriver. Il soufflait fort, il avait du courir. Il aurait aimé le voir mais il ne pouvait décidément pas ouvrir ses paupières.

« Je...je suis là Matsujun ! Qu'est ce que je dois faire avec le produit ? »
« Donne, je vais m'en occuper
»

Jun tendit sa main vers là où il pensait qu'Aiba se trouvait mais il n'eut pas l'objet qu'il croyait obtenir.

« Aiba ? » dit-il en essayant d'ouvrir les yeux
« hum...oui. Je veux le faire, dis moi ce que je dois faire ! Ça sera plus prudent en plus... »
« mais...hum...d'accord. Conduis moi dans les toilettes... »
« Ok !!
»

Jun sourit. Aiba avait l'air enthousiaste. Ce dernier se rapprocha de Jun et le souleva pour le mettre sur ses pieds. Une fois qu'il était débout, Matsumoto sentit le bras d'Aiba entouré le sien. Il se laissa guider. Il faut dire que la chaleur corporelle de Masaki le berçait quelque peu et puis, il avait confiance en lui. Après quelques secondes, Aiba s'arrêta et Jun fit de même.

« On est arrivé ! » Aiba enleva son bras qui entourait celui de Jun et sembla s'éloigner. « je dois faire quoi maintenant ?»

Jun ressentait de plus en plus la douleur sur ses yeux. Il fallait qu'il se dépêche. Néanmoins, il resta calme.

« Il faut que j'enlève mes lentilles mais avant je dois me laver les mains... »

Jun tenta de s'approcher à l'aveugle du lavabo. Une fois trouvé, il s'avança vers ce dernier. Il voulu ouvrir le robinet mais une main toucha la sienne.

« Aiba ? »
« Je vais le faire. Je vais laver mes mains et te les enlever ! »
« Hééé ? Non, tu ne sais pas comment faire !
»

Jun tenta une nouvelle fois d'ouvrir le robinet à l'aveuglette mais la même main que tout à l'heure lui prit la sienne et la serra assez fort, l'empêchant de bouger. Jun en était réellement étonné et cette étreinte manuelle lui procurait des frissons. Il fronça néanmoins les sourcils. Il ne voulait pas se laisser faire.

« Aiba lâches ma main! »
« Pas question ! »
« Mais... »
« Tu ne peux rien voir, là. C'est dangereux si tu te laves les mains comme ça. »
« hum...
»

Jun sentit la main qui l'emprisonnait, le caresser. Aiba cherchait-il à le rassurer ? Dans tous les cas, cette douceur avait apaisé Matsumoto qui se résigna.

« bon...d'accord »

Jun ne bougea pas et se concentra sur le jeune homme à côté de lui. Il entendit le bruit du robinet, la maladresse d'Aiba qui se brûlait, le savon et enfin l'appareil pour sécher les mains. Jun murmura un « Ite... » car il souffrait réellement et entendit, quelques secondes plus tard, Aiba reprenant la parole.

« J'ai fini ! Je fais comment pour te les enlever ? »
« tu as juste à poser ton doigt dessus et elle s'enlèvera avec lui. »
« oh je vois...ok, je vais faire ça !
»

Jun sentit Aiba se rapprocher de lui.

« Je vais y aller »

Aiba posa l'une de ses mains sur la joue de Jun. Ce dernier commençait à rougir. La bouche de Masaki n'était pas loin de la sienne, il l'avait comprit lorsqu'il avait prit la parole. Il rougit davantage lorsqu'il sentit sa main lui caresser le visage.

« Si je te fais mal...dis le moi...» énonça Aiba dans un souffle.

Jun ouvrit difficilement son œil gauche. Aiba était réellement très doux, il faisait tout pour ne pas lui faire mal, Matsumoto le sentait. Après quelques secondes, l'amoureux des animaux arriva à enlever la lentille. Jun cligna énormément de cette œil. Il fit même tomber quelques larmes dues à la douleur qu'il avait ressenti violemment.

« Euh...Matsujun, je la mets où ? »
« Poses la sur le lavabo. J'irai chercher le socle après et je les laverai avec le produit. »
« euh...ok.
»

Aiba revint vers lui.

« Je m'occupe de la dernière »

Jun lutta une nouvelle fois pour ouvrir le deuxième œil. Aiba se posta de nouveau assez près et recommença le travail. Matsumoto voyait très bien que Masaki était proche de lui. Après tout, sa myopie signifiait uniquement qu'il distinguait peu les choses éloignées. Alors, il se focalisa sur son ami, en face de lui. Il regarda ses cheveux, ses yeux et puis ses lèvres, tellement proches.

« Matsujun...? Tout...tout...va bien? Je...je...te fais mal ? »

Jun sortit de ses pensées observatrices. Il ne savait pas pourquoi Aiba lui avait posé ces questions et puis, en baissant la tête, il comprit. En fait, ses deux mains tenaient fermement les hanches d'Aiba. Jun n'en revenait pas. Mais qu'est ce qu'il faisait ? Il enleva ses mains. Il était vraiment très embarrassé et gêné.

« excuse moi...vraiment. Je ne sais pas ce qu'il m'a prit... »

Il sentit une nouvelle fois ses joues rosir, réellement honteux.

« ne...ne t'en fais pas pour ça ! Bon allez, faut que je l'attrape cette lentille !»
« oui
»

Ils se concentrèrent et après quelques instants, Aiba avait la deuxième lentille dans sa main. Il la posa à côté de la première. Jun cligna des deux yeux rapidement et laissa échapper encore quelques larmes. Aiba était bien trop loin, désormais, pour qu'il le distingue parfaitement. Néanmoins, cela n'allait pas l'arrêter. Malgré l'aventure de ses lentilles, il n'avait pas oublié ce qu'il s'était passé. Un homme avait bousculé violemment Aiba. Il fallait qu'il en parle, c'était même nécessaire. Jun s'essuya ses larmes et s'avança vers son ami.

« Aiba...j'aimerai qu'on parle de ce qu'il s'est passé... » lança t-il en se frottant légèrement les cheveux.
« ce qu'il s'est passé ? Tu veux dire tes lentilles ? Il y a un problème avec elles ? »
« non non, pas mes lentilles...
»

Il s'avança encore un peu plus d'Aiba. Jun réfléchissait à chaque mot qu'il allait prononcer. Il ne devait pas braquer Aiba, il ne devait pas aller trop loin et il ne devait pas paraître aussi curieux et inquiet qu'il l'était.

« Qu'est ce qui s'est passé pour que tu tombes ? J'ai cru voir que quelqu'un t'avait bousculé mais... »
« Aaaaah mais il faut que j'aille te chercher tes lunettes ! Tu ne vas rien voir sinon !
» le coupa Aiba

Jun se réveilla quelque peu. Le changement de sujet « brutal » d'Aiba l'avait réellement étonné. L'avait-il vraiment entendu ? L'avait-il coupé exprès ? Jun fixa hébété, quelques secondes, son ami. Ce dernier semblait ne pas pouvoir tenir en place. Jun voulait rajouter quelque chose, mais Aiba commença à quitter la pièce, pressé d'aller chercher ses fameuses lunettes sans doute. Mais, Jun n'allait pas le laisser faire. Il lui couru après et le rattrapa dans le couloir.

« Attends ! »

Masaki était, étrangement, assez calme ce qui correspondait au contraire de ces quelques minutes où il désirait quitter la pièce. Jun le voyait uniquement de dos et il posa sa main sur son épaule. Aiba s'éloigna rapidement. Jun avait oublié que la dernière fois qu'il avait fait la même chose, Masaki avait réagit de la même manière. Il s'en voulu tout de suite. Il baissa la tête. Il allait reprendre la parole mais Masaki le fit à sa place, toujours dos à Jun.

« Tu ne devrais pas te poser des questions de ce style. Tout à l'heure, je suis juste tombé comme j'en ai l'habitude. Je suis maladroit après tout. Pas la peine de savoir qui c'était. Pas la peine de savoir pourquoi. Il ne faut pas être curieux comme ça.»

Masaki avait été si sérieux, Jun en était réellement perturbé. Néanmoins, son petit monologue l'avait intrigué. Il enchaîna sans plus attendre.

« Il ne faut pas ? Pourquoi ? C'est dangereux ? » lança t-il vraiment inquiet.

Aiba baissa la tête et se retourna vers Jun. Il semblait hésiter mais il allait répondre. Jun en était persuadé. Seulement, au même moment, quelqu'un arriva, un membre du staff.

« Aaaaaaaaaaaah Aiba-san !! on vous cherche partout ! C'est à vous ! »
« J'arrive tout de suite !! excusez moi ! »
« non non ne vous en faîtes pas, allons y !
»

Jun fit un long soupire et fixa Aiba. Ce dernier, avant de suivre le membre du staff, s'avança vers lui.

« Ne t'en fais vraiment pas, ok ? Tout va vraiment bien ! Ne te pose pas de questions ! » lança Aiba en arborant un immense sourire.
« Hum... »
« Va chercher tes lunettes
» continua Aiba en faisant un clin d'oeil.

Puis, les deux partirent. Jun alla chercher ses lentilles et le produit en baissant la tête une nouvelle fois. Devait-il croire Aiba ? Il en doutait. Son sérieux n'était pas normal. Était-ce également un avertissement que de lui dire de ne pas être curieux ? Il avait tellement eu une voix neutre que Jun n'en savait strictement rien. Il s'en voulait de n'avoir pas eu une bonne vue au moment où Aiba est tombé. Il aurait su, là, tout ce qu'il s'était passé. Il se dirigea ensuite vers sa voiture et fouilla dans sa boîte à gant pour trouver ses fameuses lunettes. Après les avoir mises, il sortit également la boîte de ses lentilles et retourna aux toilettes pour les laver. Une fois fait, il retourna dans la loge. Ils tourneraient le clip ensemble que le lendemain. Mais, Jun allait attendre Aiba. Ohno était parti tôt, Sho a fait de même 30 minutes après et Nino songeait également à s'en aller. Il prépara ses affaires. Jun, le coude sur la table, le regardait faire à travers la glace d'une coiffeuse. Nino releva les yeux vers Jun.

« J ? quelque chose te tracasse, toi ? »
« hum...non »
« mouis...tu ne veux pas rentrer chez toi ? »
« non, en fait je... »
« tu attends Aiba, c'est ça ?
» le coupa Nino.
« comment tu le sais ? »
« et bien je vois tout grâce à mes yeux perçants. C'est vous qui l'aviez dit en plus !
» lança Nino, amusé.
« hum...tu vois tout ? » énonça Jun en fronçant les sourcils.
« oui, je vois qu'il ne manque plus qu'Aiba et qu'il n'y a que lui qui pourrait te retenir ici. Tu serais déjà parti sinon. » continua Nino, mais cette fois-ci un plus sérieux.
« oui... »
« ne t'en fais pas pour lui. On est tous là. »
« oui c'est vrai... »
« écoutes, je comptais l'attendre mais puisque tu es là et que tu m'as l'air d'en avoir plus besoin, je vous laisse. Tu pourrais lui dire que je viendrai le voir demain matin avant notre tournage ? Je continue mon plan pour le faire manger...
» continua Nino, un sourire en coin.
« d'accord, je lui dirai, merci. »
« à demain ! »
« Bye Nino »
« Bye
»

Et Nino quitta la loge. Deux heures passèrent et Jun n'avait toujours pas de nouvelles d'Aiba. Voulant arrêter de faire les cent pas dans la loge, il se dirigea vers le studio. Il n'y avait presque plus de membres du staff. Jun regarda l'horloge, il était presque trois heures. Il ne pensait pas qu'il était autant. Après avoir fouillé presque partout, il rencontra un membre du staff. Il l'interpella aussitôt.

« C'est encore moi. Je cherche Aiba-san, vous sauriez où il est s'il vous plaît ? »
« Aiba-san ? Mais il est déjà parti ! »
« Hein ?
»

Jun n'en revenait vraiment pas. Quand ? Où ? Pourquoi ? Il fallait qu'il en apprenne davantage.

« Il est parti quand ? »
« euh et bien vers les midi il me semble. En fait, quelqu'un est venu le chercher et il est parti avec cette personne. D'ailleurs, il est vraiment parti rapidement. Ça doit être une personne importante.
»

Jun le regardait complètement abasourdi. Une personne ? Importante ? Et il est parti rapidement pour elle ? Matsumoto ne comprenait plus rien. Pourquoi était-il parti comme ça ? Il aurait pu dire au revoir. Jun fronça les sourcils.

« Cette personne, comment était-elle ? »

Jun n'avait décidément pas pu s'en empêcher. Mais, c'était important qu'il le sache, non ?

« hum...euh déjà c'était un homme mais après, je n'en sais pas plus. Ce n'était pas un visage familier. »
« ah...je vois. Merci beaucoup. »
« Je suis vraiment désolé Matsumoto-san, je pensais vraiment qu'il vous avait prévenu. Vous attendez sûrement depuis longtemps en plus. »
« Ne vous en faîtes pas pour ça, merci encore. Bonne journée
» énonça Jun, en utilisant un infime sourire.
« Merci, à vous aussi Matsumoto-san. »

Jun retourna dans la loge en bouillonnant intérieurement. Il retrouva également cette douleur dans la poitrine qu'il connaissait maintenant. Il prit ses affaires et parti aussitôt. Il rentra en furie chez lui. Entre la douleur à la poitrine et l'incompréhension de l'avoir, il avait l'impression de devenir fou. Il se dirigea vers la cuisine, prit une canette de bière et s'installa sur le canapé. Il souffla brutalement et alluma la télévision. Il n'en pouvait plus. Il zappa inlassablement et, énervé, décida d'éteindre. Il lança la télécommande et se dirigea vers sa chambre où il sauta presque sur le lit. Il ferma les yeux un bref instant pour finalement s'endormir, fatigué par son énervement.

Quatre heures plus tard, Jun se réveilla. Une sonnerie en était la cause. Sa sonnette résonnait dans tout l'appartement. Qui était-ce ? Matsumoto se dirigea vers la porte et ouvrit. Il n'en cru pas ses yeux. Aiba était là, par terre. Son visage était maculé de sang, de bleus et il semblait avoir été traîné tant son corps entier était sale. Jun s'accroupit tout de suite vers lui.

« Masaki ? Qu'est ce qui se passe ? »

Aiba bougea très difficilement. Il avait du rassembler le peu de force qu'il avait pour venir jusqu'ici et appuyer sur cette sonnette. Il prit la main de Jun et c'est dans un infime souffle qu'il prit la parole.

« Jun, je... »

Aiba s'écroula.










Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Selora
Junjun Sensei
Junjun Sensei
avatar

Messages : 825
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 21
Localisation : Isère ou Montpellier
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Ca ca dépend
Balance Cochon

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Sam 11 Mai - 17:58

Naaaaaan!!!
T'as pas le droit d'arrêter là!!! xD
Je veux savoir ce qu'il est arrivé à Aiba ce qu'il allait lui dire (je t'aimes? xD)

C'était mignon le moment des lentilles dans les toilettes, même si l'atmosphère semblait tout de même un peu tendu.
Et Aiba qui persiste à ne rien dire à Jun...

Le pauvre il l'a attendu 3h pour rien puisqu'il était déjà partit sans rien dire...

Bon j'ai grande hâte pour la suite.
Merci pour ce chapitre





Nouveau Gif:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://selorah.livejournal.com/
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Sam 11 Mai - 18:16

xDDD désolé ^^
héhé qui sait...xDDDDD

ouaip ^^ mais il arrivera sans doute un jour <3
je te mets la suite :


L'impensable vérité

Chapitre 8
Jun n'en croyait pas ses yeux. Aiba était devant sa porte, sale et surtout terriblement blessé. Il avait tenté de lui dire quelque chose mais il était désormais inconscient. Que devait faire Jun ? Appeler les urgences risquaient de prévenir la ville entière et surtout ça prendrait du temps. Il décida d'agir. Il releva doucement Aiba et le porta jusqu'au bas de chez lui. Il ouvrit la portière de sa voiture, y fit glisser Masaki doucement et monta au volant. Il alluma le contact et conduit aussi vite qu'il le pouvait. Il regarda de temps à autres Aiba, qui était encore inconscient à côté de lui, et sentit ses larmes monter. Il avait peur de le perdre, tellement peur. Si il n'avait pas été secoué en le voyant, il n'aurait sans doute pas pu bouger et l'emmener à l'hôpital. Jun était enfin arrivé, il le sortit de la voiture, le porta et se dirigea vers la zone de livraison, cachée de la plupart des personnes. Une fois devant cette dernière, il trouva enfin quelqu'un.

« AIDEZ MOI, JE VOUS EN SUPPLIE !! » hurla Jun, réellement désespéré.
« Monsieur..oui, qu'est ce qu'il se passe ? »

l'homme se retourna vers Jun, il ne l'avait pas vu. Matsumoto pu lire sur le badge qu'il était interne.

« Mat...Matsumoto-san ? »
« Aidez le ! Il est blessé, il est inconscient depuis quelques minutes et... »
« on s'en occupe !
» lança l'interne en souriant très légèrement à Jun, tentant sûrement de le rassurer.

Il prit Aiba des bras de Jun et le posa sur un brancard. Jun ne lâchait pas du regard Masaki. Il était toujours endormi. Matsumoto voulu s'avancer vers lui et le toucher ne serait-ce qu'un peu mais l'interne s'interposa, suivit d'une armée entière de médecin.

« Vous ne pouvez pas venir, on va s'en charger maintenant. Mais, vous aurez très vite de ses nouvelles.»
« Je comprends...
» lança t-il avant de baisser la tête « s'il vous plaît, soyez discret pour... »
« Oui ne vous en faîtes pas...
»

Et Aiba partit avec tous les médecins. Jun se camoufla dans ses vêtements comme il pu et se dirigea vers l'un des bureaux avec des infirmières qui n'était pas loin. Ces dernières semblaient être très occupées. Il regarda autour de lui, il y avait beaucoup trop de monde dans la « salle d'attente ». Il décida donc de trouver un moyen de rester informer de l'état d'Aiba, tout en étant en retrait. Il eut soudain une idée. Il s'avança vers le bureau, puis d'une infirmière.

« Bonsoir mademoiselle... » énonça Jun très calmement.

L'infirmière manqua de tomber en arrière et fit mine de se réveiller en tapotant sur ses joues.

« Bon...bonsoir...Matsu...Matsumoto-san »

Jun posa son doigt sur ses lèvres, faisant comprendre à l'infirmière qu'elle devait être discrète vis à vis de lui. L'infirmière rougit et acquiesça.

« Que..que puis-je pour vous ? »
« Vous pourriez me rendre un service ? »
« Bien sûr !!
»

Jun lui sourit.

« Vous pourriez...me cacher derrière votre bureau ? »
« Hein ? Mais c'est que..seul le personnel peut venir derrière... »
« S'il vous plaît...
» énonça Jun en la fixant droit dans les yeux.

L'infirmière semblait lutter pour continuer de refuser, les jours encore terriblement rouges.

« Je me ferai tout petit... » continua t-il.
« Hum...bon...d'accord... »

Jun lui sourit de nouveau. Oui, il avait un peu utilisé son charme pour qu'elle cède mais, c'était la meilleure solution, non ? Parce que même si il voulait cacher qu'une idole était à l'hôpital, il avait aussi et surtout envie de se retrouver et de n'avoir pas à répondre à des tas de questions, à agir comme une idole, voir à sourire. Il fit le tour discrètement et passa derrière le « comptoir » des infirmières. Celle qui lui avait autorisé l'accès, lui demanda de s'asseoir. Il s'y attela tout en se camouflant encore. Une fois assis, il rapprocha ses jambes et posa ses bras sur ses genoux. Il fit tomber, ensuite, sa tête sur ses bras et soupira. Un million de questions lui traversaient l'esprit. Qui ? Pourquoi ? Quand ? Comment ? Le visage d'Aiba de tout à l'heure le hantait. Il avait tant lutté pour lui parler mais il n'avait pas pu finir. Jun avait senti, au même moment, que son cœur aurait pu lâcher. Le voir dans cet état, aurait pu sincèrement le tuer.

* Masaki...lui...comment peut-il être dans cet état ? Pourquoi ? Qui a fait ça ? *

« ne vous en faîtes pas, je suis sûre que ça va aller pour Aiba-san. »

Jun releva la tête et fixa la personne qui avait énoncé ces propos. Il s'agissait de l'une des infirmières qui était présente lorsqu'il avait laissé Aiba aux médecins. Matsumoto lui sourit sincèrement mais très légèrement. Ses propos l'avaient rassuré un peu mais son inquiétude ne lui permettait pas de l'être totalement.

« merci... »

Les minutes passaient et Jun n'avait toujours pas de nouvelles de son ami. Son imagination se réveillait. Il pensait à tout les scénarios possibles et souvent aux pires. Il ne tenait décidément plus en place. Il avait envie d'hurler, de taper sur quelque chose ou d'engueuler quelqu'un pour libérer tout ça mais, il ne le fit pas. Soudain, la même infirmière qui avait énoncé des paroles rassurantes, lui tendit une bouteille d'eau et un paquet de bonbons.

« tenez Matsumoto-san »
« merci mais.. »
« je sais, vous n'avez sans doute ni soif, ni faim mais buvez et mangez quand même. Vous en avez besoin et vous pourrez mieux vous occuper de lui après. »
« hum.. »
« courage, Aiba-san est fort, je suis sûre qu'il retrouva vite toutes ses forces.
»

Jun lui fit un infime sourire. Avait-elle raison ? Aiba est si fort que ça ? Il est surtout fort pour cacher ses sentiments mais au fond de lui, il est très faible. Jun s'en rendit compte, tout de suite et en repensant aux événements récents. Il replongea dans ses pensées. Mais, il ouvrit néanmoins la bouteille d'eau et en bu une gorgée. Puis, il regarda le paquet de bonbons et sourit. Il gardera ce dernier pour Masaki. Matsumoto reprit une gorgée d'eau et, quelques secondes plus tard, les médecins arrivèrent. Jun le comprit en entendant des bruits de pas et leurs voix.

« Auriez-vous vu Matsumoto-san s'il vous plaît ? Il ne semble pas être dans la salle d'attente.»
« non, il est.. »
« Je suis là.
» lança Jun en se relevant discrètement.
« venez avec nous. »

Jun acquiesça et les suivit en se camouflant comme il le pouvait. Pendant le trajet, la plupart des médecins partirent et après quelques minutes, il ne resta plus que l'interne qu'il avait vu précédemment. Ce dernier lui fit des sourires. Jun ne pouvait plus attendre, il voulait savoir si Aiba allait bien.

« Docteur, comment va t-il ? »
« Bien, ne vous en faîtes pas. Sa vie n'est pas en danger mais il est néanmoins toujours inconscient.
»

L'interne s'arrêta et Jun fit de même. Il lui montra une chambre et Jun le vit, dans un lit, toujours endormi. Il continua de le fixer, ne voyant que lui.

« il a subit beaucoup de coups, a des côtes cassées, une jambe cassée aussi, des contusions partout et il a le bras droit de tordu. Nous lui avons soigné ce dernier ainsi que sa jambe. C'est pourquoi vous le voyez avec un plâtre à la jambe et un bandage au bras. Et en ce moment, une infirmière est en train de lui ôter la saleté qu'il avait et... »

Mais le médecin se stoppa. Jun venait d'entrer dans la chambre, presque hypnotisé. Tout ce qu'il voyait c'était Aiba, dans le lit d'hôpital. Il avança doucement mais l'infirmière le vit presque aussitôt.

« Matsumoto-san ? »

Mais Jun n'entendit pas. Il continua de fixer Masaki. L'infirmière posa son matériel pour le « laver » sur la petite table de chevet et s'avança vers Jun.

« Matsumoto-san ? Vous..voulez que je vous laisse avec lui ? »

Jun déplaça son regard vers elle, comme si son énergie vitale avait disparu. Il ne répondit rien mais l'infirmière semblait avoir quand même comprit. Elle quitta la chambre et ferma la porte, les laissant seuls tous les deux. Jun reposa une nouvelle fois son regard vers Masaki et resta immobile un moment. Il était en état de choc. Comment cela avait-il pu se passer ? Comment Aiba pouvait-il être dans cette chambre d'hôpital ? Après quelques minutes, Jun s'avança très doucement vers le lit, il continua de le regarder. Puis, il déplaça une chaise, la rapprocha de Masaki et s'y installa. Il semblait si endormit. Jun se sentait tellement impuissant, à cet instant. Cela lui rappelait les souvenirs douloureux d'il y a des années où Aiba s'était déjà retrouvé à l'hôpital.

Jun se releva, changea de côté et se saisit du matériel que l'infirmière avait laissé posé. Il s'assit sur le lit. Il plongea ensuite le tissu dans l'eau, l'essora et le posa sur le visage d'Aiba. Il fit glisser ce dernier le long de sa joue et refit le mouvement plusieurs fois. Puis, il craqua. Le choc, l'inquiétude, la colère, la peur, la tristesse, se mélangèrent pour finir en larmes. Ces dernières coulaient sans qu'il s'en aperçoive tant il était dans un état second.

« Masaki...Pourquoi ? tu...tu ne mérites pas ça...tu... »

Jun s'arrêta. Il se saisit rapidement de la main gauche de l'endormi et la serra fermement. Il laissa tomber sa tête sur le lit et rapprocha sa main et celle qu'il tenait, de son front.

« je t'aime tellement... »

Jun serra cette main tout en la caressant de tant à autres. Il releva sa tête, espérant qu'il y aurait un changement de la part de son ami. Mais hélas, Aiba n'avait pas bougé. Il était toujours profondément endormi, complètement immobile. Jun reposa donc une nouvelle fois son front sur sa main ainsi que celle qu'il tenait et cette fois ci, ferma les yeux.

*Si j'y pense fort, il se réveillera et il ira vite mieux ! Oui, il faut que j'y pense fort *

De longues heures passèrent alors que Jun gardait la même position. Il ne se rendit compte de rien, le temps n'existait plus pour lui, il se focalisait uniquement sur son ami. Il ouvrit, néanmoins, soudain les yeux et lâcha la main qu'il gardait depuis un certain temps. Il se dirigea vers la fenêtre et regarda l'extérieur. Il faisait nuit noire. Jun essuya les larmes qui continuaient de couler et alluma la lumière. Mais, tout à coup, une sonnerie de portable retentit. Il s'agissait du sien. Jun s'y précipita et décrocha. Néanmoins, il était encore un peu dans un état second et cela allait sûrement se sentir au téléphone.

« Moshi Moshi »
« Ah Jun ! Je t'ai envoyé des messages tu n'as pas du voir »
« Qui est ce ? »
« comment ça qui est ce ? C'est Sho.. »
« Ah Sho, excuse moi. »
« Attends, qu'est ce qui se passe ?
»

Jun se tourna vers Aiba. Ses larmes montaient mais il fallait qu'il se retienne. Néanmoins, sa non réponse devait inquiéter Sho car ce dernier reprit la parole tout de suite.

« qu'est ce qui se passe ? Dis le moi...tu ne sembles pas du tout...bien. »
« Masa...Masaki... »
« Hein ? Qu'est ce qu'il a ?
»

Jun ravala difficilement ses larmes.

« Je suis à l'hôpital »
« QUOI ? Mais HEIN ? Pourquoi ? Qu'est ce qui...tu es à quel hôpital ?
»

Jun lui donna les indications. Sho lui affirma qu'il se dépêcherait. Jun raccrocha et se réinstalla à côté d'Aiba. Il lui caressa le visage avec beaucoup de tendresse. De longues minutes passèrent. Jun alternait entre ses étreintes manuelles et ses caresses sur le visage de son ami. Il continuait également de le fixer. Il continuait d'espérer que si il pensait fort, Aiba se réveillerait et irait mieux. Mais, rien ne changea. Néanmoins, après quelques secondes, la porte de la chambre s'ouvrit dans un fracas. Cependant, Jun ne sursauta pas. Il était encore dans un état second, sans énergie. Pourtant la cause de cette ouverture violente se fit entendre.

« Jun !! »

Ce dernier se retourna très doucement vers la porte et vit ses deux amis, Sho et Riida. Il ne leurs adressa aucun sourire, aucune réaction. Cela sembla les avoir étonnés et choqués car ils se précipitèrent vers lui.

« Jun ! Qu'est ce qu'il se passe ? » lança Sho

Matsumoto ne répondit rien. Il se contenta de montrer le lit avec son doigt mais en les regardant. Les deux arrivants suivirent ce dernier et virent Aiba, dans le lit, endormi, blessé et attaché à plusieurs appareils médicaux. Jun les fixait encore et il pu voir sur leurs visages qu'ils étaient à la fois choqués et profondément inquiets.

« mais...mais...qu'est ce qui...pourquoi Masaki est là ? Dis, Jun..tu sais ce qu'il s'est passé ? » bafouilla Sho, complètement dépassé.

Jun se leva. Il reprenait peu à peu le pouvoir de son corps et son énergie vitale à croire que ses amis l'aidaient quelque peu. Il se dirigea vers la fenêtre et regarda dehors et c'est calmement qu'il prit la parole, presque dans un souffle.

« non, je ne sais pas...il est venu chez moi tout à l'heure. Il a sonné et je l'ai trouvé comme ça, terriblement blessé. Je l'ai tout de suite amené à l'hôpital et les médecins m'ont dit tout à l'heure qu'il avait le bras tordu, des côtes cassées et la jambe cassée ainsi que des contusions partout et...il est toujours inconscient... »

Un long silence régna. Jun s'était arrêté et les deux autres n'avaient rien dit. Pourtant, Matsumoto reprit la parole tout de suite, mais cette fois-ci, avec rage.

« BORDEL !! »

Jun ne se contrôlait plus, il en venait à donner des coups dans le mur avec son poing et ses pieds. Il oubliait qu'il était dans un hôpital, il n'avait qu'une envie : massacrer ce mur en face de lui et extérioriser toute la colère, toute la peine, toute l'inquiétude qu'il avait depuis que Masaki s'était écroulé chez lui. Sho se précipita vers lui et tenta de l'arrêter en s'accrochant à lui. Seulement, Jun ne le laissa pas faire et l'éloigna de lui assez violemment. Sho se retrouva par terre.

« MASAKI !! QUI A OSÉ FAIRE ÇA ?!! »

Jun accentuait ses coups. Néanmoins, cette fois-ci, Ohno aida Sho et à deux, arrivèrent à calmer leur ami. Ils le tenaient et l'obligèrent à glisser vers le sol doucement. Ohno le prit tout de suite dans ses bras et lui caressa les cheveux avec beaucoup de tendresse.

« ça va aller, Jun. Ça va aller. Calme toi. Masa va vite aller mieux, tu vas voir. »
« J'ai eu si peur Riida... Il... »
« Je sais...
»

Ohno accentua son étreinte. Jun se calma peu à peu. Au même moment, des infirmières se précipitèrent vers la chambre et ouvrirent la porte en furie.

« Qu'est ce qui se passe ici ? Vous allez bien ? »

Ohno tenait encore Jun. Ce dernier ne pouvait pas, là, moralement, se relever et tout expliquer. Néanmoins, il fut surpris de voir Sho partir avec les infirmières, sortir et refermer la porte derrière lui. Jun s'éloigna d'Ohno en lui souriant très légèrement. Il avait encore beaucoup de choses sur le cœur mais l'étreinte de Satoshi, l'avait beaucoup aidé. Il se releva avec lui, fixa Masaki et soudain, prit la parole.

« Nino ! Il faut le prévenir ! Je vais le faire tout de suite » énonça Jun, très rapidement.
« Attends ! En fait, on essaye de le joindre depuis une bonne heure mais on tombe toujours sur son répondeur. Il doit l'avoir éteint. »
« Je vais retenter quand même ! »
« ok
»

Jun refit le numéro mais il tomba tout de suite sur son répondeur aussi.

« Répondeur aussi... »

Il raccrocha seulement au même moment, son portable sonna. Il s'agissait d'un numéro inconnu. Jun décrocha, mais avec appréhension. Après tout, cela pouvait être n'importe qui.

« Moshi Moshi »
« Jun ! C'est Nino ! Tu as vu Masaki ? Il n'est pas chez lui ! J'ai plus de batterie sur mon téléphone, et je ne suis pas chez moi alors je t'appelle d'une cabine. J'ai juste entendu « viens vite à l'hôpital » dans les messages de mon répondeur, après ça a coupé, mais je sais pas pourquoi et surtout à quel hôpital. Qu'est ce qu'il se passe ? J'ai vraiment un mauvais pressentiment depuis des heures, Jun. C'est Masaki, c'est ça ?
»

Jun pouvait sentir l'affolement de Nino.

« Oui, c'est lui... »

Jun lui donna le nom de l'hôpital et où il se trouvait. Nino lui affirma qu'il se dépêchait et raccrocha aussitôt. Matsumoto rangea son téléphone dans sa poche et retourna auprès d'Ohno qui le fixait.

« c'était Nino, hein ? »
« oui. Je pense qu'il va arriver bientôt
»

Ohno lui sourit légèrement. Jun entendit une nouvelle fois la porte. Il s'agissait de Sho qui revenait.

« Pfiouu c'est bon ! »
« C'est bon ?
» énonça calmement Ohno.
« Oui les infirmières. J'ai parlé avec elles et elles se sont calmées. Mais, elles aimeraient quand même que tu ne recommences plus, Jun. »
« oui..ok. Merci Sho. Je suis vraiment désolé. Je leurs dirais tout à l'heure.
» énonça Jun, sentant qu'il avait été trop loin tout à l'heure.

Sho et Ohno firent un non de la tête.

« ah au fait Sho, Nino arrive tout de suite. » continua Ohno.
« Ah tant mieux, vous avez réussi à le joindre ? »
« Oui, il a appelé Jun d'une cabine. »
« Ah ok !
» conclu Sho en souriant.

Jun les regarda tous les deux. Heureusement qu'ils avaient été là ce soir. Il leurs fit un sourire sincère. De longues minutes passèrent et des hurlements se firent entendre. Jun et les deux autres se précipitèrent en dehors de la chambre mais au même moment, Nino arriva rapidement, fit rentrer les trois autres avec lui et ferma la porte derrière lui, comme si il était pourchassé.

« Uwaaa enfin safe ! »
« Qu'est ce que ? »
« j'étais tellement inquiet que j'ai pas pensé à me cacher ni même à prendre une autre porte d'entrée alors je suis entré normalement, on m'a reconnu tout de suite et on m'a quelque peu pourchassé...
»

Les trois sourirent. Nino, quant à lui, devint sérieux tout de suite et s'avança doucement dans la chambre. Les autres le suivirent. Il arriva au lit et manqua de tomber. Jun se précipita vers lui et lui donna une chaise. Il remarqua au même moment que Nino tremblait énormément.

« qu'est ce qu'il..s'est passé ? »

Jun lui expliqua tout ce qu'il avait dit aux deux autres. Nino avait les larmes aux yeux, Matsumoto le voyait mais le fan des jeux vidéos ne semblait pas vouloir qu'on les voit. Il souriait dès que Jun le regardait.

« Baka... » lança Nino dans un souffle, les yeux vers l'endormi.

Jun posa sa main sur son épaule.

De longues heures passèrent. Tous avaient passé la nuit dans cette chambre. Sho s'était écroulé sur le lit à côté, Ohno avait dormi contre le mur, Nino dormait sur le lit d'Aiba, uniquement la tête sur ce dernier et Jun n'avait pas dormi. Il était assit sur la deuxième chaise, près du lit, tenant la main de Masaki et ne la lâchant pas malgré les heures. D'ailleurs, le matin arriva avec son soleil. Jun passa sa main libre sur son visage. Il songea à laisser les autres dormir et à aller chercher quelque chose à manger pour eux, mais, au même moment, un téléphone sonna. Jun regarda le sien, mais ce n'était pas lui. Il se laissa guider par la sonnerie. Au vue de la longueur de cette dernière, il devait s'agir d'un appel. Jun remarqua que les autres se réveillaient à cause du bruit.

« Gomen ! C'est l'un des vôtres ? »

Mais, au même moment, la sonnerie s'arrêta. Les autres sortirent leurs portables, les yeux encore endormis. Une nouvelle sonnerie retentit. Ce n'était pas la même. Jun l'entendit très distinctement et s'avança vers là où il pensait qu'elle se trouvait. La sonnerie se stoppa. Elle était plus courte. Cela devait être un message cette fois-ci. Et, alors que tous les autres lancèrent que ce n'était pas leurs portables, Jun trouva enfin. Il s'agissait du portable d'Aiba. Il le sortit du baque où les médecins avaient posé ses affaires et regarda tout de suite de quoi il s'agissait.


je te l'avais dis que nous te retrouverons



Au même moment, tous entendirent quelque chose. Un infime bruit. Jun et les trois autres se précipitèrent vers le lit. Aiba se réveillait.









Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Selora
Junjun Sensei
Junjun Sensei
avatar

Messages : 825
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 21
Localisation : Isère ou Montpellier
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Ca ca dépend
Balance Cochon

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Sam 11 Mai - 18:39

Wouah bah Aiba se réveil~Ouf

Ca a été vraiment difficile pour Jun de faire tout ça et il a été courageux de ne pas craquer plus tôt comme il l'a fait dans la chambre. Heureusement que Riida et Sho sont arrivés pour le soutenir, puis ensuite Nino lui aussi très affecté.

Qu'est ce que c'est que ces menaces à Aiba et surtout pourquoi? Pourquoi l'avoir frappé quasiment à mort....
Le pauvre Aiba n'a vraiment pas la vie facile ces derniers temps... Si seulement il en avait parlé à Jun, il aurait sans doute échappé à tous ça. Est ce qu'il risquait quelque chose à le faire ou alors est ce que ça aurait pu mettre Jun en péril aussi? Ou est ce parce que c'est un baka qui ne veut pas déranger ses amis?

Ah je veux savoir la suite~:D
Merci pour ce chapitre.




Nouveau Gif:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://selorah.livejournal.com/
hecate
Sempai
Sempai
avatar

Messages : 721
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 42
Localisation : là où mon coeur me porte
Gémeaux Chat

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Sam 11 Mai - 19:08

Non, mais non, elles est où la suite? Merci pour ce chapitre mais franchement... Aki la suite te plait!!!


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Sam 11 Mai - 19:59

Selo: vi Aiba-se-réveil est là :D
ouaip, sans eux, il serait resté en état de choc, complètement sans énergie, dans son état second. J'ai bien aimé écrire la scène où Jun frappe le mur et éjecte Sho qui veut l'arrêter, puis quand Ohno et Sho arrivent à l'arrêter et qu'Ohno prend Jun dans ses bras.

Ouaip, il est bien amoché Aiba =s
~ Qui sait.. *part se cacher*
je n'ai pas encore écrit la suite, mais je vais tout faire pour me dépêcher <3

heca-chan ( je peux t'appeler comme ça ? (a) ) : oui je suis vraiment désolé xD mais j'aime finir comme ça xD sadique, je suis xD mais je me dépêche vraiment <3
Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
hecate
Sempai
Sempai
avatar

Messages : 721
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 42
Localisation : là où mon coeur me porte
Gémeaux Chat

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Dim 12 Mai - 2:31

Oui tu peux Aki pas de soucis. Et ne t'inquiètes pas je suis pas mal dans mon genre quand je m'y mets. lol. Mais c'est vrai que t'as fic est prenante et la finir comme ça donne toujours envie d'avoir la suite... Merci pour tes écrits en tout cas...


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Dim 12 Mai - 11:21

haan merci heca-chan <333
wouaa merci de dire ça <33 c'est vraiment très gentil ♥♥
*va créer un club des sadiques dans les auteurs de fic* xDD
Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Lun 13 Mai - 19:27

Hey :D me voilà avec la suite toute fraîche


L'impensable vérité

Chapitre 9


Jun s'était précipité, avec les trois autres, en direction du lit. Aiba était en train de se réveiller, très lentement. Ses doigts bougeaient, ses paupières s'affolaient alors que ses yeux étaient encore clos et tous attendaient qu'il ouvre enfin ses yeux. Cela fut d'ailleurs choses faite, quelques secondes plus tard. Ses paupières entrouvertes, il baladait son regard partout. Jun en avait les larmes aux yeux. Il observa ses amis à côté de lui et remarqua qu'ils étaient également très émus. Il se mit à sourire, infiniment soulagé que Masaki se soit réveillé. Ce dernier n'avait laissé entendre aucun son. Jun se disait qu'il devait être assommé avec les médicaments pour calmer ses douleurs alors il prit la parole, voulant rassurer l'ancien endormi.

« tu es à l'hôpital, Masaki. Mais ne t'en fais pas, ta vie n'est pas en danger, tout va bien. Maintenant que tu es réveillé, tu vas pouvoir vite t'en remettre et... »

Mais il se stoppa. Aiba fixait l'objet que tenait Jun dans sa main. Ce dernier en fut étonné au début qu'Aiba ne le regarde pas dans les yeux, puis, il se souvint qu'il avait quelque chose dans sa main depuis quelques minutes et qu'il l'avait oublié par le réveil de son ami. Alors il baissa sa tête et regarda le portable. Il toucha un bouton pour rallumer l'écran et revit le message qui l'avait dérouté. « je te l'avais dis que nous te retrouverons ». Le lire une nouvelle fois, lui procura un frisson glacé. Mais, il baissa tout de suite le téléphone et reposa son regard vers Masaki qui le fixait. Jun fut étonné par les yeux de son ami. Ils n'étaient pas comme d'habitude, il leurs manquait quelque chose. Jun fut tétanisé par cela. Néanmoins, quelqu'un prit la parole. Il s'agissait de Nino.

« Baka ! Tu sais que tu nous as fait une frayeur ! »

Aiba déplaça son regard vers Nino. Jun reprit ses esprits, posa le téléphone sur la petite table à côté du lit et se tourna vers Sho et Ohno qui le regardaient. Décidément, tout le monde le guettait ce matin. Quoiqu'il en soit, ces derniers dirent également à Aiba qu'ils étaient heureux qu'il se soit réveillé. Le concerné ne broncha pas et bougea infiniment peu. Jun fronça les sourcils mais il sentit son corps partir en arrière. Ohno, qui était le plus proche de lui, le retint tout de suite et lui dit de s'asseoir. La nuit blanche et son angoisse à veiller Aiba se ressentaient. Il se sentait si faible. Il ferma les yeux un bref instant et les rouvrit avant de prendre la parole.

« Aaah mais il faut que j'aille prévenir les médecins ! »

Jun commença à se lever, mais Ohno l'arrêta. Sho s'approcha de lui.

« j'y vais ! Les infirmières me connaissent maintenant » lança t-il en souriant. « Ah et je compte aller au distributeur, vous voulez que je vous ramène quelque chose ? »

Nino demanda un jus, Ohno également et Jun lui montra sa bouteille d'eau, signe qu'il désirait rien d'autres.

« et toi, Aiba ? »

tous se retournèrent vers ce dernier mais il fut surpris de voir qu'il avait les yeux clos. Tous sortirent prévenir les médecins. Après tout, il était peut être de nouveau inconscient. Jun, qui n'avait plus du tout d'énergie il y a de cela quelques minutes, était celui qui s'activait le plus. Il fut d'ailleurs, celui qui trouva l'interne de la veille. Il l'empoigna et l'amena à la chambre en quelques secondes. Les trois autres le virent et rentrèrent avec eux dans la chambre. Sho et Jun lui expliquèrent qu'Aiba avait reprit connaissance, mais qu'il venait de refermer les yeux et qu'ils ne savaient pas si il fallait s'en inquiéter ou pas. L'interne s'approcha et, quand il posa sa main sur Aiba, ce dernier ouvrit ses yeux.

« Je suis très heureux Aiba-san. Vos amis vous l'ont expliqué ? Vous avez une jambe cassée, le bras tordu, des côtes cassées et des contusions. Mais, votre vie n'est pas en danger. Je vois maintenant que vous avez reprit connaissance, si vous avez des questions, n'hésitez pas. Nous sommes là. » énonça t-il en auscultant Aiba. « Et, n'hésitez pas à appeler les infirmières en cas de besoin, vous avez ce bouton pour les appeler. » continua t-il en désignant un bouton rouge à côté du lit.

Aiba ne l'avait même pas regardé. Il avait la tête en direction de la fenêtre et ne regardait que dehors. Il n'avait énoncé aucuns mots, aucunes remarques, aucuns sourires. Il n'avait pas du tout bougé, non plus. L'interne reprit néanmoins la parole, toujours en souriant.

« Vous avez sûrement besoin de vous reposer. Je repasserai tout à l'heure pour savoir comment vous allez. »

L'interne se leva et fit un signe en direction des quatre autres, signifiant qu'il aimerait leurs parler en privé. Ils sortirent tous de la chambre.

« Qui y'a t-il docteur ? » lança Sho
« Hum...je pense que vous devriez le laisser se reposer aussi. »
« Oui nous comprenons, pouvons-nous quand même rester à l'hôpital ?
» continua Jun
« Hum...oui. Et puis, il s'agit quand même d'un cas à part. Vous êtes des idoles et je n'ai pas envie qu'Aiba-san se fasse remarquer par des fans ou autres. »
« Oui vous avez raison
» conclu Nino.

L'interne parti et les quatre amis se regardèrent. Sho annonça qu'il allait au distributeur et Ohno l'accompagna. Jun se mit à fixer Aiba par la vitre.

« Jun...c'est bien le portable de Masaki qui a sonné tout à l'heure, ne ? »

Jun se retourna. Nino venait de lui poser cette question. Jun acquiesça et Nino reprit la parole.

« C'était quoi ? Le boulot ? »
« hum...non. »
« c'était quoi, alors ? »
« ...une menace »
« HEIN ?
»

Jun baissa les yeux.

« je te l'avais dis que nous te retrouverons.. »
« Hein ? »
« c'est le message que j'ai lu. »
« Mais...qui ? Qui a pu envoyé ça à Masa ?
»

Jun releva ses yeux et se tourna vers Nino. Il voyait la peur pour Aiba dans ses yeux. Était-ce le bon moment de lui parler de tout ce qui le tracassait depuis des semaines ? Était-ce important de lui en parler ? Oui, maintenant et au vue de tout ce qu'il se passait, oui.

« Je crois...que Masaki nous cache des choses. »

Jun lui expliqua tout ce qu'il avait vu ces semaines, tout ce qu'il avait imaginé au sujet d'Aiba. Nino l'écoutait attentivement et baissait la tête de temps à autres. Quelques minutes plus tard, les deux autres arrivèrent. Jun s'arrêta tout de suite et les interpella.

« Je vais passer chez Aiba avec Nino pour lui ramener des affaires. Vous pouvez... »
« Oui on reste avec lui.
» le coupa Sho
« et si il y a du nouveau »
« Oui on t'appelle
» le coupa Ohno

Jun leurs sourit et se tourna vers Nino. Ce dernier venait de recevoir un jus de la part de Sho et fronçait les sourcils. Néanmoins, après quelques secondes, il fit un signe de tête à Jun, signifiant qu'ils pouvaient y aller tous les deux. Jun regarda une dernière fois Aiba par la vitre, ce dernier regardait encore dehors grâce à la fenêtre. Jun sourit quand même, rassuré qu'il soit réveillé totalement. Matsumoto suivit ensuite Nino et ils se dirigèrent vers sa voiture. Ils montèrent dedans et avant que Jun allume le contact, ce dernier prit la parole.

« je vais passer avant chez moi, je dois te montrer quelque chose »
« ok !
»

La route se fit en silence. Jun repensait au message d'Aiba.

* Qui était ce « nous » ? pourquoi une telle menace pour Masaki ? Tout cela est tellement invraisemblable. Il s'agit d'Aiba après tout. Un jeune homme toujours souriant, énergique, chaleureux et très généreux. Comment quelqu'un pouvait-il avoir autant envie de le menacer de cette manière ? Comment quelqu'un pouvait-il le frapper presque à mort ? Masaki, tu savais que ça pouvait arriver ? Tu savais que tu étais menacé ? Tu nous l'aurais dis ? Tu aurais dit quelque chose ? *

« JUN !!! ARRETES TOI !!! »

Jun appuya sur la pédale de frein. Nino venait d'hurler ces mots, dans un cri de désespoir. Jun se tourna vers lui, hébété. Nino désigna ce qu'il y avait en face de lui en bougeant sa tête de droite à gauche. Jun suivit le doigt et vit qu'il était au bord de la plate-forme et que la voiture serait tombée dans la baie de Tokyo si Nino ne l'avait pas arrêté.

« Tu vois ? »
« Excuse moi...je ne savais pas que je m'étais trompé de chemin.. »
« et que tu voulais qu'on finisse avec les poissons ?
» lança Nino en souriant en coin.

Jun baissa la tête.

« j'avais l'esprit ailleurs. »
« Oui, j'ai bien vu. J'ai hurlé dix fois et tu as à peine entendu mon dernier cri. »
« dix fois ? »
« Oui...Bon et c'est pas tout mais je vais prendre le volant »
« Hein ? Mais je...
»

Nino sortit de la voiture, puis, ouvrit la portière de Jun, l'obligea à sortir et prit sa place. Jun se mit à lui sourire puis entra à son tour, côté passager. Il n'avait sans doute pas tort. En plus de ses pensées continuelles, Jun n'avait pas dormi cette nuit.

« Merci...Nino »
« Je t'en prie !
»

L'incident d'il y a quelques minutes avait du libérer une certaine « glace » car, les deux hommes se mirent à parler énormément, à la différence du long silence précédent. De plus, ils ne parlaient que de choses drôles concernant ce qu'ils avaient vu ou lu récemment. Ce petit instant était très bénéfique pour Jun et en le voyant, ce dernier comprit qu'il l'était aussi pour Nino. Quelques minutes plus tard, ils étaient arrivés chez Jun. Ils entrèrent dans l'appartement.

« On ne va pas rester longtemps. Il faut juste que je te montre quelque chose. »
« Ah ? Ça concerne Masaki ?
» lança Nino, redevenant sérieux.
« Oui... »

Jun se dirigea rapidement dans sa chambre, prit son calepin et retourna près de Nino.

« Voilà, tiens. Regardes. » énonça Jun en donnant le calepin à son ami.
« Un calepin ? »
« lis. »
« ok.
»

Jun alla s'asseoir sur le canapé, posa ses deux coudes sur ses genoux et passa ses mains sur son visage et ses cheveux. Une fois fait, il se tourna vers Nino. Ce dernier fronçait les sourcils et quelques secondes plus tard, s'installa à son tour à côté de Jun sur le canapé.

« Mais...qu'est ce que c'est ? C'est toi qui a noté tout ça ? »
« Oui... »
« hum... »
« hum quoi ? Nino ?
»

Nino se releva en tenant toujours le calepin.

« Non, non rien. Tu penses que c'est lié à ce qu'il s'est passé hier ? »

Jun fronça les sourcils à son tour. À quoi avait pensé son ami ? Pourquoi un tel « hum » ? Quoiqu'il en soit, il n'avait pas le temps de l'interroger encore sur ça. Sa question l'interrogea. Oui...était-ce lié ? Jun répondit néanmoins ce qu'il pensait.

« Et bien, mon intuition me dit que oui mais ça ne l'est peut être pas. »

Nino redonna le calepin à Jun.

« Je vois...et sa manie de ne rien nous dire quand il ne va pas bien n'arrange pas... » lança Nino dans un soupire
« Je pensais qu'il te parlerait à toi...mais il ne t'a rien dit... » ajouta Jun
« Ah ! Je comprends mieux ton petit interrogatoire quand je suis venu chez lui ! » continua Nino en souriant.
« Oui... »
« On y arrivera. Il nous parlera. Je le sens.
» énonça calmement Nino en regardant la photo de groupe posée sur l'étagère.

Jun regarda à son tour la photo. Puis, les deux se sourirent légèrement avant de partir en direction de l'appartement d'Aiba. Jun rangea son calepin dans sa poche et Nino reprit le volant. Une fois arrivés, ils montèrent rapidement et entrèrent. L'appartement était très bien rangé, comme à son habitude. De plus, ils adoptaient tous les deux un comportement étrange. En effet, alors qu'ils venaient pour récupérer des affaires, ils se mirent à fouiller l'appartement. Ils n'avaient d'ailleurs même pas évoqué ce qu'ils allaient faire, mais il faut croire qu'ils avaient tous les deux envie de fouiller. Jun désirait tellement trouver quelque chose, n'importe quoi. Mais, il ne vit rien qui pourrait expliquer quoique ce soit. Néanmoins, Nino retrouva Jun en tenant quelque chose. Une fois devant Matsumoto, ce dernier examina l'objet reçu. Il s'agissait d'une photo du groupe. Mais elle semblait avoir été déchirée en mille morceaux et recollée grâce à du scotch. Elle semblait également avoir été mouillée, elle s'effritait quand on passait le doigt dessus et il y avait des endroits plus sombres que d'autres.

* aurait-il pleuré sur elle ? *

« À part ça, il n'y a rien apparemment...je vais prendre un de ses sac, on glissera ses affaires dedans. » énonça calmement Nino.

Jun posa la photo sur le lit d'Aiba, déjà hanté par elle, acquiesça et ouvrit l'armoire et la commode pendant que Nino se mit en quête d'un sac. Une fois qu'il le trouva, Jun mit ses habits, ses fameux pantacourt. Puis, il se dirigea vers la salle de bain avec Nino et ils prirent le nécessaire de toilette. Une fois fait, Jun prit la parole.

« On prend des livres tu penses ? » lança Jun, les yeux se baladant dans toute la chambre.
« Oui ses mangas ! »
« ok ! Tu sais où il les met ? »
« là !
» énonça Nino en faisant glisser la porte d'une petite étagère.
« décidément, tu connais vraiment l'appartement par coeur »

Les deux amis sourirent, finirent de tout mettre et n'hésitèrent pas à mettre un maximum de choses qu'aimait Aiba, quitte à prendre quatre sac bien remplis. Après cela, ils quittèrent l'appartement. Cette fois-ci, Jun reprit son volant et ils se dirigèrent vers l'hôpital. Une fois arrivés, ils passèrent par le coin livraison et retrouvèrent rapidement la chambre d'Aiba. Jun regarda par la vitre, il y avait seulement Ohno, tête baissée, face à un Masaki les yeux clos. Matsumoto ouvrit vite la porte et s'avança vers Riida.

« Oï ! Qu'est ce qu'il se passe ? » énonça assez fermement Jun
« Hein ? Ah Jun ! Il faut que je vous parle... »

Jun posa ses sac, Nino fit de même puis, ils suivirent Ohno à l'extérieur.

« Masaki va bien, ne ? Tu m'aurais appelé sinon ! J'espère parce que sinon.. ! » lança Jun, son inquiétude transformée en colère.
« Oui je vous aurai appelé. » le coupa Ohno, très calmement.
« tu es trop sérieux, qu'est ce qu'il se passe ? » continua Nino
« Il...il n'a toujours pas parlé, ni même sourit. Il serait, d'après les médecins,...en état de choc... »

Jun sentit son cœur lui faire mal, horriblement mal. Était-ce qu'il avait perçu lorsqu'Aiba l'avait regardé ? Était-ce ce manque qu'il avait vu dans ses yeux ?

« Sho a essayé de le faire parler, moi aussi mais sans succès. Il nous a regardé à peine et... »
« Il veut peut être pas parler tout simplement !
» le coupa Jun, voulant trouver une autre possibilité.
« Peut être aussi...mais dans tous les cas, ça revient au même...malheureusement... » conclu Nino

Les trois baissèrent la tête. Sho revint et leurs expliqua qu'il avait prévenu l'agence et qu'elle se chargeait d'annuler le tournage d'aujourd'hui pour le PV. Par contre, les quatre devaient quand même assurer leurs projets ainsi que les émissions, sans Aiba, et cela pendant trois mois. Jun eu encore plus mal au cœur et il comprit en les regardant tous, qu'ils ressentaient la même chose. Ils entrèrent dans la chambre. Aiba avait encore les yeux clos. Il était déjà 12h. Les infirmières arrivèrent avec cinq bento. Tous en furent choqués. Après tout, seul Aiba était hospitalisé mais il faut croire qu'être idole offre des avantages. Ohno, qui était le plus proche de l'endormi, le réveilla doucement. Masaki ouvrit les yeux et regarda le bento. Jun l'avança vers lui.

« Regardes ! Elles ont même mis du curry ! Elles te connaissent bien ! » lança t-il en rigolant.

Les trois autres rirent aussi mais s'arrêtèrent tous, avec Jun, en même temps. Aiba ne broncha toujours pas et referma les yeux. Cette attitude ne lui ressemblait tellement pas, il faut dire. Néanmoins, Jun ne s'arrêta pas à ça. Il se leva d'un bond et prit la parole, sur un ton fort et sec.

« Manges ! »

Aiba n'ouvrit pas les yeux. Jun continua.

« Manges Masaki ! »

Cette fois-ci, le concerné ouvrit ses paupières. Savait-il qu'il ne gagnerait pas face à Jun dans ce combat ? Quoiqu'il en soit, il se redressa doucement. Jun mit son plateau devant lui, sur la petite table prévue à cette effet et il lui caressa la joue avec beaucoup de délicatesse. Il culpabilisait un peu, même si c'était pour la bonne cause, il avait été un peu trop dur dans sa voix. De plus, Aiba ne le regardait toujours pas. Néanmoins, Jun était très content car il allait manger. Du moins, il ne mangea que quelques cuillerées mais cela était déjà bien. Après cela, ils vaquèrent tous à leurs occupations et les heures passèrent très vite. Sho leurs annonça qu'il devait tourner un CM et demanda à Masaki si il désirait un peu de chocolat de cette dernière. Mais, Sho parla encore dans le vide. Néanmoins, il affirma qu'il le ferait. Il quitta ensuite la chambre. Après deux heures, Nino reçu un appel. Il dut également partir. Il était déjà 19h. Après quelques minutes, Ohno prit la parole, tête baissée.

« est ce que je pourrais m'absenter jusqu'à demain matin? »
« hein ? Bien sûr que tu peux ! »
« en fait, j'aimerai aller pêcher. Mais pas parce que c'est ma passion...parce que j'en ai besoin. Ça me permet de me vider la tête et... »
« Va s’y
» énonça Jun en souriant sincèrement.
« Merci, je serai là à l'aube ! »
« penses quand même à dormir, ne ? Repose toi !
»

Riida ne répondit rien, uniquement un sourire. Puis, il partit. Jun se tourna vers Aiba, ce dernier le fixait. Il eut un léger sursaut intérieur. Cela faisait des heures qu'il ne le regardait pas du tout et qu'il n'observait que la fenêtre, après tout. Ce regard si soudain, étonna Jun. Ce dernier prolongea son regard, le fixant à son tour.

* il n'a pas le même regard qu'avant...décidément, pas le même... *

Il se mit à lui sourire avec beaucoup de tendresse, puis tenta des grimaces, mais, Aiba ne broncha pas et enfin, arrêta de fixer Jun, reposant ses yeux en direction de dehors. Ce dernier soupira intérieurement. Non pas qu'il en veuille à Aiba, bien au contraire, il s'en voulait à lui d'avoir été si impuissant et de n'avoir pas pu lui faire décrocher un sourire.

Quelques secondes plus tard, les infirmières arrivèrent avec le repas. Elles semblaient étonnées de ne voir que Jun avec Aiba, prirent les trois autres plateaux et quittèrent la chambre. Jun approcha tout de suite le plateau d'Aiba et lui fit un regard sévère, montrant qu'il avait intérêt à manger. Masaki se releva doucement et s'exécuta. Jun embrassa Aiba sur le front. Après qu'ils aient fini de manger, Jun alluma la télévision. Ils regardèrent ensemble cette dernière. Quelques heures passèrent et Jun vit qu'Aiba s'était endormi. Il se mit à sourire puis, en voyant qu'il y avait de la place dans ce grand lit où était Masaki, il s'y glissa. Il le prit, ensuite, dans ses bras et lui caressa les cheveux. Jun ferma les yeux à son tour et après quelques minutes très douces et tendres, il plongea à son tour dans le sommeil.







Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
hecate
Sempai
Sempai
avatar

Messages : 721
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 42
Localisation : là où mon coeur me porte
Gémeaux Chat

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Lun 13 Mai - 21:25

Oula, rien ne va plus. Aiba en état de choc, Jun qui veux apprendre à nager à la voiture avec Nino dedans. Ohno qui va à la pêche pour oublier ne serait-ce que quelques heures sa peine et le choc de voir Aiba comme ça... Et voilà qu'en plus ils doivent continuer sans lui pendant 3 mois. Que du bonheur (moi? Ironique???
Ceci dit, cela ne nous dit pas se qu'il c'est réellement passé ni pourquoi...
Merci pour ce chapitre et vivement la suite! (si si je suis patiente!)


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Selora
Junjun Sensei
Junjun Sensei
avatar

Messages : 825
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 21
Localisation : Isère ou Montpellier
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Ca ca dépend
Balance Cochon

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Lun 13 Mai - 22:50

Pfiou~
Que d'émotion...
Aiba qui se réveil, mais à le regard vide, semble être sans émotion et donc d'après les médecins il est en état de choc, ce qui semble plutôt normal mais il va falloir qu'il arrive à s'en sortir et qu'il parle de ce qu'il lui est arrivé pour aller mieux...
Jun se démène comme pas possible pour essayer de retrouver Aiba et en oubli de ménager son propre corps, nuit blanche et conduire après est fortement déconseillé, on pourrait finir dans la mer...
Heureusement qu'il était avec Nino à ce moment là et qu'il a réussi à sortir de ses pensées en entendant l'ultime hurlement de Nino.

Cette photo qu'ils ont trouvé chez lui montre bien toute la peine qu'il a en lui, et que ça semble faire un bon moment qu'il n'est pas bien...

En tout cas cette fin reste attendrissante avec Jun qui va se blottir contre lui pour enfin s'endormir après plusieurs heures éveillé.
Je me demande comment serra les réveil. Je doute que Masaki aille de suite mieux, mais il y aura peut être une petite amélioration, qui sait^^

Merci pour ce chapitre.
J'ai hâte pour la suite :D




Nouveau Gif:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://selorah.livejournal.com/
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Lun 27 Mai - 12:17

Héhé merci de me lire encore <333

Heca-chan: oui, tout le monde souffre de la situation :O héhé oui le mystère est entier xD

Selo
: Je suis contente que tu ais perçu l'émotion ** oui, je pense que le chapitre 9 sera l'un des chapitres les + "dramatiques" ( oui il y en aura d'autres xDDD ) où tout le monde dépérit plus ou moins.

Voici le chapitre 10 :D


L'impensable vérité

Chapitre 10
« Masaki, pourquoi tu ne m'as rien dit ? Pourquoi tu as tout porté tout seul ? Dis le moi...»

Jun se trouvait face à un Aiba le dos tourné. Matsumoto tendait sa main vers ce dernier, mais celui-ci ne se retournait pas. Il pleurait et respirait avec difficulté. Jun continua de tendre sa main mais Aiba s'éloignait au fur et à mesure.

« Masaki n'écoute pas, reste près de moi, je t'en supplie »

Aiba était maintenant très loin et Jun continua de l'appeler mais sans succès.

« NE PARS PAS !!! » hurla t-il

Au même moment, Jun ouvrit ses yeux dans un sursaut. Tout cela n'était qu'un rêve, un cauchemar plutôt. Il se redressa et vit au même moment que ses trois amis le fixaient, hébétés. Venaient-ils de l'entendre ?

« Jun ? Tout va bien ? » lança Sho en fronçant les sourcils

Matsumoto acquiesça et remarqua au même moment qu'il était en sueurs. Il se tourna vers Aiba, celui-ci dormait encore dans ses bras. Il semblait paisible.

« tu es sûr que ça va ? Tu as fais un cauchemar ? » continua Nino
« oui, oui. Ça arrive, ne ? Vous êtes là depuis longtemps? »
« hum...Non, quelques minutes. »
« Ah ok. Il y a du nouveau avec Aiba ? »
« non, quand on est arrivé, vous dormiez tous les deux...et comme ça...
» continua Sho
« comme ça ? »

Jun n'avait pas compris sur le coup et puis, en y réfléchissant, ils avaient dormi l'un contre l'autre. Matsumoto ne s'était pas posé de questions la veille et avait tout de suite prit Aiba dans ses bras mais, désormais, il rougissait. Il se cacha le visage et baissa la tête le plus possible. Jun cru entendre Nino rire doucement mais il n'osa pas le vérifier, se cachant encore. Néanmoins, après quelques secondes, Matsumoto s'éloigna d'Aiba et sorti du lit. Ce déplacement sembla interpeller Masaki car il bougea et se réveilla presque aussitôt. Jun fit une grimace désolé et se retourna, voulant arrêter ses joues de rosir. Les trois autres tentèrent de faire parler Masaki en lui demandant comment il allait, si il avait bien dormi mais le résultat fut le même que la veille. Il n'y avait pas de réponses. Jun se retourna face à Aiba et vit qu'il ne les regardait toujours pas. Il voulu prendre la parole à son tour mais l'interne arriva.

« Bonjour ! »
« Bonjour docteur »
« Pourriez vous me laisser seul avec Aiba-san ? »
« Ah...euh bien sûr
» lança Jun

Tous les quatre sortirent de la pièce. Jun se mit à regarder, grâce à la vitre, le médecin et Masaki, en fronçant les sourcils.

* Que va t-il lui dire ? Pourquoi on ne pouvait pas rester ? Pourquoi une cachotterie ? Je ne veux pas être en dehors de tout ce qu'il se passe avec Masaki. Je n'y tiens pas. Le médecin s'est assis sur la chaise. Il ne l'ausculte pas ? Il ne va donc que lui parler ? Mais de quoi ? Raaaaaa je veux savoir ! Et si je rentrais ? Je pourrais prétexter un oubli euh non voyons je ne peux pas. Le médecin doit avoir ses raisons si on ne peut pas écouter... *

Jun soupira et se retourna vers ses trois amis qui le regardaient.

« ne t'en fais pas Jun, on saura ce qu'il lui a dit. » lança Ohno en souriant sincèrement.
« hum... »
« Dîtes, vous savez ce qu'on pourrait faire pour qu'Aiba sorte de cet état de choc ?
» continua Sho
« On pourrait faire les choses qu'il aime avec lui, le faire rire...hum je pense déjà que ça serait bien » répondit Nino
« Hier j'ai essayé de le faire rire mais ça n'a rien donné... » renchérit Jun en soupirant davantage.
« Tu as fais quoi ? »
« Des grimaces... »
« toi ? Des grimaces ?
» lança Nino avant de pouffer de rire avec les deux autres.

Jun fronça les sourcils, vexé, puis, leurs sourit légèrement.

« dans tous les cas, il faut qu'on fasse quelque chose » continua Jun

Les trois autres arrêtèrent de rire et acquiescèrent. Quelques secondes plus tard, le médecin sortit et leurs demanda de rentrer dans la chambre. Ils s'exécutèrent. Une fois entré, Jun regarda tout de suite Aiba, qui avait la tête baissée. Il tripotait avec sa main libre le drap du lit. Les quatre ne dirent rien, attendant que le médecin prenne la parole ce qui fut d'ailleurs chose faite après quelques instants.

« Voilà, je vous ai fait sortir de la chambre pour avoir une discussion avec Aiba-san. En fait, il va sortir de l'hôpital d'ici deux jours. Il va déjà beaucoup mieux physiquement. Je lui ai donc demandé si cela lui allait aussi et si il voulait que je prévienne une personne proche. Mais, je n'ai pas eu de réponses de sa part. Donc, je vous le demande. Est-ce que vous pourriez prévenir sa famille ? »

Après ses mots, Aiba se mit à s'agiter. Il bougeait sa tête de droite à gauche violemment, frappait le lit avec son poing et semblait désirer sortir au plus vite de la pièce. Le médecin et les quatre amis se précipitèrent vers lui.

« Calmes vous Aiba-san ! »
« Calmes toi Masaki !
» lança Nino et Jun en même temps

Aiba commençait à arracher les fils qui le retenait et fut arrêté par les cinq.

« Restez tranquille ! » continua l'interne en tenant fermement les épaules d'Aiba.

Jun se souvint qu'il ne fallait pas toucher les épaules de Masaki et la réaction de ce dernier se fit entendre. Il repoussa violemment le médecin et accentua ses coups. Jun était bouleversé et sans vraiment s'en rendre compte, prit Aiba dans ses bras. Ce dernier se débâti violemment. Matsumoto reçu des dizaines de coup mais, il calma Masaki en lui caressant les cheveux et en lui parlant doucement. Après quelques minutes, Aiba s'arrêta. Nino prit sa main et la serra fort.

« Tout va bien Masa...on est là »

Aiba s'allongea et tourna sa tête une nouvelle fois vers la fenêtre. Le médecin prit la parole.

« Aiba-san avez-vous mal quelque part ? »

Il n'eut encore une fois pas de réponses, ni même un regard.

* Pourquoi une telle réaction ? Pourquoi d'un seul coup ? Était-ce lié au fait que le médecin veuille prévenir sa famille ? Non, il n'aurait pas réagit ainsi...Il n'aurait aucunes raisons de réagir ainsi...si ? *

« Aiba-san, je vais vous faire passer des examens aujourd'hui. » il se retourna vers les quatre amis. « soyons prévoyants, il a peut être un problème interne. »
« un problème interne ?
» énonça Ohno
« Oui. Je vais lui trouver une place pour un I.R.M et un scanner. »
« Mais...vous nous aviez dit qu'il n'avait que....
» continua Nino
« Oui, je le sais. » le coupa le médecin. « Mais au vue de ce qu'il vient de faire, il a peut être une douleur profonde que nous n'aurions pas perçue. Je ne peux pas le laisser partir avec ce doute. »
« Nous comprenons.
» conclu Sho

L'interne sortit de la chambre et les cinq se retrouvèrent seuls. Sho chercha son sac, en sortit quelque chose, s'approcha du lit et tendit l'objet à Aiba.

« Tiens. C'est le chocolat que je t'avais promis »

Aiba ne le regarda pas. Sho s'approcha encore un peu et recommença.

« Tiens. Tu vas voir, il est très bon. »

Aiba ne broncha toujours pas. Sho prit rapidement la main de Masaki, lui mit le chocolat dedans et la serra fort. Ses larmes commençaient à couler, Sho craquait. Les trois autres s'avancèrent vers lui doucement. Mais au moment où ils allaient dire quelque chose, Aiba se tourna vers Sakurai. Allait-il dire quelque chose ? Tous, attendaient. Mais, Masaki ne parla pas. Il le fixait juste. Les larmes de Sho continuaient à couler. Cette fois-ci, les trois amis, posèrent tour à tour, leurs mains sur ses épaules et le consolèrent. Il s'éloigna d'Aiba et essuya ses larmes.

« Sho, ça va aller ? » lança Nino
« Oui...c'est juste que...j'ai peur pour lui...ça m'a choqué. D'un seul coup il s'est retrouvé à l'hôpital... J'ai rien compris du tout...et maintenant le médecin parle d'I.R.M et de scanner...»

Ohno sembla être d'accord avec Sho. Nino se tourna vers Jun. Celui-ci comprit que Nino désirait parler de tout ce que Jun lui avait dit. Ce dernier acquiesça du regard. Nino sortit de la chambre et les autres le suivirent. Seul Jun, resta dans la pièce. Il prit un des sac qu'il avait ramené avec Nino et en sortit des mangas. Il s'avança vers Aiba et lui tendit plusieurs différents. Masaki le regarda, puis les mangas, mais il ne montra aucun signe de préférences ni même d'envie. Mais, Jun en choisit un, le posa sur la petite table et rangea les autres. Il s'installa ensuite sur la chaise, la rapprocha du lit et tendit le manga ouvert vers Aiba. Il le tenait. Mais, Aiba ne semblait pas intéressé, il baissa le manga à l'aide de sa main.

« Oï ! Bon et bien puis que c'est comme ça, je vais te le lire »

En effet, Jun se mit à lire le manga. Il tenait à ce qu'Aiba se change les idées mais était-ce vraiment cela qui le ferait ? Quoiqu'il en soit, Jun essayait de mettre les intonations des personnages. Après de longues minutes, il avait fini le tome 1. Il voulu commencer le deuxième, mais une infirmière et les trois amis arrivèrent.

« Aiba-san, vous allez pouvoir aller vous laver »

Masaki ne broncha pas mais quand Jun lui refit son regard sévère, il se redressa doucement. Matsumoto l'aida à se lever ainsi que les trois autres. Une autre infirmière arriva avec un fauteuil roulant et l'avança vers Aiba.

« Tenez Aiba-san »

Masaki s’assit dessus grâce à l'aide de ses amis et une des infirmières le poussa jusqu'à l'extérieur de la chambre. Jun prit la trousse de toilette qu'ils avaient apporté la veille et la donna à l'infirmière qui avait les mains libres. Quelques instants plus tard, Aiba était parti. Les quatre autres se retrouvèrent et Sho prit tout de suite la parole.

« Pourquoi tu ne nous as rien dit, Jun ? »
« Hein ? »
« Oui, sur Aiba... »
« Ah..c'est que je n'étais pas sûr que c'était lié. Et puis, je me suis concentré que sur lui. Je le surveillai presque jour et nuit et...hum, avec tout ça, je n'ai pas pensé à vous... »
« c'était à ce point ? »
« Oui... »
« hum...bon...et le mec de la photo. Tu as trouvé qui c'était ?
» continua Sho, sérieux.
« Non...il ne m'a rien dit et n'a pas voulu en parler...après tout, il a réagit violemment quand je lui ai montré la photo. J'ai l'impression qu'il ne voulait pas que j'ai cette photo, voir qu'on l'ait vu... »
« Et quand vous êtes allé chez lui, vous l'avez retrouvé cette photo ? »
« Non...
» continua Jun
« Mais on a trouvé quelque chose quand même » énonça Nino avant d'échanger un regard avec Matsumoto.
« Vous avez trouvé quoi ? » relança Sho
« Une photo du groupe qui semblait avoir été déchirée puis recollée. J'ai aussi l'impression qu'il a pleuré dessus... » répondit Jun
« Pourquoi tu dis ça ? »
« Elle était mouillée à certains endroits..
»

Sho, Nino et Jun baissèrent la tête.

« Dîtes... »

Jun releva son visage, Ohno venait de prendre la parole.

« à votre avis, pourquoi Aiba est devenu violent tout à l'heure ? »
« Qui sait...
» répondit Sho
« En tout cas, il revient peu à peu à nous. Il sort doucement de son état de choc » reprit Nino. « Jun ? »

Matsumoto sentit le regard des trois amis sur lui. Il n'avait pas répondu, tout simplement parce qu'il avait l'esprit ailleurs. Il souhaitait, désormais, retrouver quelque chose. Il regarda sur la petite table mais il n'était pas là. Où était-il passé ?

« Jun ? Qu'est ce que tu cherches ? » interrogea Sho
« Son portable... »
« Hein ? »
« Il faut que je note le numéro de la personne qui lui a envoyé le message...
» énonça t-il en fouillant la petite table. « Mais où est ce qu'il est ?! »

Les trois autres se mirent à chercher aussi et c'est Ohno qui le trouva en regardant en dessous du lit. Il le tendit à Jun. Ce dernier remarqua qu'il était assez cassé. Était-il tombé ? Ou bien l'a t-on jeté par terre ? Quoiqu'il en soit, Jun appuya sur un bouton pour allumer l'écran mais, il remarqua qu'il était éteint.

« Alors, il l'a éteint... »
« hein ? »
« Donne Jun. Je connais son code
» fit Nino en avançant sa main.

Matsumoto s'exécuta. Il observa Nino. Ce dernier grimaçait. Jun fronça les sourcils.

« Qu'est ce qu'il se passe ? »
« Il a changé le code...
»

Jun soupira. Nino aussi. Décidément, ils étaient encore face à un mur. Nino entreprit quand même la recherche du code. Un long moment plus tard, Aiba revint dans la chambre accompagné d'une infirmière qui poussait le fauteuil. Il semblait sans vie, regardant uniquement le sol. Néanmoins, après quelques secondes, il releva ses yeux et fixa son portable dans les mains de Nino. Il se leva difficilement et se dirigea vers Nino en boitant à cause du plâtre. L'infirmière se précipita vers lui

« Aiba-san ! Qu'est ce que vous faîtes ?! »

Mais Masaki ne semblait pas entendre ou ne pouvait pas répondre. Dans tous les cas, il arriva maintenant devant Nino et tendit sa main vers lui. Ce dernier complètement subjugué, tendit le portable à son tour, sans vraiment le contrôler. Aiba se saisit de son portable doucement puis, leva ce dernier et le jeta violemment par terre. Jun se précipita vers le portable et remarqua que des gouttes d'eau tombaient sur le sol, à côté de ce dernier. Il releva la tête et vit que Masaki pleurait. Matsumoto se releva complètement et lui fit face. Ce qu'il voyait, lui faisait mal. En effet, les yeux sans vie d'Aiba pleuraient alors que ce dernier semblait encore dans un état hypnotique. Il n'était toujours pas « là » et son visage semblait ne pas ressentir la même chose que ses yeux.

« Je...je vais appeler le médecin... »
« Non, ce n'est pas la peine...
» continua Jun.
« Mais c'est que... » tenta l'infirmière.
« On s'en charge ! » la coupa Matsumoto sur un ton sec.

L'infirmière fit des gros yeux, puis, partie de la chambre. Jun se retourna et vit que les trois amis s'étaient rapprochés d'Aiba pour, sûrement, le consoler. Matsumoto sortit un mouchoir et s'approcha de Masaki. Il lui posa le papier sur son visage et essuya ses larmes avec beaucoup de douceur. Jun regardait en même temps les yeux de son ami et ces derniers ne le fixaient pas. Ils étaient uniquement dirigés vers le sol. Après avoir fini, Jun passa sa main dans les cheveux de l'amoureux des animaux. Ce dernier ne broncha pas. Sho et Ohno se mit à tenir Aiba et l'aidèrent à se remettre au lit. Jun ramassa le portable et fut rassuré. Il était cassé, certes, mais il semblait pouvoir encore vivre. Matsumoto remarqua que Nino le regardait en souriant légèrement, il fit de même.

Quelques heures plus tard, le médecin arriva et emmena Aiba passer les examens prévus. Tous les quatre attendaient dans la chambre. Ils discutaient, essayaient de rire de choses et tentaient de réfléchir à ce qu'il se passait avec Aiba. Nino essayait également de trouver le nouveau code mais en vain. Néanmoins, il semblait déterminé à le trouver. Après un certain temps, Aiba était de retour. Il s'était endormi. L'interne leurs fit signe de venir avec lui.

« Vous avez les résultats docteur ? » lança Sho
« Oui. »

Tous les quatre devinrent très attentifs.

« Les examens n'ont pas montré un quelconque problème. Sauf les contusions et les membres cassés, Aiba-san n'a rien. »

Les quatre sourirent

« Mais, il doit quand même se passer quelque chose en lui pour qu'il ait ces crises de violence et de pleurs... »

Ils baissèrent la tête.

« Ceci n'est pas de mon ressort...mais son état est à surveiller. Je compte quand même le laisser partir d'ici deux jours. Néanmoins, je ne peux pas le laisser sortir tout seul. Il aura en plus, besoin d'énormément de soutien et de compagnie. »

L'interne laissa un temps et regarda les quatre.

« bon et bien...hum...est ce que l'un d'entre vous pourrait s'occuper d'Aiba-san à sa sortie ? »

Jun avança instinctivement. Les autres lui sourirent.

« Je...je vais le faire. »







Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Tininy
Admin/Créa
Admin/Créa
avatar

Messages : 1466
Date d'inscription : 11/05/2011
Localisation : Là où Onee-chan se trouve xD sinon Angers
Humeur : Se pose des questions

MessageSujet: Re: L'impensable vérité   Lun 27 Mai - 12:42

Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa merci pour la suite j'ai adorer c'était super vraiment, je veux savoir pourquoi Aiba est comme ça j'ai trop mal au coeur pour lui je veux savoir sniffff
la suite vite
en tout cas merci beaucoup pour ce chapitre onee-channnnnnnnnn daisuki


Revenir en haut Aller en bas
http://tininy.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'impensable vérité   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'impensable vérité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Johnny's Fansub :: fanfics terminées-
Sauter vers: