Nos Johnny's Fansub
Bienvenue sur Nos Johnny's
Afin de profiter de toutes les news, photos, vidéos et autres traductions sur Les Johnny's, veuillez vous identifier si vous êtes déjà membre ou alors de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.
Bonne visite
Toute l'équipe de Nos Johnny's

Nos Johnny's Fansub

Tout ce que vous voulez savoir sur nos Johnny's adorés. Vous trouverez ici des fiches complètes sur eux, leurs news, leurs chansons, photos...
Arashi, Kat-tun, News, Kanjani8, Kis my ft2, Hey say jump, ...

 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Qui aime bien, châtie bien »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: « Qui aime bien, châtie bien »   Lun 29 Avr - 12:42


Chapitre 1 : J'ai Besoin d'air


STUDIO DE L’ÉMISSION ARASHI NO SHUKUDAI-KUN

Aiba : Hey les gars, euh c'est quel invité qui vient déjà ?
Nino : quoi ? Tu as déjà oublié ? Ah mais qu'est ce qu'on va faire de toi...
Aiba : Désolé, Désolé !!!
Jun : C'est Nishikido Ryo aujourd'hui.
Aiba : Ah merci Jun-kun !
Chef du plateau : Bon vous êtes prêts ? Ça va commencer dans pas longtemps ! Donc mettez vous au centre comme d'habitude. Allez bon courage à vous cinq !

Les Arashi sont certainement les johnny's les plus populaires à l'heure actuelle. Cela fait maintenant plus de 10 ans qu'ils ont commencé. Leurs albums font toujours des cartons et comme tout johnny's qui se respectent, ils jouent également la comédie. De plus ils présentent différentes émissions qui portent leurs noms, bref vous l'aurez compris, ils sont partout et ils font tout. Mais si ils réussissent autant c'est parce qu'ils représentent l'image de la véritable amitié. Ils sont toujours ensemble ou presque, ils se taquinent, rigolent, font des bêtises et on sait très bien que ce n'est pas de la comédie. Ils sont tout simplement très liés. Pourtant aujourd'hui tout allait changer…

Qui l'eut cru alors qu'ils semblaient tous se compléter ? Ohno, le leader calme et posé qui est en soit, avec cette façon d'être, le meilleur chef. Sho, celui qui parle le mieux lors des émissions et qui rythme les musiques avec son rap. Jun, celui qui pense à tout lors des concerts et qui se montre protecteur vis à vis d'eux. Nino, celui qui taquine tout le monde et qui se montre incontrôlable avec les jeux vidéos. Et enfin Aiba, certainement le plus innocent et le plus sensible du groupe toujours reprit par les quatre autres. Oui mais le problème s'était que le dernier, lui, se sentait de plus en plus mal dans le groupe…


APRÈS L’ÉMISSION DANS UNE LOGE


Journaliste : Bonsoir Arashi. C'est si dur de vous trouver tous ensemble. Vous avez tous quelque chose à faire et c'est impossible de vous voir en même temps. Alors comment allez vous ce soir ? L'émission était-elle satisfaisante ?
Aiba : Ben...
Jun : Oui elle l'était ! L'invité de ce soir est d'ailleurs un de nos amis.
Journaliste : Ah je vois ! Est ce par ce qu'il fait aussi parti des johnny's ?
Jun : Oui entre autres. Vous savez, on se voit partout !

Tout le monde se mit à rire, oui tout le monde sauf Aiba. Avait-il vu qu'il avait essayé de formuler une phrase ? Jun a t-il volontairement coupé la parole à son ami ? Comment pouvait-il faire ça, eux le modèle d'amitié par excellence ? Il faut croire qu'au bout de 10 ans, tout disparaît, même les choses les plus improbables. Aiba était ailleurs, il n'écoutait pas les questions du journaliste, il n'avait qu'une envie: fuir et ne plus jamais revenir. En fait si personne ne s'inquiète plus que ça pour Aiba, c'est parce qu'il a un tempérament calme et il n'est jamais en colère. Il pardonne tout et très rapidement. Après tout ce n'est pas le plus innocent du groupe pour rien. Mais ce soir, le jeune garçon leur en voulait et ça personne ne s'en était aperçu...

Le lendemain matin...


STUDIO DE L’ÉMISSION ARASHI NO SHUKUDAI-KUN


Chef de plateau : Bonjour Arashi ! Alors je tenais à vous prévenir que l'invitée de ce soir tient à avoir Aiba pour elle toute seule !
Nino : Pardon ?
Sho : Tout de suite Nino ! Je suis sûr que tu t'es mis à penser à des choses louches
Jun : oui je les ai entendu tes pensées…
Chef de plateau : non mais vous avez compris ! Elle adore Aiba donc tu...
Jun : Qu'est ce qui se passe Sempai ?
Ohno : il manque quelqu'un ici…
Sho : Quelqu'un ? Ah mais oui Aiba ! Il doit être dans sa loge!
Nino : c'est sûr que lui il faut toujours qu'il attire l'attention, un vrai gosse je te jure…
Ohno : je vais aller le chercher
Nino : Non laisse ! J'y vais !

Nino parti assez énervé mais pourquoi l'était-il autant ? Après tout l'émission avait lieu que le soir et c'était le petit matin. Ou alors il n'était pas en colère pour les raisons que l'on croit. Mais ça seul Nino pourrait nous le dire. Il marcha donc en direction de la loge de l'absent d'un pas lourd. Il voulait peut être qu'Aiba ait peur et parte en courant ? Ou alors il désirait que la personne recherchée sache que Nino arrivait. Une fois devant la porte de la loge, Nino s'immobilisa. Qui l'eut cru ? Lui qui semblait si pressé d'aller voir l'absent, paraissait maintenant, livide, sans énergie. Ce n'est d'ailleurs pas le genre de Nino d'être comme ça alors qu'est ce qui le tourmente autant ? S'en veut-il de n'avoir pas vu qu'il n'était pas là ? Ou bien...

Nino : Bon Allez je frappe ! Et j'espère qu'il a une bonne excuse parce qu'il faut qu'on travaille !

Nino était redevenu lui-même, il se mit à frapper deux fois en faisant un bruit assez léger. Il n'avait pas non plus envie de casser la porte quoique si personne répond c'est peut être ce qu'il va faire. Non plus il ne va pas recommencer à frapper, il décide d'entrer. Et bien sûr comme tout japonais qui se respecte, il s'excuse en entrant. Nino avança de plus en plus à l'intérieur de la loge mais il n'y avait personne. Oui Aiba n'était pas là, aucunes traces de lui, aucun vêtements, aucunes peluches, aucuns bonbons, rien ! Il avait disparu ou il n'était jamais entré. Mais ça Nino ne pouvait pas le savoir et ce n'était pas le seul non plus…

Nino se mit à courir en direction du plateau, il cherchait de l'aide, il fallait qu'il prévienne ses amis et uniquement eux peut être. Qui sait comment réagirait le chef de plateau si on lui disait qu'Aiba avait disparu alors que l'invité de ce soir le veut exclusivement pour elle. Nino était essoufflé, il venait d'arriver devant les trois autres membres d'Arashi mais aucun son ne sortait de sa bouche. Il posa ses mains sur ses genoux et tenta de reprendre sa respiration. Les autres membres, eux, attendaient. Ils sentaient que quelque chose n'allait pas.

Nino : Ai...Ai...
Jun : Tu l'as trouvé alors ?
Sho : Qu'est ce qui se passe ?
Nino : Il n'est pas dans sa loge et.... en y repensant je ne crois pas l'avoir vu arriver avec nous !
Jun : Quoi ?
Sho : Mais qu'est ce que tu racontes, bien sûr qu'il était là ! Il rigolait tout seul dans la voiture.
Ohno : Non ça s'était hier.
Sho : Ah ? Autant pour moi. C'est qu'il est trop prévisible, il fait toujours tout de la même manière.
Jun : il faut croire que non car aujourd'hui il n'est pas là ! Bon, faut lui envoyer un message peut être qu'il est malade !


    PORTABLE DE JUN :
    « bah alors Aiba t'es où ? »


Jun envoya donc ce message. Tous se demandaient bien ce qui pouvait arriver à Aiba. Normalement quand on est malade on prévient non ? Ou on vient quand même et on profite de l'état pour faire rire les autres, surtout que ça aurait bien correspondu à l'image d'Aiba. Après tout, on lui en veut pas d'être innocent, ça fait parti de lui. Par contre si quelqu'un d'autres voulait agir comme l'absent le fait, il n'y arriverait pas. Tout simplement parce que ce n'est pas lui. C'est marrant on a l'impression que c'est maintenant qu'Aiba n'est pas là que les Arashi se rendent compte à quel point Aiba est irremplaçable. Mais serait-il trop tard ? Les minutes passaient et toujours rien. On entendait les quatre se dirent qu'il n'a peut être pas le portable à côté de lui. C'est bien connu, ce sont les filles qui ont leur téléphone toujours à côté d'elles et Aiba n'est certainement pas une fille. Après 10 minutes, le portable de Jun sonna et les quatre amis se ruèrent dessus. Mais à leur grande surprise, la réponse n'avait rien de joyeux et elle n'annonçait pas une quelconque maladie, du moins, si,  une maladie du cœur.

    REPONSE D'AIBA :
    « j'ai besoin d'air »


Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Tininy
Admin/Créa
Admin/Créa
avatar

Messages : 1466
Date d'inscription : 11/05/2011
Localisation : Là où Onee-chan se trouve xD sinon Angers
Humeur : Se pose des questions

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Lun 29 Avr - 12:49

Cette fic est juste géniale c'est cette fic qui m'a fait te connaitre je la chérie plus que tout onee-channnnnnnn
Revenir en haut Aller en bas
http://tininy.skyrock.com/
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Lun 29 Avr - 12:50

Oneeeee-chaaan <33333333333
viii cette fic représente beaucoup ** je l'oublierai jamais <33
Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Lun 29 Avr - 13:06

Chapitre 2 : On est une équipe

Nino : J'ai besoin d'air ? Pourquoi il a mis ça, ce Baka !!!
Ohno : étrange...
Sho : on devrait peut être aller le voir non ?
Nino : Mais Monsieur veut de l'air !!
Sho : Oui mais bon… qu'est ce que tu en penses, Jun ?

Les trois jeunes se tournèrent vers Jun, en effet ce dernier n'avait pas répondu. Depuis la réponse d'Aiba, il paraissait ailleurs, on aurait dit qu'il s'en voulait. Les autres n'insistèrent pas auprès de Jun, ils avaient bien compris qu'il ne fallait pas trop parler de l'histoire Aiba tout de suite. Mais il fallait bien pourtant et c'est pas le chef de plateau qui dira le contraire.

Chef de plateau : Alors Arashi, Aiba est d'accord ?
Sho : Pardon ?
Chef de plateau : Oui, pour ce soir, avec l'invitée !
Nino-Sho-Ohno : Ouiii bien sûr, il est parti y réfléchir d'ailleurs.
Jun : Quoi ? Mais qu'est ce que…

Le chef de plateau avait l'air ravi, il partit en souriant. Heureusement que ces personnes ont beaucoup de travail parce que sinon elles auraient remarqué qu'Aiba n'était pas ici. Les Arashi se retrouvaient donc seuls et il fallait qu'ils trouvent une solution pour l'émission de ce soir. Fallait-il aller voir la personne qui a besoin d'air ? Et cela même si il y avait un risque de se faire disputer par cette personne ? Mais qu'est ce que je dis, Aiba ne fait jamais la tête, Aiba ne se dispute jamais avec personne. Mais que faire ?

Sho : Bon qu'est ce qu'on fait ?
Nino : On va botter les fesses du Baka !!
Jun : Arrête Nino, on a des torts dans cette histoire.

Après les paroles de Jun, les quatre jeunes hommes devinrent très silencieux. Et comme un accord, ils décidèrent d'aller voir Aiba. C'est donc en prétextant une envie de manger dehors, que les quatre jeunes hommes quittèrent le studio d'enregistrement de l'émission d'arashi no shukudai-kun pour aller chez celui qui se fait attendre.

MAISON D'AIBA

Aiba n'était pas très joyeux aujourd'hui, il n'arrêtait pas de repenser à l'émission de la veille. Il se demandait si le groupe n'était pas mieux sans lui ? Et puis avait-il été trop loin avec son SMS ? Quelque part la personnalité d'Aiba se remit à faire surface, il pensait qu'il avait été trop impulsif en envoyant ce message. Il s'en voulait maintenant, mais bon le mal était fait non ? Enfin si mal il y avait eu. Quoiqu'il en soit, le jeune homme se dirigea vers son canapé et s'y installa. Il alluma la télévision et par une incroyable coïncidence il tomba sur une émission des Arashi. Aiba baissa ses yeux et soupira de désespoir. Après tout il les aimait beaucoup ces garçons...

DING DONG !

La porte d'entrée venait de sonner mais qui cela pouvait-il être ? Aiba encore dans ses pensées n'avait pas vraiment fait attention au bruit de la porte. Il culpabilisait. Il se sentait mal, c'était la première fois qu'il montrait clairement ses sentiments. Il a tellement peur d'inquiéter les autres, qu'il ne dit jamais quand il souffre. Il préfère savoir comment vont les autres d'abord et si eux vont bien alors il ira bien aussi. Mais il faut croire qu'en ce moment, Aiba désire autre chose. Il souhaite que quelque chose change, il veut se sentir important ne serait-ce qu'un instant. Il ressentait déjà, depuis maintenant quelque temps, un vide au fond de lui et même si il aimait énormément le groupe et ses membres, il avait besoin que le groupe lui soit un peu attentionné.

DING DONG !


Aiba : ah ? Euh oui j'arrive !

Ce dernier baissa le son de la télévision et se dirigea vers la porte. Une fois la porte ouverte, Aiba écarquilla les yeux en remarquant qu'il s'agissait des quatre autres membres d'Arashi. Lui qui pensait qu'ils le détestaient sans doute. Enfin on ne sait pas encore ce qu'ils vont faire mais bon…
 
Aiba : Que...
Nino : Ah ! Bah enfin tu nous ouvres !
Jun : euh Aiba on peut entrer ?
Aiba : Bien sûr...

Les quatre jeunes entrèrent donc dans l'appartement du cinquième. Aiba n'osait pas les regarder, il n'arrêtait pas de bouger et ne voulait pas s'assoir. Jun, lui, montrait un visage rempli d'une profonde culpabilité et l'envie de se racheter. Ohno décidait de partir en quête dans l'appartement et observait chaque objet, Sho s'installa sur le canapé et Nino fixait Aiba. Ce dernier sentait son regard et se sentait de plus en plus mal à l'aise.

Aiba : Écoutez, je … je suis désolé pour le SMS. Je crois que j'avais besoin de réfléchir à pas mal de choses.
Jun : Non ne t'excuses pas, c'est nous… on t'a un peu abandonné ces derniers temps…
Sho : Et puis on a besoin de toi !
Aiba : Ah bon ? Pourquoi ?
Sho : euh... en fait il y a une invitée qui vient ce soir et elle t'a demandé rien que pour elle, d'ailleurs on se demandait bien ce qu'elle voulait faire avec toi, n'est-ce pas Nino ?
Aiba : ah je vois…
Ohno : Tu viens alors ?
Aiba : non je… je sais pas encore…
Jun : Bon et bien c'est toi qui voit, on t'attendra au studio !

Les quatre membres se dirigèrent vers la porte avec un air triste. Mais alors qu'ils allaient partir définitivement de l'appartement quelqu'un prit la parole. Il s'agissait de Nino…

Nino : Je vais rester avec le Baka !
Aiba : Mais…
Nino : Y'a pas de Mais, je reste c'est tout !

Jun, Sho et Ohno firent un sourire puis quittèrent l'appartement avec l'espoir que ce soir, les deux autres membres les rejoignent. Nino se retourna vers Aiba, le regarda fixement puis silencieusement s'installa sur le canapé. Il remarqua qu'il y avait une émission d'Arashi à la télévision. Cela lui procura un léger sourire en coin. Aiba décida de s'assoir à côté de Nino et engagea la conversation.

Aiba : Pourquoi ? Pourquoi es-tu resté ?
Nino : Il fallait que je te parle, quand tu agis trop comme un idiot c'est moi qui te remet sur le droit chemin non ?
Aiba : Mais qui te dis que j'ai agis comme un idiot ?
Nino : Nous abandonner c'est pas agir comme un idiot ?
Aiba : Non ! Vous vous en sortirez très bien sans moi !
Nino : ça c'est ce que tu crois…
Aiba : Tu es le premier, je suis sûr, à préférer que je ne sois plus dans votre groupe…

C'était la première fois qu'Aiba parlait aussi franchement à son ami. D'habitude il «  souffrait » en silence. Enfin souffrir était un bien grand mot, ce qui le dérangeait à force, c'était les taquineries de Nino. Toujours à le traiter de Baka, toujours à le reprendre. Aiba se sentait souvent mal parce qu'il avait l'impression que Nino ne l'aimait pas. D'ailleurs ce dernier baissa la tête puis la releva et avec un sourire en coin il reprit la parole.

Nino : Qui sait…

Puis Nino prit la télécommande et augmenta le volume de la télévision. Il rigolait à chaque fois qu'Aiba agissait dans l'émission comme un idiot. Malgré les apparences, on pouvait bien voir que Nino aimait beaucoup l'idiot en question. La diffusion était sur le point de finir et tous les membres avaient fait leur apparition dans l'émission. Aiba se mit à sourire. Le fait de revoir cette émission provoquait chez lui une légère poussée de nostalgie. C'est qu'il les aimait ses amis et toutes les émissions qu'il avait fait avec eux, avaient toujours été un pur bonheur. Certes maintenant un peu moins mais tout de même. Aiba se tourna vers Nino et alors qu'il allait dire quelque chose, ce dernier le coupa en souriant.

Nino : Regardes bien l'émission ! Tu vois, on est une équipe !







Dernière édition par Aki le Mer 8 Mai - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Lun 29 Avr - 13:19


Chapitre 3 : quelque chose d'important

Après la réflexion de Nino sur le fait que les Arashi étaient une équipe, Aiba soupira et retenait ses larmes. Il avait envie de dire que maintenant tout était différent, qu'il n'était plus vraiment une équipe mais bon avec le fan des jeux vidéos, il est impossible d'avoir le dernier mot car même si vous avez raison, ce dernier n'écoutera pas vos arguments du moins il fera comme si il n'écoute pas. C'est comme ça, Nino est comme ça. Aiba le savait c'est pourquoi il n'avait pas répondu ni montré que le jeune homme avait tort. A quoi bon de toute façon…

Nino : Bon alors Aiba c'est pas que je m'ennuie mais tu viens ce soir ?
Aiba : ce soir ?
Nino : Oui l'émission, l'invitée te réclame pour... faire des choses.

Le jeune homme éclata de rire après ses propos. Il repensait aux choses pas très catholiques qu'il avait eu en tête lorsqu'on lui avait dit ça pour la première fois. Faut dire que c'était pas courant qu'un invité réclame précisément un des membres pour l'avoir pour lui tout seul et surtout pas Aiba d'ailleurs. Normalement les invités viennent soit pour faire leur promotion soit juste parce qu'ils aiment bien la compagnie des Arashi. Certes il y en a qui ont des préférences pour certains membres mais ils ne le disent pas aussi fréquemment et ce n'est pas si grave si ils ne passent pas toute l'émission à côté de ce membre. Quoiqu'il en soit, pendant que Nino rigolait, non je devrais dire luttait pour ne pas tomber du canapé tellement son fou-rire le tordait de rire, Aiba, lui, réfléchissait. Puis se mit à regarder le jeune homme qui rigolait encore. Un léger sourire se forma sur le visage d'Aiba.

Aiba : Pourquoi elle me veut… euh pour elle toute seule ?
Nino : euh... ben je crois qu'elle a un faible pour toi et elle aimerait te violer pendant l'émission, d'ailleurs on est tous au courant, on va même l'aider à te déshabiller et à t'attacher. Tu vas voir ça va être génial !

Aiba fronça les sourcils comme si il était vexé qu'on se moque de lui. En même temps avait-il posé une question idiote ? Ce n'est pas de sa faute quelque part si il n'a pas l'habitude qu'on s'intéresse particulièrement à lui. En fait parmi les Arashi il est le dernier dans les préférences des fans. Pas beaucoup de personnes aiment ce jeune et innocent personnage. Pourtant, ce n'est pas comme si il était méchant mais bon il n'a pas une très grande popularité.

Aiba : Tu ne peux jamais être sérieux toi !
Nino : ça fait parti de mon charme voyons

Aiba se leva du canapé encore vexé par l'attitude de Nino et par un élan d'impulsivité se jeta sur la poignée de la porte et reprit la parole avec un ton sec. Il faut croire qu'aujourd'hui, le jeune et innocent garçon était fatigué d'exister et surtout incontrôlable.

Aiba : Sors de chez moi ! Je veux rester seul !

Bizarrement, Nino fit mine de n'avoir rien entendu. Avait-il compris comment déstabiliser Aiba aussi facilement ? Il faut croire qu'après 10 ans d'amitié, on est capable de soutenir nos amis, de les faire rire mais aussi et surtout de les énerver facilement.

Aiba : Écoutes, je...je n'ai pas besoin qu'on se moque de moi en ce moment et comme tu adores faire ça je ne pourrais pas aller bien donc j'aimerai que tu sortes et promis je viendrai ce soir.

Après ces paroles, Nino se leva du canapé et se dirigea rapidement en direction du jeune et innocent garçon. Il n'avait plus aucun sourire sur le visage, son fou-rire avait disparu, il avait l'air de se sentir mal. Il soupira puis prit la parole.

Nino : Ok, on se voit ce soir alors !

Après avoir dit ça, Nino partit aussitôt. Aiba ne pensait pas qu'il serait parti aussi vite. Pourtant n'était-ce pas ce qu'il voulait ? Sa culpabilité le rongeait une nouvelle fois. En plus, il ne savait même pas si il serait là ce soir, le voulait-il vraiment ? Mais bon, comme l'a si bien dit Nino, ils sont une équipe…

STUDIO ARASHI NO SHUKUDAI-KUN


Sho : je le sens mal !
Ohno : moi je le sens bien !
Chef de plateau : Bon il reste plus que 10 minutes, vous êtes tous prêts ? Euh où est Aiba ? Il fallait que je vois quelques détails avec lui…
Jun : il euh il … écoutez je dois, on doit vous dire que…

Soudain un jeune homme arriva essouflé et se dirigea rapidement vers le cercle de discussion déjà entamée entre le chef de plateau et les autres membres d'Arashi.

Aiba : je suis là qu'est ce que vous voulez me dire ?
Jun : Tu es là ?
Aiba : Bah oui, depuis tout à l'heure.

Sho soupira, il était rassuré, Ohno se mit à prendre un sourire qui voulait dire « vous voyez je le savais », Jun paraissait très ému et Nino fixait encore une fois Aiba qui souriait amicalement. Ce dernier parti en direction d'un endroit tranquille pour parler avec le chef de plateau. Pendant ce temps là, le reste des Arashi peaufinaient les détails de l'émission tout en souriant car Aiba était parmi eux .

Chef de plateau : Bon ça va commencez, vous êtes prêts ? Plus que 5 minutes !
Les Arashi : Oui !!!!!!

L'émission commença et l'invitée collait toujours Aiba. On aurait pu croire qu'il y avait un aimant entre eux. Elle tenait très fort son bras et le serrait de temps à autres comme pour montrer au monde entier que ce soir, il lui appartenait. Ce dernier rigolait de la situation et il en jouait. Le public rigolait également. Aiba avait encore droit au célèbre « Baka » ! prononcé par Nino mais pour une raison inconnue, le jeune et innocent garçon se mit à sourire oubliant presque son désir de changement et de reconnaissance dont il avait besoin.

Aiba : Je crois que vous aviez envie de me dire quelque chose, je me trompe ?
Invitée : Non tu as raison très cher !
Sho : On vous écoute alors
Invitée : En fait je voulais protester …
Nino : Pardon ? Protester ? Mais contre qui ?
Invitée : Laisse moi parler je te prie …
Nino : euh Pardon …
Invitée : Je disais donc que je voulais protester contre les personnes fans d'Arashi. Vous voyez je les écoute depuis maintenant 10 ans et Aiba n'a jamais été aimé enfin pas assez à mon goût. Pourtant il le mériterait, il est toujours de bonne humeur, il rigole toujours pour rien, certes il agit comme un enfant mais il est si adorable. Ah et vous avez déjà entendu son accent anglais ?
Sho : En fait vous êtes juste en train de faire une déclaration d'amour à notre ami Aiba, ne?
Invitée : Parfaitement ! Et je crie haut et fort que j'aime Aiba ! Donc surtout ne changes pas !

En écoutant les paroles de sa plus grande fan, Aiba était très ému, qui ne le serait pas en entendant d'aussi belles choses nous concernant ? Mais il n'était pas le seul à se sentir aussi envahit par ces paroles, en effet Nino baissa la tête. Il paraissait triste. N'avait-il pas remarqué qu'Aiba était comme cela ? Ou bien le savait-il trop, justement ? Quoiqu'il en soit l'émission prit fin et tous les Arashi semblaient avoir compris quelque chose pendant cette enregistrement. Tous les regards étaient posés sur le Baka, la star de la soirée. Mais cela allait-il durer ? Les employés commençaient déjà à partir et les Arashi se sentaient prêt à faire pareil. Une journée bien fatigante pour tout le monde. Je crois que Sho a prit 20 ans en ayant peur qu'Aiba ne vienne pas ce soir.

Sho : Bon Bah c'était super ce soir, je vais rentrer !
Ohno : de même !
Jun : Bonne nuit à vous deux et faîtes attention en rentrant, ok ?
Sho : oui t'inquiètes pas pour nous !
Jun : Je vais y aller aussi, merci encore Aiba ! tu es venu malgré tout ça...
Aiba : ce n'est rien, en plus c'était bien amusant !
Nino : tu m'étonnes, tu as eu une fan amoureuse de toi...
Jun : Oui bon moi j'y vais, à bientôt. Je crois qu'on se revoit dans une semaine à peu près. Donc prenez soin de vous !
Aiba : Oui pas de problèmes ! À dans une semaine alors !

Sho, Ohno et Jun étaient donc partis, il ne restait plus qu'Aiba et Nino. Ils se retrouvaient encore tous les deux. Aiba tenta un sourire en direction de Nino mais ce dernier ne réagissait pas. Était-il en colère ? Mais qu'est ce qu'il avait fait le Baka ? Peut être à cause de tout à l'heure non ? Après tout, Aiba l'avait jeté dehors avec un ton énervé. Enfin quoiqu'il en soit, l'impulsif prit la parole tout en gardant son léger sourire.

Aiba : Je vais rentrer comme les autres donc à dans une semaine !
Nino : Non !
Aiba : Pardon ? Mais il faut que je rentre…
Nino : Je te raccompagne ?
Aiba : Ah ? Euh si tu veux…

Les deux jeunes hommes prirent donc la direction de l'appartement d'Aiba. Ce dernier se demandait bien pourquoi Nino tenait tant à rentrer avec lui. Allait-il le disputer chez lui à cause de ce qu'il avait dit tout à l'heure ? Mais non voyons il s'agissait de Nino, un ami. Il ne ferait jamais cela, enfin…

APPARTEMENT D'AIBA


Aiba : Voilà on est arrivé ! Merci de m'avoir raccompagné !

Mais alors qu'Aiba pensait que Nino partirait aussitôt, il n'en fit rien. Le taquin professionnel semblait sérieux, peut être même trop sérieux. Il n'avait pas l'air très à l'aise. Aiba fronça les sourcils comme si il s'inquiétait pour son ami. Mais alors qu'il allait lui demander ce qu'il se passait, Nino prit la parole .

Nino : je ...je dois te parler de quelque chose d'important...




Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Selora
Junjun Sensei
Junjun Sensei
avatar

Messages : 826
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 21
Localisation : Isère ou Montpellier
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Ca ca dépend
Balance Cochon

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Lun 6 Mai - 22:36

Cette coupure... xD
L'histoire est sympa j'aime bien.
Le style de narration est cool aussi :)

Qu va révéler Nino?
Mystère mystère~ (Même si j'ai mes petites idées :3 )

Merci pour ces chapitres. j'attend patiemment la suite :)




Nouveau Gif:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://selorah.livejournal.com/
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Mar 7 Mai - 19:23

ouais tu verras que dans toutes mes fic, j'aime énormément finir de manière sadique xDD
je vais poster la suite demain je pense :D
merci d'avoir lu tout ce que j'ai posté sur le forum et d'aimer <333
Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
hecate
Sempai
Sempai
avatar

Messages : 722
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 42
Localisation : là où mon coeur me porte
Gémeaux Chat

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Mer 8 Mai - 20:41

J'adore!!!! veux la suite!!!!!
Désolée, c'est pas très constructif mais je suis pas douée pour les com...
Encore désolée mais je vais me répéter, la suiiiitteeee!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Mer 8 Mai - 21:33

merciiiiiiiiiiiiii **
ne t'en fais pas, j'aime les commentaires non constructifs :P

la suite

Chapitre 4 :
Si seulement tout était différent

Les deux jeunes hommes étaient donc une nouvelle fois devant l'appartement du Baka, Nino avait prétexté une envie de dire quelque chose d'important à Aiba. Mais qu'est ce que cela pouvait-il être ? Surtout que Nino paraissait très sérieux. Aiba qui avait un sourire, commença à le faire disparaître peu à peu. Il avait peur, peur de ce que voulait dire Nino. Après tout, le Baka s'était énervé l'après-midi et lui avait demandé de sortir en se plaignant de l'attitude de son ami alors peut être que ce dernier avait décidé de ne plus parler avec Aiba. Peut-être que le Baka a réussit à atteindre le jeune homme. Qui l'eut cru ? Nino, lorsqu'on le regarde et lorsqu'on l'entend parler, on a l'impression que c'est un sale gosse qui n'a peur de rien et surtout qui ne serait jamais triste pour quelque chose. Mais pourtant à cet instant, Aiba a bien la sensation que Nino souffre.

Aiba : dis... je...voulais...
Nino : on peut aller chez toi s'il te plait ?
Aiba : ah...euh bien sûr...

Aiba s'inquiétait de plus en plus, il entra la clé dans la serrure et jeta un oeil en direction de son ami et il le vit la tête baissée comme si il allait lui annoncer la mort de quelqu'un ou du moins un drame. Aiba souffla comme pour se donner du courage et ouvrit la porte. Il tenta de garder un léger sourire mais ses yeux inquiets trahissaient une possible bonne humeur. Nino ne ressentait pas le mal-être de son ami, ce dernier paraissait ailleurs, livide. Il gardait la tête baissée et son regard était rempli d'une profonde tristesse. Une fois les deux jeunes hommes rentrés, Aiba prit la veste de Nino ainsi que la sienne, les posa sur un cintre et se tourna vers son ami. A sa plus grande surprise, Nino le fixait. Ce regard soudain fit sursauter intérieurement le Baka qui avait eu droit à un Nino-tête-baissée depuis au moins dix minutes. Aiba tenta une nouvelle fois de détendre l'atmosphère et garda son sourire tout en proposant à son ami de s'installer sur le canapé.

Nino : Je ne vais pas rester longtemps...
Aiba : Ah..ok pas de problèmes !

Nino paraissait mal à l'aise, pour une fois. Il jouait avec ses doigts et ne regardait pas le Baka. Aiba, quant à lui fixait le jeune homme. Il essayait de lire en lui et de comprendre ce qu'il pouvait bien se passer dans la tête de Nino. Mais la télépathie ne marchant pas, Aiba prit les devants.

Aiba : Dis...c'est grave ? Je t'avouerai que depuis quelques minutes tu me fais peur. Tu n'as jamais été aussi sérieux, surtout pas avec moi. Tu as des problèmes ?
Nino : ça dépend de ce que tu appelles « des problèmes »...
Aiba : euh tu n'as pas donné à manger à ton poisson rouge ?

Nino sourit légèrement à cette remarque. Il arborait maintenant un sourire en coin digne de lui.

Nino : c'est ça pour toi des problèmes ? Baka !

Aiba ne dit rien pour le surnom, au contraire il fut ravi de pouvoir faire rire son ami. Il en fit de même. Nino se rapprocha du Baka et de manière inattendu, fit glisser doucement ses doigts sur les joues d'Aiba. Ce geste était accompagné de beaucoup de tendresse et le jeune homme fixait le Baka qui lui, était tétanisé par ce qu'il se passait.

Nino : Pourquoi tu souris toujours de cette manière ? À cause de toi, mon coeur bat la chamade.

Aiba fit les gros yeux. Qu'avait-il entendu ? Qu'il faisait battre le coeur de Nino en souriant ? Il ne bougeait pas alors que l'autre jeune homme continuait la glissade de ses doigts. Bizarrement ce contact ne semblait pas dégoûtant pour le Baka. Un autre garçon aurait vite poussé Nino en disant « berk on est des hommes qu'est ce que tu fais ? C'est immonde ». Mais non, Aiba n'en fit rien, il resta bouche bée pas vraiment sûr de ce qu'il avait entendu mais la chaleur des doigts de son ami n'était pas désagréable. Il allait fermé les yeux, hypnotisé par le mouvement et le regard de son ami mais il se retint. Il s'éloigna rapidement de Nino et prit la parole.

Aiba : Dis … les autres membres t'ont demandé de te réconcilier avec moi ? C'est l'agence qui t'a demandé d'être plus gentil et de te coller à moi ?
Nino : non...c'est pas ça, je...
Aiba : Oui ? Expliques moi, j'aimerai juste un peu comprendre tu sais...

Aiba fit un sourire, il n'était pas énervé contre son ami. Après tout si on lui avait demandé de faire ça pour le boulot, il était normal qu'il le fasse. Nino quant à lui, avait l'air de réfléchir à la meilleure façon de tout expliquer à son ami. Le sourire du Baka l'aidait quelque peu, il se sentait bizarrement à l'aise.

Nino : écoutes, c'est quelque chose de très dur à dire et je t'avouerai que j'ai un peu peur de ta réaction, même si tu es le plus grand idiot que je connaisse.
Aiba : mais tu n'as pas à avoir peur, justement je ne suis pas le plus grand Baka pour rien. Je ne vais pas m'énerver, ni te juger alors soit sans craintes et expliques moi tout.

Aiba se rassit à côté de Nino et le fixa. Le jeune homme poussa un soupire et pensa à toutes les choses qu'il allait dire : l'ordre, la manière, le temps, les gestes. Mais rien ne sortit. Le sourire d'Aiba avait tétanisé Nino.

Nino : ne me regardes pas ! Dit-il en implorant Aiba
Aiba : Mais pourquoi ?
Nino : parce que je...je...
Aiba : oui ?
Nino : Après tout c'est impossible !

Nino énervé contre lui-même se leva du canapé sous l'oeil ébahit d'Aiba qui n'arrivait décidément pas à comprendre. Le jeune homme prit sa veste et se dirigea vers la porte d'entrée. Il ouvrit la porte, et en essayant tant bien que mal d'éviter le regard du Baka prit la parole.

Nino : Tu penses que je te déteste mais c'est faux, tu as la sensation que je me sens supérieur à toi mais c'est tout le contraire. Quand je t'appelle « Baka » c'est affectueux même si au fond je pense que c'est moi l'idiot de l'histoire. Je pense toujours à toi, quand on est avec le groupe je ne regarde que toi, je tiens à toi à un point inimaginable, je serai prêt à faire n'importe quoi pour toi.

Aiba s'avança vers son ami, sans voix. Il n'avait jamais vu Nino comme ça. On aurait dit qu'il lâchait tout ce qu'il avait sur le coeur. Les mots sortaient rapidement et Aiba les écoutait tous. Nino, pourtant, avait l'air désespéré, il n'était pas stoïque. Ses yeux qui évitaient Aiba, bougeaient sans arrêt. Soudain ils se stoppèrent sur les yeux du Baka. Nino plus sérieux que jamais continua.

Nino : Je t'aime !

Il avait dit ses mots assez fort, il ne l'avait pas voulu mais il faut croire qu'ils voulaient sortir depuis bien trop longtemps. Le Baka d'ailleurs voulu se diriger à la hauteur de son ami, mais ce dernier avait déjà fermé la porte et Aiba en ayant entendu ces mots avaient été une nouvelle fois tétanisé. Il baissa la tête ne sachant quoi faire, que dire. Et puis de toute façon, son ami était déjà parti de l'appartement. Mais après cinq minutes, le Baka reprit possession de ses jambes et descendit dans la rue. Il regardait à droite, à gauche, derrière lui, devant lui, il cherchait Nino, il voulait le voir, lui parler, être avec lui. Il hurlait de plus en plus fort « Nino ! Nino ! ». Mais aucun signe de son ami. Il devait déjà être rentré, du moins c'est ce que pensait Aiba. Parce qu'en réalité, Nino était toujours là. il s'était caché derrière un mur en entendant le Baka arriver et l'appeler. Il se sentait honteux et surtout il avait peur de ce que penserait Aiba en le revoyant. Voudra t-il ne plus lui parler ? Va t-il s'éloigner de lui ? Nino n'en savait rien. Aiba resta un petit moment dans la rue, il s'installa sur les marches devant son appartement et plongea son regard en direction du sol. Il réfléchissait, il ne savait pas quoi faire maintenant. Était-ce vraiment un « je t'aime » sérieux ? Ou bien juste un « je t'aime » qui veut dire qu'il tient à lui ? Le Baka n'en savait rien. De toute manière il savait qu'il aurait une semaine pour y réfléchir puisque le groupe ne se revoit que d'ici-là. Soudain sa joue se mit à le piquer, il posa sa main sur celle-ci et lorsqu'il fit ce geste simple, il se souvint de la chaleur de Nino, de la douceur de ses doigts et de sa tendresse envers lui. Aiba laissa sa main sur sa joue et ferma les yeux. Nino le remarqua et fit un léger sourire.

Nino : Si seulement tout était différent...

Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Selora
Junjun Sensei
Junjun Sensei
avatar

Messages : 826
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 21
Localisation : Isère ou Montpellier
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Ca ca dépend
Balance Cochon

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Mer 8 Mai - 22:07

C'est mignon petit Nino est amoureux~ Huhu

j'aime bien la facon dont il l'a fait. D'abord il ne dit rien la tête baissée. Parce qu'il a peur de tout avouer a Aiba, puis il ne sais pas comment s'y prendre. Baka-chan essai de le faire parler puis il y arrive toujours pas alors il balance tout en partant. C'est classe~ xD

Et Aiba qui ne sait pas trop quoi penser. Mais il a aimé la touche tactile de Nino~ Alors Aiba amoureux aussi ou non? (bon je connais déjà la réponse je crois x)

Merci pour ce chapitre :)




Nouveau Gif:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://selorah.livejournal.com/
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Mer 8 Mai - 23:06

wouaa **
quand tu dis que "c'est classe", c'est ironique ? xDD
mais de rien <3 merci de me lire <33

voici la suite


Chapitre 5 :
Parce qu'il faut qu'on parle

Cela faisait une semaine que le groupe Arashi ne s'était pas retrouvé. Cela faisait donc également une semaine qu'Aiba et Nino ne s'étaient pas revus. Pourtant cette absence après ce genre de révélation n'est pas forcément une bonne idée. Vous savez Nino lui a avoué qu'il l'aimait. Aiba ne sait pas encore si il s'agit d'aimer d'amour ou d'aimer d'amitié. Mais bon il avait essayé tant bien que mal de penser à autres choses pendant cette semaine. Et puis il faut dire que le travail qu'il avait, l'album, des pièces de théâtres, des séries, lui faisaient un peu oublier ce qu'il s'était passé. A dire vrai, il ne savait pas quoi en penser. Il pensait que Nino le détestait et puis finalement ce dernier lui avouait qu'il l'aimait et s'en alla presque aussitôt surtout que ce n'est pas le genre de Nino de dire quelque chose puis de fuir la discussion que s'était-il donc passé ? Enfin quoiqu'il en soit aujourd'hui c'était le grand jour. Aiba allait revoir Arashi et par conséquent, revoir Nino.
Aujourd'hui ce n'était pas une émission à tourner, non c'était un album à enregistrer. Aiba est toujours aussi passionné par les musiques de son groupe, il regrette de n'avoir pas autant de solos comparés à Ohno c'est pourquoi il lui arrive de ne pas pouvoir contrôler son enthousiasme et de chanter une partie de la chanson qui ne lui était pas destinée. Mais que voulez-vous on lui pardonne, après tout ce n'est qu'un Baka. Aiba était donc sortit de chez lui un peu soucieux et puis rapidement son inquiétude s'estompa. il regarda le ciel, ce dernier annonçait une magnifique journée alors tout serait parfait. Oui c'est ce qu'il pensait et ça devait se passer ainsi. Une fois arrivé au studio, Aiba posa ses affaires et se mit à regarder dans toutes les directions. il cherchait les autres membres du groupe. Inquiet de ne voir personne, il se mit à regarder sa montre, et il constata qu'il était en retard de 10 minutes. Soudain il se demanda si le staff n'avait pas changer de lieux pour l'enregistrement ou si il ne s'était pas trompé de bâtiment. Il faut dire que ça lui arrivait souvent en plus. il sortit son portable de son manteau mais il n'y avait aucun message. Il n'y avait qu'une photo d'Arashi en guise de fond d'écran. Soudain la nostalgie l'imprégna, leur amitié allait-elle changer ? De légères larmes se formèrent aux creux de ses yeux.

- Ah bah tu es là toi !! On t'attend depuis au moins 10 minutes, on est dans l'autre pièce !

Cette voix. c'était celle de Nino justement. Aiba se frotta les yeux discrètement pour ne rien laisser transparaitre, regarda furtivement les yeux de son ami et répondit par un léger « ah désolé, j'arrive tout de suite ! ». Mais Nino n'était pas dupe. il avait vu la mélancolie dans les yeux d'Aiba. « Idiot... » pensa t-il.
Nino repartit donc dans la salle et Aiba fit mine de devoir se préparer et prit tout son temps pour prendre ses affaires ainsi Nino aurait une certaine avance et il n'aurait pas à avoir à marcher avec lui et devoir par la même occasion tenir une conversation. Il ne savait pas quoi dire, que dire dans ces cas-là de toute façon ? C'est donc après 5 minutes qu'Aiba fit son apparition mais cette fois-ci, fini la mélancolie ! Aiba est vraiment là. Le voilà qui se dirige rapidement vers les membres du groupe. Il pose son bras gauche sur les épaules de Sho et son bras droit sur les épaules d 'Ohno le sourire aux lèvres.

Aiba : Ah tout le monde ! Vous allez bien ? Désolé pour le retard !
Jun : C'est pas grave , on n'avait pas commencé de toute façon !
Aiba : Ah tant mieux Jun-kun ! On commence par laquelle ?
Staff : Vous allez commencer par une dynamique ...Histoire d'échauffer votre voix et vous réveiller par la même occasion !
Aiba : D'accord, allons y !

Aiba gardait son sourire aux lèvres, il était bien déterminé à oublier toute cette histoire avec Nino mais ce dernier n'est peut être pas d'accord avec ça. D'ailleurs il ne quitte pas des yeux Aiba, comme si il avait envi de croiser son regard à un moment ou un autre. La musique commence, tous les membres sont heureux de chanter cette chanson, Aiba en rajoute beaucoup mais tout le monde rigole de sa bêtise. L'enregistrement de cette musique est terminé. tous les membres se félicitent. Tous ? Pas vraiment...

Nino : Ah c'était super ! Mais Masaki !
Aiba : Oui !
Nino : Pourquoi tu dois toujours chanter quand c'est pas à toi de le faire ? Continua Nino avec un air agacé
Aiba : Ben c'est que...

Aiba faisait mine de chercher une réponse alors que tout le monde savait qu'il était trop passionné et qu'il était emporté par la musique.

Nino : Je sais que tu es un idiot mais quand même ! Le coupa Nino

Aiba se bloqua, les yeux grands ouverts. Nino avait dit qu'il était un idiot mais cette fois-ci son coeur lui avait fait mal. Pourquoi ? il avait l'habitude pourtant ...
Serait-ce à cause de la déclaration de Nino ? Aiba sortit un léger « je sais , je sais ! Mais je suis comme ça » en tentant de ne pas montrer son mal-être. Et puis les « attaques » de Nino continuaient, ce dernier s'approcha d'Ohno et commença à toucher sa main, ses épaules, son visage pour finalement le prendre dans ses bras. Aiba qui souriait à Sho, s'arrêta et son regard se posa vers Nino et Ohno, abattu.

Sho : Aiba ? Qu'est ce qui se passe ? Tenta Sho d'une petite voix

Mais Aiba n'entendait rien. le monde n'existait plus. La seule chose qu'il voyait c'était Nino et Ohno enlacés. Sho, quant à lui essayait de comprendre ce qu'il se passait. Pourquoi Aiba était aussi abattu de les voir collés ? Ce n'est pas comme si c'était quelque chose de nouveau, ils font ça souvent. Aiba reprit ses esprits et il secoua son visage ne comprenant pas lui même ce qui lui arrivait. Après tout, oui, Nino et Ohno font ça souvent et ça ne dure jamais bien longtemps. Mais là, le coeur de l'innocent jeune homme ne désirait pas voir cette scène. Nino rigola avec Ohno avant de croiser le regard d'Aiba. Il remarqua avec stupeur que l'idiot avait l'air très mal. Ce dernier devint sérieux quelques secondes et fixa Aiba. Les deux jeunes hommes se regardaient et disposaient des mêmes pensées. Tous les deux cherchaient à savoir ce que l'autre avait dans la tête. Mais ça ils ne le sauraient quand se parlant. Chose difficile quand tous les autres membres sont là. Après quelques instants de long silence et de long regard sérieux, Nino se tourna vers Ohno et continua à rire avec ce dernier comme si de rien était alors qu'Aiba poussa un très long soupire. Il avait besoin de prendre l'air mais il y avait un album entier à enregistrer et ils n'avaient fait qu'une seule musique. Alors c'était impossible. Il devra rester dans la même pièce et pendant encore longtemps. La journée allait être très longue pour Aiba. Mais il ne laisserait rien transparaitre, il ne devait pas se le permettre. Tout serait pire si les autres membres se posaient des questions. L'heure de la pause arriva et tous les autres membres décidèrent de se reposer. Sho encore inquiet par la scène qui s'était passé sous ses yeux, se dirigea vers Aiba et prit discrètement à part l'innocent jeune homme.

Sho : dis...tout va bien ?
Aiba : Oui, oui impec' !!
Sho : Ah ok. Tant mieux alors. Tu avais l'air...je sais pas...ailleurs.
Aiba : Non non tout va...

Mais quelqu'un s'approcha des deux jeunes hommes, il s'agissait de Nino. Aiba se stoppa et ne continua pas sa phrase alors que Nino tentait de savoir de quoi pouvait bien parler les deux cachotiers. Sho sourit puis retourna au centre de la pièce en laissant échapper un léger clin d'oeil à Aiba, signe qu'il était ravi que ce dernier aille bien. Aiba voulait en faire de même et retourner au centre de la pièce mais Nino l'arrêta en posant délicatement sa main sur son bras. Ce geste léger provoqua un frisson à l'innocent jeune homme. Aiba pourtant, affronta le regard du taquin. Nino, quant à lui, garda sa main sur le bras d'Aiba et se pencha pour chuchoter.

Nino : On peut se voir après ?
Aiba : Bien sûr, nous devons aller fêter l'enregistrement de l'album avec le groupe de toute façon.
Nino : Non je veux dire...tous les deux...

Nino serra le bras d'Aiba et le fixa intensément. Son regard paraissait certain mais ses joues le trahissaient. Il rougissait. Il était nerveux. Aiba l'observait attentivement et sa réponse fut donnée par une inclinaison de sa tête. Il acquiesça. Les autres membres du groupe n'avaient pas vraiment prêté attention à cette scène mais malgré tout, Nino lâcha le bras d'Aiba assez rapidement. Pas violemment loin de là mais dans un geste rapide. Aiba refit les gros yeux, surpris par cette légère étreinte. Il n'avait pas compris pourquoi elle avait été faite et il n'avait pas comprit pourquoi elle s'était finie aussi rapidement. Mais quoiqu'il en soit le reste du groupe devait continuer l'enregistrement, la pause était finie et Nino reprit sa place comme si de rien était. Aiba fit pareil et même si il garda son sourire éternel, au fond de lui il avait peur de la future conversation avec son ami. Être seul, tous les deux, était-ce vraiment la meilleure solution ? Aiba n'en savait rien mais ils devaient parler c'était certain. Après tout, leur dernière conversation s'était finie rapidement. Nino avait lâché un « je t'aime » et avait disparu. Normalement la personne qui vient de recevoir une déclaration doit répondre quelque chose. Une réponse positive ou négative selon ses sentiments. Mais là, il n'y avait rien eu.

4 heures plus tard...

Staff : C'est dans la boîte ! Merci à tous !

Cette annonce fit du bien à tout le monde. Voilà une journée qui se termine bien. Ils ont passé plus de huit heures à enregistrer cet album en ayant eu qu'une seule pause. Mais ils sont tous ravis, au moins grâce à ça, ils se sont revus. Pourtant deux personnes n'avaient pas l'esprit tranquille pendant tout ce temps et ça, les autres ne s'en sont pas rendu compte.

Jun : Bon alors on fait comme on a dit ? On va prendre un verre ?
Sho : ouais ça fait longtemps en plus !

Mais après les mots de Sho, un long silence régna. Ce dernier s'attendait à ce qu'un idiot connu de tous prenne la parole et montre son trop grand enthousiasme dont il a le secret mais là il n'avait rien dit. Aiba était resté silencieux.

Jun : Bah alors Aiba ça te dit pas de boire un verre avec nous ?

Aiba se rendit compte qu'il venait de casser légèrement l'ambiance involontairement et se rattrapa comme il pouvait.

Aiba : ah mais si voyons ! Allons y j'ai hâte ! J'attends ça depuis la première musique qu'on enregistre !

Jun, Sho et Ohno se mirent à sourire, rassurés que tout aille bien. Pourtant Nino écarquilla un sourcil. Il avait l'air préoccupé. Avait-il la sensation qu'Aiba avait oublié qu'il désirait un entretien seul à seul ? Tous les membres du groupe se préparaient à partir du bâtiment. Tout le monde était prêt sauf Aiba bien sûr. Il avait posé ses affaires un peu partout ce qui fait qu'il devait les retrouver toutes. Quelle manie aussi de visiter tous les lieux et de semer ses objets au quatre coin des pièces !

Jun : tu n'es toujours pas prêt ? Bon c'est peut être mieux que tu nous rejoignes non ? Comme ça on réserve et tu n'auras plus qu'à venir. Parce que j'ai pas envie qu'on se fasse trop remarqué...
Nino : Oui c'est une bonne idée, il nous rejoindra...
Aiba : Désolé, Désolé !! énonça le jeune homme en frottant ses cheveux, signe qu'il était gêné.
Sho : Dans ce cas on fait comme ça ! Mais tu nous oublies pas, hein ?
Aiba : nan nan, je me dépêche de tout retrouver et j'arrive.

Le jeune homme sourit comme il en avait l'habitude et tous les autres membres quittèrent le bâtiment. Aiba n'avait vraiment pas fais exprès de semer toutes ses affaires. Mais il faut croire que c'était bien tombé. Au moins ainsi il n'aurait pas à se retrouver seul avec Nino. Après 5 minutes, Aiba s'installa sur un canapé, épuisé. C'est que ça réchauffe de s'activer un peu partout. Il lâcha sa tête en arrière et se mit à regarder le plafond. Soudain un léger bruit se fit entendre, quelque chose venait d'être posé sur la table. Aiba releva sa tête et remarqua avec stupeur qu'il s'agissait de Nino, une bouteille d'eau à la main et la deuxième venait d'être posée sur la table comme déduit par Aiba.

Nino : tiens ! j'ai pensé que tu aurais soif. Aujourd'hui on a pas eu trop le temps de s'accorder de pause.
Aiba : mais...je pensais que tu étais parti avec les autres ?
Nino : oui mais je suis revenu ici presque aussitôt.
Aiba : Mais...pourquoi ?

Nino s'installa sur le fauteuil situé en face du canapé où se trouvait Aiba. Ce dernier l'observait attendant une réponse, n'importe quoi. Le taquin quant à lui, prit sa bouteille d'eau et la posa aussi sur la table. Il faisait tous ses gestes avec beaucoup de minuties comme si cette bouteille était fragile et que la table l'était également. En réalité, il était juste étonnement concentré. Il fixa la table pendant quelques instants puis, releva les yeux et fixa Aiba avec un léger sourire remplis de tendresse.

Nino : Parce qu'il faut qu'on parle...


Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Selora
Junjun Sensei
Junjun Sensei
avatar

Messages : 826
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 21
Localisation : Isère ou Montpellier
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Ca ca dépend
Balance Cochon

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Jeu 9 Mai - 0:59

Et beh, elle met du temps à venir cette conversation :p
Nino a essayé de voir si Aiba devenait jaloux en faisant des trucs à Ohno et il semblerait que ça ai marché.
Mais Aiba lui ne sait toujours pas quoi penser de tout ça. Et puis c'est vrai que Nino agit vraiment bizarrement avec lui.
Et les autres membres qui ne voient rien...
Enfin bon. Nino petit fourbe es revenu voir Aiba qui pensait avoir un peu de répit avec cette histoire. c'est raté~

Bon et bien je me demandes ce qu'ils vont se raconter exactement et comment tout ça va finir.
Merci pour ce chapitre. j'attend la suite :)




Nouveau Gif:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://selorah.livejournal.com/
Ann-Liz
Sempai
Sempai
avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 22/09/2013
Age : 37
Localisation : Près de ceux que j'aime
Emploi/loisirs : lire/écrire/chanter et plus encore
Humeur : Il pleut, il mouille c'est la fête à la grenouille... et je suis un poisson!!!
Poissons Singe

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Lun 23 Sep - 6:20

Hello!
Je viens de lire les cinq chapitres d'un coup et je me demandais si tu allais poster la suite. Parce que c'est frustrant cette histoire. Qh'est ce que Nino veut dire à Aiba? C'est vrai quoi... XD
Merci en tout cas pour ça.
A bientôt j'espère.


Ann-Liz
Revenir en haut Aller en bas
benedicte93
Checkeuse
Checkeuse
avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 19/09/2013
Age : 33
Localisation : Villepinte
Verseau Rat

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Lun 23 Sep - 13:12

J'ai lu aussi les 5 chapitres d'un coup. je suis touchée par Aiba qui vit mal sa place au sein du groupe. Il se dévalorise énormément et le pic que Nino ne doit pas aidé. Mais ce que j'aime par dessus tout c'est que Nino voit vite que c'est ça qui blesse justement son ami. Je suis impatiente de voir ce que va dire Nino à Aiba.




JAPAN TRIP 2016 !!!! 5 Semaines  Laughing
J'ai jamais vu autant de Johnny's ou ex Jojo en 5 semaines mdr  
Revenir en haut Aller en bas
Izorude
Sempai
Sempai
avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 17/09/2013
Age : 23
Taureau Chien

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Mar 24 Sep - 13:26

Je viens de lire tes chapitres et j adore
Je plains Aiba quand meme ça n est pas facile de continuer quand on se sent de trop et en plus Nino qui le taquine presque non stop et qui finalement l aime

J ai hate de lire la suite en tout cas


Revenir en haut Aller en bas
tahgada
Sempai
Sempai
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 31/05/2014
Age : 25
Emploi/loisirs : Maman a plein temps
Scorpion Chèvre

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Sam 31 Mai - 18:16

Bonjour,

J'ai lu les cinq chapitres. L'histoire est bien écrite et l'intrigue est bien maintenue.
La mise en page est vraiment agréable et facile a lire grâce au couleurs.
Bonne continuation pour l'écriture de la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Ravidy
Kohai
Kohai
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 19
Localisation : PACA (dans un trou perdu)
Humeur : ^_^
Sagittaire Buffle

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Ven 5 Sep - 16:19

Cette histoire est juste trop attachante c'est magnifique :D Hâte de lire la suite !



Une tempête dans nos cœurs  
Revenir en haut Aller en bas
yoko
Sempai
Sempai
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 20/03/2015
Age : 20
Localisation : bordeaux
Lion Rat

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Ven 20 Mar - 21:26

j'aime bien c'est sympa ^^
Revenir en haut Aller en bas
Rinoue
Sempai
Sempai
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 17/03/2014
Age : 24
Localisation : Evreux
Emploi/loisirs : Cavalière
Humeur : Mon humeur ? toujours bonne lol
Balance Singe

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Sam 21 Mar - 12:20

Salut !
Je viens de découvrir ta fics, et j'ai qu'une chose à dire je veux qu'il discute, la suite la suite!
Oui je ne fait jamais de com constructif j'assume.
Revenir en haut Aller en bas
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Mar 31 Mar - 14:22

Bonjour tout le monde, je suis désolé pour le retard, je n'avais pas reçu vos commentaires   Je vais vous mettre tout de suite le chapitre 6   Les suivants ne tarderont pas non plus, vu que cette fic est terminée depuis looongtemps ♥

Selora: Oui je fais durer le suspens  Cool Je crois que les deux ne savent pas vraiment comment réagir mais tu le verras un peu plus dans le chapitre 6 ♥ Contente que tu lises en tout cas  

Ann-Liz: Oui excuse moi pour le retard, je poste tout de suite le chapitre 6 et les suivants ne vont pas tarder   Merci de me lire  

benedicte93: Oui je suis contente que tu ais vu ça. Nino le sent tout de suite, il sait qu'il va trop loin même si il ne le montre pas et qu'il le cache derrière son sourire en coin. Il fait très attention à Aiba ♥ J'espère que tu vas aimer la suite, merci de me lire  

Izorude: Vii pas évident du tout pour lui mais leur amitié est quand même forte ♥ Merci de me lire  

tahgada: Haan merci beaucoup   Oui c'était ma première fic d'arashi et j'avais utilisé une mise en page différente pour les dialogues. J'avais un peu peur que vous n'aimiez pas, mais je suis contente que tu aimes et que ça ne te gêne pas pour entrer dans l'histoire ♥ Merci de me lire  

Ravidy: Haan merci   Ce groupe est vraiment trop attachant   J'espère que tu aimeras la suite, merci de me lire  

yoko: Merci beaucoup  

Rinoue: Haan la suite sera juste en dessous   Naah j'ai beaucoup aimé ton commentaire   Merci de me lire  

Je vous remercie tous et m'excuse encore pour le retard, voici le chapitre 6, l'un de mes préférés   , j'espère que vous l'aimerez  

Chapitre 6 :
L'oubli est la meilleure solution

Au Restaurant


Les trois autres membres d'Arashi avaient réservé une petite salle située à l'arrière d'un célèbre restaurant. En fait ils désiraient se retrouver seuls pour bien profiter de chacun et quoi de mieux que de réserver une petite salle rien que pour eux. Les gérants de ce restaurant avaient d'ailleurs fait cette mini salle dans ce but. Même si ils ne faisaient pas parti de l'univers du showbizness, ils avaient bien compris que les stars souhaitaient un peu d'intimité. Les trois autres membres d'Arashi s'étaient donc installés dans cette salle discrètement. Ils étaient tous ravis d'être là, de faire enfin une soirée entre eux mais il manquait deux personnes et ils ne pouvaient rien commencer sans eux.

Sho : ah ça fait longtemps qu'on est pas venu ici !
Ohno : Oui...

Hélas ils allaient bientôt être à court de conversation. En même temps ce n'est pas de leur faute si deux personnes se font attendre. Mais dans ces cas, quoi de mieux que de parler des absents...

Sho : Pourquoi il est reparti déjà Nino ?
Jun : il a dit qu'il allait aider Aiba, qu'il serait trop long si il cherchait tout seul.
Sho : ah je vois...

Sho marqua une pause et remarqua une nouvelle fois une légère nostalgie dans les yeux de Jun. Depuis l'incident du sms d'Aiba et son besoin de reconnaissance, le jeune homme semble être ailleurs et à chaque fois qu'on parle de «  l'éternel idiot », il plonge dans une profonde tristesse. Sho, fronça les sourcils. Tous ses amis paraissaient étranges ces derniers temps et il avait peur que tout lui échappe. Jun sortit son téléphone de sa poche, regarda si il avait de nouveaux messages puis le posa sur la table tout en poussant un léger soupir, signe qu'il n'y avait rien de nouveau. Ohno observait la salle où il se trouvait et Sho poussa son coude sur la table et sa tête sur sa main. Une serveuse arriva, souhaitant prendre leur commande mais Jun lui expliqua qu'ils attendaient encore deux autres personnes. La serveuse comprit de qui il s'agissait et se mit à rougir telle une jeune fille nerveuse devant de beaux jeunes hommes célèbres. Jun demanda malgré tout de l'eau pour lui ainsi que ses deux amis. La serveuse sourit, s'inclina, parti en direction de la grande salle puis revint avec l'eau désirée. La jeune fille reparti presque aussitôt, les ordres étaient clairs : les stars veulent de l'intimité quand elles réservent cette salle donc on ne doit pas rester trop longtemps à leur côté. Jun se saisit de l'eau et remplit presque instinctivement les trois verres présents sur la table. Sho et Ohno se mirent à sourire. Ils aimaient vraiment voir Jun s'inquiéter pour eux et surtout penser à eux de cette manière. Ohno regarda sa montre et remarqua avec stupeur qu'ils n'attendaient pas depuis si longtemps que ça. Il faut croire que les minutes paraissent passer très lentement quand on attend quelqu'un. Sho se mit à regarder ses deux amis alternativement tout en gardant son coude sur la table.

Sho : dîtes...
Jun : hum ?
Sho : Aujourd'hui Aiba m'a paru vraiment étrange...
Ohno : c'est à dire ?
Sho : hum bien...on parlait tranquillement tout à l'heure et de façon soudaine il avait l'air abattu...On le voit pas souvent comme ça...et je me demandais ce qu'on pourrait faire...et puis...je dois dire que le « j'ai besoin d'air » m'a vraiment fait peur...

Sho s'arrêta subitement. Il releva les yeux et regarda Jun avec beaucoup d'insistance comme si il attendait une certaine réaction de sa part.

Sho : pas vous ?
Jun : Si...
Ohno : Mais tout va bien maintenant.
Sho : tu es sûr ? Aujourd'hui c'était vraiment bizarre...d'ailleurs on devrait peut être en parler à Nino...Ses réflexions n'aident pas.

Sho fit un léger sourire. Il connaissait Nino, il savait que ses réflexions n'avaient rien de méchants mais Sho savait aussi que ce genre de réflexions n'étaient pas le bienvenue dans ce genre de situations. Le jeune homme espérait que ses deux amis soient un peu plus impliqués et surtout qu'il ne soit pas le seul à s'inquiéter mais hélas ce soir, il était réduit à parler tout seul. Jun était une nouvelle fois plongé dans ses pensées. Ses seuls gestes étaient réduits à regarder son portable. Sho n'en pouvait plus, il fallait qu'il sache ce qu'il se passait. Il se redressa et prit la parole mais cette fois-ci sur un ton légèrement plus fort.

Sho : Bon Jun ! Qu'est ce qui se passe ?
Ohno : Hein ?
Jun : rien...
Sho : tu es bizarre ces derniers temps...
Jun : c'est rien...
Sho : pourquoi tu veux pas nous en parler ?
Jun : Parce que c'est rien d'important

Sho fronça les sourcils, il était évident qu'il ne lâcherait pas l'affaire de si tôt. Jun prit une gorgée d'eau, roula ses yeux, puis soupira.

Jun : Bon...c'est juste que son sms m'a fait un choc. Je savais qu'il n'allait pas bien en ce moment, plusieurs fois je l'ai vu dans sa loge, à broyer du noir mais bizarrement dès qu'il me voyait il me souriait d'une si étonnante façon que je restais sans voix. J'aurai du lui demander ce qu'il n'allait pas, j'aurai du essayer de faire quelque chose. Alors je dois dire que quand j'ai lu son sms, j'ai eu peur et je me suis mis à culpabiliser. Après tout c'est notre ami...

Sho écoutait attentivement les mots de Jun. Il avait raison sur tous les points. Pas facile de consoler quelqu'un qui ne montre pas ses faiblesses. Le sourire et l'enthousiasme d'Aiba facilitaient les choses mais les membres avaient eu tendance à oublier que parfois Aiba pouvait aussi se sentir mal. Ohno paraissait aussi d'accord avec les propos de Jun, il baissa ses yeux et tira doucement sur son t-shirt nerveusement. Jun prit encore une gorgée d'eau et soupira une nouvelle fois. Sho quant à lui se mit à regarder sa montre puis l'entrée du restaurant et sérieusement fit un signe à ces deux autres amis pour qu'ils se rapprochent de lui. Par son attitude, il supposait qu'il allait dire un secret et qu'il fallait que personne n'entende. Bizarre puisqu'ils sont dans une salle à l'abri des regards mais étrangement Ohno et Jun s'avancèrent vers Sho tout doucement, comme lui, comme si son attitude était normale et qu'ils devaient être discrets.

Sho : Et si on faisait quelque chose ?

Sho arborait un sourire en coin qui se propagea vers Ohno et enfin vers Jun. Il avait une idée et il allait maintenant la faire partager aux deux autres...

Bâtiment d'enregistrement


Nino : Parce qu'il faut qu'on parle.

Un long silence fit son apparition. Nino avait effectué tous ses gestes avec beaucoup de minuties, il avait posé sa bouteille très calmement et son regard s'était posé sur celle-ci et sur la table qui tenait désormais cet objet en plastique. Aiba l'avait regardé faire tout ça, il voulait une réponse n'importe quoi. Pourquoi Nino était de retour ? N'était-ce pas évident ? Nino venait de l'expliquer, il était là parce qu'il fallait qu'ils parlent tous les deux. Chose véridique, il est clair qu'ils devaient parler. Aiba  continua de fixer le taquin qui lui gardait son sourire rempli d'une grande tendresse. Le baka fut étonné de voir cette douceur chez lui, il avait déjà pu la voir au moment où ce dernier lui avait caressé la joue mais c'était l'unique fois. Aiba, subitement, devint nerveux. Les souvenirs de la semaine passée refaisaient surface. Nino qui caresse sa joue, Nino qui lui avoue qu'il l'aime...
Toute cette semaine avait été longue pour le jeune homme mais il fut ravi, quelque part, de n'avoir pas à voir le groupe pendant ces 6 jours. Il avait eu besoin d'espace, qui n'en aurait pas besoin dans ces cas là ? Le taquin continua de fixer Aiba avec son sourire pendant que ce dernier tentait de lutter pour rester tranquille. Il avait envie de quitter la pièce, il avait peur, peur de ce que pourrait dire Nino, peur que pleins de choses s'arrêtent, leur amitié par exemple. Le jeune homme bougeait ses jambes signe qu'il était vraiment mal à l'aise mais il ne répondit rien. Il se contentait de bouger ses jambes nerveusement, de tortiller ses doigts et de regarder dans toutes les directions de la pièce. Le taquin, voyant bien que la situation n'était pas vraiment agréable pour le jeune homme en face de lui, se leva prit sa bouteille et se dirigea vers la porte doucement.

Nino : je sais que c'est pas facile pour toi avec ce que je t'ai dis...mais j'aimerai...

il s'arrêta, se tourna vers Aiba qui le regardait. Le taquin soupira et se retourna vers la porte, faisant dos au Baka. Il n'avança pas, se contenta de rester là, juste dos à celui qui le regardait encore à cet instant. Il baissa sa tête et arborait un regard pleins de nostalgie qu'Aiba ne pouvait pas voir au vue de sa distance avec Nino.

Nino : non...je comprendrai que tu ne veuilles plus me parler pour le moment...

Aiba regardait ce dos présent devant lui, son coeur le serrait, non il ne voulait pas que ça arrive. Il voulait continuer de parler avec son ami, il ne voulait pas s'éloigner de lui. L'innocent jeune homme se leva doucement du canapé où il était et s'approcha discrètement du dos de son ami. Soudain la main de Nino serra la bouteille d'eau, signe qu'il souffrait de cette situation et qu'il voulait faire quelque chose. Aiba la remarqua et s'approcha une nouvelle fois un peu plus près de Nino. Ce dernier s'en rendit compte et ne bougea pas. De toute manière, il ne pouvait actuellement plus bouger. Il n'avait pas envie de perdre celui qu'il aime mais il avait peur que ça arrive. Il se sentait idiot. Comment avait-il pu lui dire qu'il l'aimait ? Il n'aurait jamais du le faire, il aurait du tout garder pour lui et il aurait du le faire à jamais. Mais c'était trop tard, tout était fichu, leur amitié était fichue. Le taquin tourna légèrement sa tête sur le côté et prit la parole dans un murmure de détresse.

Nino : Dis...tu penses que tu pourrais oublier tout ce qu'il s'est passé ? Je n'ai pas envie de te perdre...en tant qu'ami.

Soudain Aiba sentit qu'il n'était pas le seul mal à l'aise face à cette situation. Il devait faire quelque chose, il devait utiliser son enthousiasme habituel et surtout sa bonne humeur communicative. Le baka s'avança rapidement face à Nino. Il remarqua avec étonnement le regard nostalgique de son ami mais se retint de se sentir mal. Il lui fit un énorme sourire digne d'Aiba et prit la parole.

Aiba : bien sûr ! Je n'ai pas envie de te perdre non plus, Nino !

Le taquin redressa sa tête et en voyant le magnifique sourire du baka ne pu retenir les battements de son coeur. Il se sentait à la fois bien car Aiba voulait continuer de lui parler mais également mal car il savait qu'il ne pourrait plus jamais parler de ses sentiments à son égard. Il fit un timide sourire, gêné, puis rebaissa sa tête.

Nino : tu peux faire une dernière chose pour moi ?
Aiba : Bien sûr !

Nino redressa son visage, fixa intensément Aiba et s'approcha de lui tout doucement. Il paraissait une nouvelle fois étonnement sérieux et se retrouva rapidement à moins de quelques centimètres du Baka qui, lui, faisait les gros yeux, ne sachant ce que voulait faire le taquin. Il se contenta d'attendre tout en diminuant son sourire au fur et à mesure que Nino était de plus en plus proche. Aiba devint également sérieux alors que le taquin déposa sa main sur sa joue, puis la deuxième entourant son visage. Que voulait faire Nino ? C'était la question qui tournait en boucle dans l'esprit du jeune homme au sourire éternel. Devait-il bouger ? Devait-il s'éloigner ? Que devait-il faire ? Soudain il eut un léger réflexe, il posa ses deux mains sur celles du taquin qui recouvraient ses deux joues et les serra doucement. Ils les emprisonnaient. Comme ça, elles ne pourraient plus bouger.

Aiba : Qu'est ce que tu...

Mais Nino paraissait hypnotisé, il continuait de fixer les yeux d'Aiba avec beaucoup de passion et d'envie ce qui fit rougir la personne tant désirée. Cette situation rendait de plus en plus nerveux Aiba. Il rougissait, il ne pouvait plus bouger ses mains qui étaient sur celles de Nino, il sentait son coeur battre à n'en plus finir face au regard du taquin et cette nouvelle proximité avec son ami était quelque chose de tellement nouveau qu'il ne savait pas vraiment comment réagir. Soudain Nino approcha son visage de celui du Baka. Les rougissements de ce dernier s'accentuaient. Non...voulait-il...? Aiba savait qu'il devait reculer mais hélas son corps n'en avait pas réellement envie. Ses jambes étaient bloquées, ses yeux l'étaient également sur Nino. Le taquin paraissait nostalgique, voyait-il dans cet acte un adieu ? Il s'avança encore une fois, le regard combattant un trop pleins de larmes qui voulaient faire son apparition. Les lèvres des deux jeunes hommes n'étaient plus qu'à quelques centimètres et ces derniers se mirent à fermer les yeux.

♫ You are my soul ! Soul ! Itsumo sugu soba ni aru Yuzurenai yo daremo jama dekinai Karadajuu ni kaze wo atsumete makiokose A-ra-shi a-ra-shi for dream ♫

la sonnerie d'un téléphone, la sonnerie du portable d'Aiba plus précisément se fit entendre. Nino et Aiba ouvrirent les yeux presque en même temps. Le retour à la réalité venait de se faire entendre. Pourtant les deux jeunes hommes ne bougèrent pas plus que cela. Leur lèvres étaient toujours à la même distance. Mais étrangement ils ne passèrent pas à l'acte. Nino se contenta de sourire avec beaucoup de douceur puis il enleva ses mains du visage d'Aiba délicatement. Ce dernier resta bloqué une nouvelle fois, gardant ses mains sur son visage comme tout à l'heure puis les laissant tomber comme si son corps n'avait plus aucune énergie. Aurait-il embrassé Nino si son portable n'avait pas sonné ? Il resta pétrifié et se contenta de regarder chaque geste qu'effectuait la personne en face de lui. Soudain Nino s'écarta un peu plus d'Aiba et passa une main dans ses cheveux. La sonnerie du portable se fit entendre une nouvelle fois.

♫ You are my soul ! Soul ! Itsumo sugu soba ni aru Yuzurenai yo daremo jama dekinai Karadajuu ni kaze wo atsumete makiokose A-ra-shi a-ra-shi for dream ♫

Nino : hum...tu devrais répondre...

Mais le Baka était encore pétrifié, il ne se rendait même plus compte que son téléphone sonnait. Pourtant c'était bien le cas. Nino sourit en voyant le visage d'Aiba et se mit en quête du portable de ce dernier pour l'aider ne serait-ce qu'un peu. Une fois le portable trouvé, il prit la main d'Aiba et posa le téléphone dans celle-ci.

Nino : tiens...

Aiba arrêta enfin de fixer le taquin et baissa sa tête en direction de sa main. Soudain il reprit possession de son esprit ainsi que de son corps et se dépêcha de prendre le téléphone qui avait presque fini de sonner. Cette pulsion d'énergie fit sourire Nino.

Aiba : A...allo ?
Sho : Ah...bah enfin ! Qu'est ce que tu faisais ?

Aiba se mit à rougir en regardant Nino. Le taquin, quant à lui, rassembla les affaires du Baka. Il avait besoin de s'occuper, histoire de ne pas rendre l'ambiance assez lourde vis à vis de ce qui aurait pu se passer et de ce qui a été interrompu et puis il se doutait bien que la personne à l'autre bout du téléphone était l'un des membres d'Arashi qui les attendait au restaurant. Alors fallait-il peut être mieux qu'ils ne tardent pas trop également.

Aiba : ah euh rien...
Sho : bah tu cherchais pas tes affaires ?
Aiba : mes affaires ?

Aiba avait complètement oublié que c'était son but initial. Il avait presque plus aucun souvenir de sa venue dans ce bâtiment d'enregistrement. La seule chose qu'il se rappelait c'était le visage de Nino, son regard et presque ses lèvres. Mais il fallait qu'il se reprenne, il secoua sa tête puis, en voyant toutes ses affaires rassemblées par le taquin, se mit à sourire.

Aiba : ah...oui c'est bon je les ai toutes !
Sho : dans ce cas tu peux venir alors ? Et Nino est toujours avec toi ?
Aiba : Oui Nino est là !
Sho : dans ce cas, on vous attend ! Ne tardez pas surtout, hein ?
Aiba : non ! On arrive tout de suite !
Sho : okay ! bye !

Et le téléphone fut coupé. Au moins grâce à cette brève conversation, il avait pu retrouver ses esprits. Mais par contre, ses pensées n'avaient rien oublié. Quoiqu'il en soit ils devaient se mettre en route. Il remarqua avec stupeur que Nino paraissait déjà prêt. Il avait du comprendre, en entendant la conversation, qu'ils devaient partir et il n'avait pas l'air d'avoir envie de rester plus longtemps dans ce bâtiment. Il n'avait pas l'air énervé ou blasé, mais il sentait au plus profond de lui, qu'ils n'avaient pas à parler de ce qui aurait pu se passer. Il avait eu sa chance, mais il n'avait pas pu la saisir. C'était la conclusion de cette situation. Aiba prit ses affaires, son manteau, la bouteille d'eau sur la table et ils se dirigèrent tous les deux à l'extérieur du bâtiment. Nino appela un taxi et les deux jeunes hommes montèrent dedans. Le silence faisait son apparition et Aiba se tourna vers Nino. Il n'en revenait pas qu'il l'avait presque embrassé et il avait besoin de parler de cette affaire mais il ne savait pas quoi dire. L'attitude du taquin l'étonnait également, il paraissait à l'aise. Comme si il ne s'était rien passé d'étrange pendant ces quelques minutes. Lui qui avait eu un regard nostalgique, disposait maintenant d'un sourire en coin. Cette attitude empêchait d'ailleurs le Baka d'être à l'aise.

Nino : Quand je pense que tu as la musique «  Arashi » en sonnerie de portable... Tu l'as changé dernièrement, non ?
Aiba : Oui. J'ai du mal à me décider avec la sonnerie donc du coup je change souvent.
Nino : donc ça veut dire que demain tu la changeras ?
Aiba : demain ou dans quelques jours oui.
Nino : et tu mettras quoi ?
Aiba : je ne sais pas encore...ça dépendra de ma philosophie du moment ! Dit il, tel un conquérant.
Nino : ta philoso...? Baka !

Aiba fronça les sourcils puis en voyant le sourire du taquin, en fit de même. Au moins il ne l'avait pas perdu, c'était déjà ça. Le trajet se passa normalement, le chauffeur du taxi empêchait toute discussion sur le sujet désormais « tabou » mais Aiba savait qu'il fera tout pour en parler dès qu'il le pourra. La situation l'a profondément secoué. En ce moment tout choquait le jeune homme au sourire éternel. La déclaration et maintenant un baiser manqué. Bizarrement il n'avait pas trouvé que Nino voulait profiter de la situation quand il avait voulu l'embrasser. Son regard combattant les larmes naissantes, le prouvait. Et puis c'était «  la dernière chose » qu'il voulait. Alors, était-ce vraiment la dernière chose qui se passerait entre Nino et lui ? Tout redeviendrait-il à la normal désormais ? Aiba avait envi de le demander à son ami, mais n'était-ce pas remuer le couteau dans la plaie et que de lui dire clairement «  bon maintenant on ne recommencera plus c'est ça ? » Non il ne pouvait pas faire ça. Il avait une certaine maladresse pour les choses de la vie mais quand il était question du bien être de ses amis, il faisait un peu plus attention. De toute manière il le saura bien assez tôt si Nino arrêtera ou pas et bizarrement ça ne l'inquiétait pas plus que ça. Il se sentait mal pour ce dernier, profondément mal. Soudain la voiture se stoppa, ils étaient arrivés au restaurant. Ils sortirent tous les deux de la voiture tout en veillant à dissimuler ne serait-ce qu'un peu leur visage, histoire de ne pas se faire remarquer par la foule puis se stoppèrent devant l'entrée.

Nino : allez viens on y va !

Le taquin fit un geste de la main, signe qu'il demandait à Aiba de le suivre et de rentrer au restaurant. Était-il pressé, en fait, de voir les trois autres membres ? Quoiqu'il en soit son sourire était communicatif, puisque le jeune homme à côté en fit de même. Il était fin prêt à voir les autres membres. il était prêt à montrer son dynamisme dont il a le secret. Il allait enfin oublier tout ce qui a pu se passer ces dernières semaines. Mais le voulait-il vraiment ?Les deux amis rentrèrent et se précipitèrent en direction de la salle secrète, là où le reste du groupe devait les attendre. Mais avant d'entrer, Nino se tourna vers Aiba et prit un air assez sérieux.

Nino : Par rapport à tout ce qu'il s'est passé...l'oubli est la meilleure solution.
Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Rinoue
Sempai
Sempai
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 17/03/2014
Age : 24
Localisation : Evreux
Emploi/loisirs : Cavalière
Humeur : Mon humeur ? toujours bonne lol
Balance Singe

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Jeu 2 Avr - 6:19

Merci pour ce chapitre.
Mais faut arrêter de couper la fin comme ça.. c'est pas gentil :)
Revenir en haut Aller en bas
Ann-Liz
Sempai
Sempai
avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 22/09/2013
Age : 37
Localisation : Près de ceux que j'aime
Emploi/loisirs : lire/écrire/chanter et plus encore
Humeur : Il pleut, il mouille c'est la fête à la grenouille... et je suis un poisson!!!
Poissons Singe

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Lun 13 Avr - 5:22

Coucou!
Issashiburi da yo ne!!!!!!
ça faisait longtemps que je n'étais pas venu et surprise!!! la suite enfin!
Merci pour ce nouveau chapitre.
A bientôt


Ann-Liz
Revenir en haut Aller en bas
Aki
Designeuse
Designeuse
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Dramater, Grapher & Ecrire ♥
Humeur : Toujours très bonne
Balance Singe

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Jeu 23 Avr - 13:18

Rinoue: haha c'est ma marque de fabrique, j'ai fais la même chose dans "l'impensable vérité" xDD il faut quand même un peu de suspens après tout

Ann-Liz: Oui ça faisait vraiment loooongtemps ^^ encore désolé. Les jours passent en plus super vite en ce moment je trouve oO en tout cas, je suis contente que la suite t'ait plu.

Voici le 7ème chapitre ! mon préféré       xD j'espère que vous allez l'aimer  

Chapitre 7 :
Puisque tu me le demandes...
L'oubli est la meilleure solution ? Vraiment ? Aiba fronça encore une fois les sourcils. Comme si il pouvait oublier tout ce qu'il s'était passé ces derniers temps. Nino pense sincèrement que son ami pourra oublier rien que si il dit qu'il le faut ? Non c'est impossible. Aiba ne comprenait décidément pas Nino. Tout se chamboulait dans sa tête. La seule chose dont il était sûr c'est qu'il ferait tout pour parler avec Nino de tout ce qu'il se passe actuellement. Parce que de un, il ne peut pas oublier tout ce qu'il se passe et de deux il sait que fuir la discussion n'est pas le meilleur moyen pour pouvoir retrouver leur relation amicale du départ. Certes, il n'avait pas été à l'aise quand le taquin avait voulu en parler mais pouvait-on lui en vouloir d'avoir été nerveux ? Après tout nous aurions été pareil si ça avait été notre cas. Aiba n'avait pas pu lui parler clairement et de ce fait, Nino non plus. Mais quoiqu'il en soit, le Baka n'en avait pas fini.

Aiba : ah bon ? Tu le penses vraiment ?

Le jeune homme semblait étonnement sérieux et cette expression était tellement inhabituelle sur le visage de ce dernier que Nino en fut profondément chamboulé. Il colla son dos au mur du couloir et fit face à Aiba. Celui-ci regardait encore très sérieusement le taquin.

Nino : Oui...ça ne sert à rien. Je n'aurai jamais du faire tout ça, je n'aurai jamais du te le dire. Tu vas avoir peur de moi maintenant, tu vas t'éloigner de moi.

Soudain un bruit sourd se fit entendre, c'était Aiba qui, énervé, avait tapé avec son poing sur le mur où se trouvait le dos de Nino. Ce dernier sursauta et fut choqué de voir des larmes montées dans les yeux de l'idiot éternel.

Aiba : arrêtes de dire ça ! Jamais je ne m'éloignerai de toi ! Tu es mon ami ! Et tu resteras...

soudain Aiba se stoppa, se rendant compte de ce qu'il allait dire mais hélas s'était trop tard, le mal était dit et le taquin continua la phrase tant redoutée.

Nino : oui je resterai...ton ami...

Nino sourit avec beaucoup de tendresse, le regard nostalgique. Oui il resterait son ami. Aiba n'avait pas pu se contrôler. Il n'avait d'ailleurs pas compris pourquoi il s'était énervé. Ce n'était pas son style mais il avait ressenti le besoin de dire quelque chose, de faire quelque chose. Hélas, cette impulsivité lui avait coûté puisqu'il n'avait pas pu réfléchir à ses mots. Il avait rappelé à Nino la dure vérité. Aiba n'aimait pas Nino et il venait de répondre à sa déclaration sans s'en rendre compte. Au moins tout était clair maintenant. Aiba avait encore la main sur le mur mais baissa le regard, se sentant honteux d'avoir fais souffrir son ami. Il chuchota un «  je... » mais s'arrêta. Rien que dans son attitude, on savait qu'il voulait s'excuser. Le taquin, d'ailleurs, posa sa main sur le bras de l'impulsif et prit la parole en murmurant.

Nino : t'inquiètes pas...

Aiba posa sa deuxième main sur celle du taquin et la serra. Les larmes qu'il retenait depuis quelques minutes s'échappèrent et glissèrent sur ses joues doucement. Nino se sentait horriblement mal de le voir dans cet état, il voulait le prendre dans ses bras, le consoler mais hélas le pouvait-il ? Non. Ce n'était pas la situation la mieux appropriée en ce moment. La seule chose qu'il fit c'est de serrer un peu plus sa main se trouvant sur le bras d'Aiba. Puis avec sa deuxième main, il caressa doucement la joue du Baka pour en retirer une larme. Mais alors qu'il voulait dire quelque chose, il vit Sho, au bout du couloir, qui les regardait. Légèrement paniqué du fait que Sho les voyait dans cette position, il s'écarta rapidement d'Aiba et fit mine de n'être pas touché par les larmes du jeune homme en face de lui.

Nino : ah ! Sho ! Tu pourrais m'aider ? Aiba n'arrête pas de pleurer depuis tout à l'heure et je ne suis pas vraiment doué pour consoler.

En entendant « Sho », Aiba se redressa instinctivement à son tour. Il enleva sa main du mur et passa ses doigts sur ses joues pour enlever les larmes qui coulaient. Discrets, ils devaient rester tous les deux discrets. Mais était-ce aussi simple ? Sho se précipita vers les deux jeunes hommes et plus particulièrement vers Aiba.

Sho: tout va bien Aiba-chan ?

Aiba ne répondit qu'un « hum », ce qui inquiéta un peu plus le nouvel arrivant. Et puis il faut dire que la scène à laquelle il avait assisté il y a quelques secondes l'intriguait. Aiba pleurait en regardant Nino. Donc conclusion, Nino avait fait quelque chose. Sans chercher plus loin, Sho se tourna vers le taquin et se mit à lui faire des yeux noirs. Ce regard glacial transperça Nino. Il était rare de voir Sho avec ces yeux mais dès qu'il les avait, cela impressionnait énormément et surtout on se sentait profondément attaqué par lui. Nino ne répondit rien à ce regard, après tout, peut-être l'avait-il cherché ? Aiba ne se rendit compte de rien par contre, il baissait sa tête, fuyant les regards de tout le monde.

Sho : Bon il était temps que vous arriviez je pense...on a commandé des bons petits plats pour toi Aiba !

Ce dernier releva timidement la tête, renifla puis sourit faiblement.

Aiba : ah bon ? Vous avez commandé quoi ?

Cet intérêt soudain fit sourire Sho qui était rassuré de voir qu'Aiba surmontait ce qui le tracassait actuellement. Il prit par le bras le jeune homme aux larmes et le tira vers la salle secrète. Sho n'adressa aucun regard à Nino. Ce dernier soupira.

Sho : Tu vas voir !!

Aiba et Sho étaient désormais dans la salle secrète alors que Nino était toujours dans le couloir. Il s'appuya au mur doucement puis donna un coup dans ce dernier avec son poing. Aucun son n'en était sorti, ce n'était pas de la rage qu'il ressentait, c'était une profonde tristesse. Un désespoir certain.

Nino : Merde !

C'était ce qu'il avait envie d'hurler pendant ces quelques minutes. Il s'en voulait pour tout et dix fois plus d'avoir fait pleurer Aiba. Tout allait s'empirer, il avait un mauvais pré-sentiment pour le repas qui allait avoir lieu. Rien qu'avec le regard de Sho, il sait que ce dernier va le détester pendant longtemps. Pourquoi tout se passait ainsi ? Le taquin se redressa doucement, soupira une nouvelle fois pour se donner du courage et entra dans la salle secrète. À sa plus grande surprise, il remarqua que Sho, Jun et Ohno le regardaient normalement. Lui qui avait peur que l'ambiance soit horrible se demandait si il n'avait pas tiré des conclusions trop hâtives. Il s'installa en face d'Aiba. Il avait voulu s'assoir à côté mais il pensait que c'était mieux de s'éloigner ne serait-ce qu'un peu de lui. Alors il serait assis, certes en face de lui, mais assez loin malgré tout. Il sourit en voyant le Baka se jeter sur la nourriture. Sho était assis à gauche d'Aiba et Jun à sa droite. Nino partageait la deuxième banquette avec Ohno qui lui fit un léger sourire. Oui, le taquin avait rêvé. Tout se passerait normalement, tout était normal. Jun s'avança sur la table, remplit les cinq verres posés dessus, prit le sien et le leva en l'air.

Jun : et si on trinquait ?

Les trois autres membres suivirent le mouvement de Jun. Aiba lâcha enfin ses baguettes et prit son verre également. Les cinq en même temps firent un « Kanpai! » très enthousiaste puis se mirent à boire le verre d'alcool. Finalement peut être que tout redeviendra comme avant. Le groupe parlait de choses et d'autres. Chacun à leur tour racontait leur semaine passée. Ils expliquaient ce qu'ils avaient fait, les personnes qu'ils avaient rencontré, bref des conversations basiques. Tout le monde participait. Aiba arborait un énorme sourire digne de lui. Qui aurait pu croire qu'il aurait surmonté tout ce qu'il se passait actuellement ? Bon et puis il faut dire que l'alcool aidait grandement. Oui car l'idiot éternel buvait verre sur verre, ne s'arrêtant plus. Les autres en faisaient de même mais beaucoup moins. Et ce qui devait arriver, arriva. Aiba était complètement soul. Il se laissa tomber sur Sho, posant difficilement sa tête sur son épaule, ferma les yeux et commença à bredouiller des choses

Aiba : Il...Idiot...Menteur...lèvres...

Les quatre autres membres s'arrêtèrent de parler et se mirent à écouter très attentivement les propos du Baka.

Aiba : Embrasser...mal...Idiot...

Sho, Ohno et Jun ne comprenaient décidément pas ce que disait Aiba et firent un geste de la main l'air de dire qu'il ne fallait pas faire attention à ce qu'il disait. Pourtant, le cinquième membre savait de quoi il était question. Nino se concentrait sur la voix d'Aiba, il voulait entendre chaque mot qu'il prononcerait. Le fait que les autres membres n'y prêtent pas vraiment attention rassurait le taquin. Après tout si ils venaient à savoir ce qu'il se passait entre l'idiot éternel et lui...Mais pour le moment, il était le seul à écouter Aiba et ce n'était pas plus mal.

Aiba : Parler...nous devons parler...

Se fut les derniers propos de ce dernier. Il s'endormit sur Sho ce qui le fit sourire. Nino craignait les derniers mots prononcés. Ils devaient encore parler ? Vraiment ? Était-ce réellement nécessaire ? Ohno qui était assis à côté de lui, remarqua l'air sérieux qu'avait le taquin en regardant Aiba.

Ohno : Nino ? Ne fais pas attention à lui...Il doit rêver d'une femme qu'il embrasse et elle doit le supplier de parler avec lui alors que lui n'en a pas envie.

Nino sourit à la remarque de son ami. Il y avait des choses qui correspondaient quelque peu. Mais ça il ne pouvait pas lui en parler. Le taquin inclina sa tête, signe que l'explication de Riida était très bonne et que de ce fait l'attitude du Baka semblait très drôle. Les quatre jeunes hommes reprirent leur discussion banales jusqu'à ce qu'il soit temps de rentrer. La nuit  était bien avancée, le restaurant semblait d'ailleurs presque vide. Jun se mit à bailler discrètement et Sho en fit de même presque aussitôt.

Jun : bon allez ! Je vais devoir y aller ! On se voit demain pour l'émission.
Sho : Je vais te suivre.
Ohno : Moi aussi.
Nino : Dans ce cas moi aussi...

Les quatre jeunes hommes se regardèrent puis sourirent. Jun prit son manteau et partit assez rapidement, suivit de Ohno. Nino était également presque prêt mais quelqu'un n'avait pas bougé, ce qui fit sourire le taquin. Sho le regardait, il montrait de part son expression qu'il souhaitait rentrer mais qu'un certain idiot éternel préférait dormir sur son épaule.

Sho : Nino...tu peux m'aider ?

Le taquin sourit de plus belles et se dirigea vers son ami dont l'épaule était emprisonnée. Il souleva Aiba, libérant l'épaule tant espérée et continua de tenir l'idiot éternel, ne sachant où le  « poser ». Sho mit sa veste et une fois qu'il était prêt, prit la parole calmement.

Sho : c'est bon, je m'en charge...
Nino : Ah ? Euh oui d'accord...

Le taquin se déplaça doucement vers la droite pour laisser Sho prendre l'idiot mais au moment où il voulu lâcher ce dernier, Aiba se saisit de la veste de Nino et la serra assez fermement avec ses doigts.

Aiba : Nino...reste...

Sho fit les gros yeux. Le taquin quant à lui sentait les battements de son coeur s'accentuer. Il était profondément mal à l'aise et les propos de l'idiot éternel ressemblaient trop à un «  appel à l'aide » pour qu'il se sente rassuré. Sho tentait tant bien que mal de s'occuper d'Aiba mais ce dernier ne voulait rien savoir, il tenait la veste de Nino et il ne désirait pour rien au monde la lâcher. Sho, résigné, poussa un soupire.

Sho : bon bah...tu vas devoir t'en occuper...mais sois gentil...tu as intérêt à l'être...

Nino fut victime une nouvelle fois du regard glacial de Sho et cette situation l'obligea à baisser sa tête, tel un enfant qui aurait fait une bêtise ou qui aurait cru en avoir fait une.

Nino : Oui...promis !

Sho fixa longuement son ami puis, en voyant le regard sérieux de Nino, comprit que oui il allait vraiment être gentil. Il se décida donc enfin à partir, laissant ses deux amis seuls dans la pièce. Nino redressa l'idiot éternel et ils se dirigèrent tous les deux en direction d'un taxi. Le taquin aidait Aiba à marcher pendant que celui-ci tenait encore fermement la veste de Nino. Une fois le taxi appelé, ils montèrent tous les deux dans la voiture. Aiba ouvrait de temps à autres les yeux puis, épuisé, les refermait. Nino surveillait son ami. Le voir tenir aussi fermement sa veste, le touchait. Il se mit à le regarder tendrement. Après quelques minutes, ils arrivèrent à l'appartement d'Aiba. Nino fit sortir ce dernier de la voiture et l'aida une nouvelle fois à monter les escaliers. Il demanda les clés à son ami mais ce dernier n'avait pas l'air de pouvoir communiquer. Déterminé à trouver l'objet métallique, il glissa sa main dans les poches de la veste du Baka. Mais l'étreinte d'Aiba ne facilitait pas cette tâche. En effet avec les doigts de l'idiot qui serrait sa veste, il ne pouvait pas réellement trop bouger. Pourtant l'innocent jeune homme souriait dans son sommeil. Il ne devait pas se rendre compte que Nino avait vraiment du mal en ce moment, ou alors, justement, il le savait. Après de longue minute, le taquin trouva enfin la clé de l'appartement et il entra accompagné bien sûr de son ami l'endormi. Il le déposa sur son lit délicatement mais au moment où il voulait se relever Aiba le tira fermement vers lui à l'aide de sa veste. Nino se mit à rougir, il venait de tomber sur l'idiot et son visage n'était qu'à quelques centimètres de lui.

Aiba : tu ne pars pas, ne ?

Le taquin posa sa tête sur la poitrine de son ami, se saisit de la main coupable de cette étreinte depuis tout à l'heure et la serra fermement à son tour. Il lui caressa les doigts délicatement puis ferma les yeux, signe qu'il vivait un bonheur parfait à cet instant.

Nino : non je reste ici, puisque tu me le demandes...
Revenir en haut Aller en bas
http://akinojikan.tumblr.com
Dawn1995
Sempai
Sempai
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 11/03/2016
Age : 22
Localisation : Polynésie Française-Tahiti
Emploi/loisirs : Etudiante en Communication
Bélier Cochon

MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   Dim 20 Mar - 22:43

Ah ! J'aime trop <3 En plus c'est un Aimiya J'espère que tout va s'arrangeait pour tous les deux, j'ai hâte de connaître la suite
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Qui aime bien, châtie bien »   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Qui aime bien, châtie bien »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Johnny's Fansub :: Fics-
Sauter vers: