Nos Johnny's Fansub
Bienvenue sur Nos Johnny's
Afin de profiter de toutes les news, photos, vidéos et autres traductions sur Les Johnny's, veuillez vous identifier si vous êtes déjà membre ou alors de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.
Bonne visite
Toute l'équipe de Nos Johnny's

Nos Johnny's Fansub

Tout ce que vous voulez savoir sur nos Johnny's adorés. Vous trouverez ici des fiches complètes sur eux, leurs news, leurs chansons, photos...
Arashi, Kat-tun, News, Kanjani8, Kis my ft2, Hey say jump, ...

 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un amour Difficile [2/2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
malicia-rerhti
Sempai
Sempai
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/03/2015
Age : 25
Localisation : Belgique
Humeur : Toujours bonne x)
Taureau Singe

MessageSujet: Un amour Difficile [2/2]   Ven 20 Mar - 22:30

Apparemment même pour le forum il était un peu long j'ai du le poster en 2x xD

Un amour difficile [2/2]

C'est dans cette position que Tegoshi entra en trombe dans la pièce faisant sursauter Masuda qui ne put revenir à une position décente car son professeur le maintenait d'une poigne de fer.

-Massu ! Faut que je te parle !
-Sauf qu'au cas où tu ne le remarquerais pas Tegoshi, lui répondit Yamashita se redressant lentement et se penchant vers l'avant en tenant toujours Takahisa, il s'entraîne !
-Oui mais il n'est pas encore l'heure de la fin de la pause, dooooooonc j'ai le droit de lui parler ! s'énerva le garçon.
-Malheureusement Tegoshi, je ne le lâcherais pas ! continua Tomohisa.
-Soit, vous subirez ! lança Tegoshi, faisant froncer les sourcils de Yamashita et ouvrir de grands yeux à Masuda. Pour que son ami réponde comme ça à un professeur il devait y avoir un gros problème !

Faisant fit de la position dans laquelle il était et laissant son professeur manipuler son corps à sa guise il répondit :

-Qu'est ce qui se passe ?
-Ce connard m'a plaqué par sms ! hurla de rage Tegoshi. Non mais tu te rends compte ? Ce petit pédé refoulé me plaque juste parce que j'ai lancé l'idée de rencontrer sa sœur !

Yamashita esquissa un léger sourire, apparemment oui, Tegoshi était gay...

-Merde, lâcha Masuda, ne sachant quoi répondre.
-Oui merde ! s'énerva toujours plus Yuya. Déjà c'est lui qui me courait après, soit disant il croyait que j'étais une fille, et là il me quitte !
-Bah, c'est pas une grande peeeeeeeeerte.

Le dernier mot avait presque été gémit, en effet, Yamashita avait complètement étiré Masuda par l'arrière, le faisant se cambrer sur lui. Masuda ne s'y attendant pas, enfin si mais pas aussi brusquement et rapidement, n'avait pu empêcher ce son de sortir de ses lèvres. Il vit très bien le regard interrogateur de son ami et moqueur de son professeur se poser sur lui.

-Euuh, commença Tegoshi, tout d'un coup calmé. Vous faites quoi en fait ?
-Je l'étire bien comme il faut ! lui répondit Yamashita.
-Comme ça ?
-Comme tu peux le voir.
-Oh...

Yamashita se redressa lentement, faisant se relever son élève qui était d'une certaine manière affalé sur lui.

Une fois de nouveau droit tous les deux, Tomohisa lâcha Masuda et se dirigea vers sa bouteille d'eau, ne remarquant pas le visage plus que cramoisi de son élève.

Yuya s'approcha discrètement de son meilleur ami et lui glissa un “ça va ?“ inquiet à l'oreille.

-Pas de problème, répondit très vite Masuda.
-Maintenant par contre il est l'heure de l'entrainement donc si tu peux débarrasser le plancher... commença le prof.
-Encore cinq minute pitié, j'ai pas fini !

Yamashita fronça les sourcils et posa son regard sur Masuda.

-Cinq minutes, pas plus !

Tegoshi lui fit un grand sourire tout en répondant un “ merci“ tonitruant.

-Soit ! Je dois me trouver un nouveau copain, qu'est ce qui va pas toi ?
-R...rien...
-Pas très crédible tout ça, tu t'en rends compte ?
-Je...
-Tu m'en parle tantôt devant des gyozas ? C'est moi qui invite !

Masuda retrouva directement un magnifique sourire et lui répondit un “oui“ sonore. Tegoshi lui fit signe et s'en alla de la pièce. Masuda retourna dans ses pensées... Comment allait-il dire à son ami qu'il avait été embrassé par son professeur, qu'il avait aimé et pire de tout, évènement qui venait juste de se produire, que la virilité imposante de son professeur, qu'il avait très bien sentit à cause du dernier étirement, l'avait fait gémir d'envie ? Il se prit la tête entre les mains quand la voix de Yamashita le ramena à l'ordre.

-On y va ?
-Okey...soupira-t-il.

S'en suivit une séance intense de danse, le faisant oublier tout ses tracas, se prof était un génie ! Un tyran certes, mais tous les mouvements qu'il lui présentait était juste génialissime, mais il fallait les mettre en pratique, certes Yamashita était une vedette mais Takahisa lui était toujours en apprentissage.

C'est donc après près de deux heures que Masuda s'écroula mort de fatigue sur le sol, il avait réussi à maitriser un quart des mouvements décidés.

Yamashita posait sur lui un regard doux et fier. Ce gamin avait fait en deux heures ce qu'en plusieurs jours des professionnels arrivaient à accomplir !

- Je suis mort ! se plaignit Masuda.
- Lève-toi, je te ramène.

Masuda se redressa et posa un regard surprit sur son professeur, le changement de ton l'avait dérouté, durant toute la séance il avait été sur son dos, sec et froid et là il lui parlait avec douceur. Il était lunatique ou quoi ? Il allait acquiescer quand il se souvint d'un truc.

-C'est vraiment gentil de votre part sensei, mais je vais manger avec Yuya...
-Ah oui c'est vrai, tant pis, moi qui voulait être gentil, soupira Yamashita d'un air faussement contrit.

Masuda éclata de rire, il se releva et fit un magnifique sourire à son professeur avant de s'exclamer :

-A demain alors, merci.

Il sortit en courant de la classe sans voir le sourire tendre et entendre les paroles de son sensei.

-Le plaisir était pour moi.

Il rejoignit vite fait Tegoshi. En chemin vers le stand de gyozas ils parlèrent des nouvelles sorties CD. Une fois installés et les gyozas commandés Tegoshi attaqua le sujet qui l'intriguait.

-Alors, tu m'explique maintenant ?
-D'abord toi et ton ex.
-Okey... souffla Tegoshi. Bon, tu sais qu'il ne voulait pas s'afficher ?
-Oui, tu me l'avais dit, tu m'avais aussi dit que ça te gonflait et pas qu'un peu.
-Ça je ne te le fais pas dire ! Enfin soit, je respectais son choix, il était homo refoulé, j'allais pas le changer !
-Logique.
-Donc j'ai continué comme d'hab', on faisait les bons copains, mais ça m'énervait ! Je voulais lui tenir la main et l'embrasser moi ! Et quand j'ai osez lui prendre la main il s'est retiré en vitesse et m'a regardé comme si j'étais le diable en personne ! Et tu sais ce qu'il a osé me dire ?
-Non, lui répondit Masuda, plus absorbé par ces délicieux gyozas que par son ami.

Pas qu'il ne s'y intéressait mais il n'avait jamais aimé l'ex de son ami, car en plus d'avoir un sale caractère il était obscène avec son meilleur ami, toujours à le rabaisser et à l'insulter, certes indirectement, d'homosexuelle alors que lui-même l'était ! Alors le fait que ce soit fini n'était pas plus mal.

-“Mais tu es fou je veux pas qu'on me prenne pour un pédé, t'as vu tous les gens qu'il y a ? Ils vont nous insulter !“ Connard !
-Ben c'est pas plus mal comme ça, ne ?
-Je l'aimais moi !
-Vraiment ?
-Non... répondit Tegoshi d'une petite voix gêné. Je voulais juste passer le cap...

Masuda éclata de rire.

-Tu es incroyable, patience, tout vient à point qui sais attendre ! lui sortit-il toujours en rigolant.
-En parlant d'attendre, enchaina Tegoshi, t'attends quoi pour me dire ce qu'il s'est passé ?

Masuda devint cramoisi, c'est d'une voix bafouillant, hésitante et gênée qu'il répondit à son ami :

-Ce matin, il y avait Yamashita qui se disputait avec sa copine...
-La blonde ? le coupa Tegoshi.
-Oui, sauf qu'elle est plus blonde, pouffa Masuda. Enfin soit, il se disputait, apparemment Yamashita voulais la quitter et elle n'était pas très d'accord... Enfin soit, malheureusement je passais par là et il m'a aperçut...

Il ne finit pas sa phrase et s'enfouit la tête entre les mains.

-Et donc ?
-Ben, il m'a dit d'approcher, je voulais pas mais mes jambes on bougé toutes seules, donc je me suis approché et il m'a entouré d'un bras... Il... il...
-Il ?
-Il lui a dit qu'on était ensemble ! s'exclama alors Masuda.
-Oh...
-Et c'est pas tout, continua-t-il en se mettant face à son ami. Comme elle ne l'a pas crut il m'a embrassé ! Et tu sais c'est quoi le pire ?
-Euh... non ?
-J'ai aimé ! s'outra Takahisa.
-Mais c'est formidable ! s'emporta Yuya. On est du même bord maintenant !

Mais Tegoshi perdit vite son enthousiasme en voyant la mine déconfite de son meilleur ami.

-Ou peux être pas, ajouta-t-il précipitamment.
-Mais c'est pas tout... murmura son meilleur ami.
-Oui ?
-Lors des étirements...
-Ben il s'est rien passé de particulier, y a juste qu'à un moment tu as... oh !
-Oui... oh ... répétât son ami dépité.
-C'était pas un cri de surprise...
-SI !! s'exclama Masuda horrifié vis-à-vis de ce que son ami pourrai penser. Enfin d'une certaine manière, ajoutât-il.
-Tu peux être plus clair ?
-Je... J'ai... J'ai sentis sa... son... enfin tu vois quoi !
-Euh pas vraiment... lui répondit Tegoshi, complètement perdu.
-Son sexe, chuchota très bas Masuda, dans mon dos ! continua-t-il plus fort. Et j'ai eu comme un courant électrique dans tout le corps !
-Mince... Tu le désire...
-Non... supplia Takahisa.

Tegoshi le regarda désolé, puis eu un éclair de lucidité.

-Eeeeeh ! T'as quoi contre les gays ?!
-Absolument rien ! Mais je ne le suis pas ! Je... j'ai...

Tegoshi s'inquiéta de la mine de plus en plus pâle de son ami.

-Oh non...
-Quoi ? demanda Tegoshi.

Masuda fixa sur son ami un regard confus.

-Tego...
-Oui ?
-Est-ce que j'ai déjà craqué pour une fille.

Il eût un blanc qui dura quelques secondes avant que Tegoshi explose de rire.

-Tu... haha... Mon dieu... hahaha... oh c'est trop bon... HAHAHA !
-Mais... sérieusement ?
-Non, jamais !

Tegoshi essuyait les larmes qui perlaient au bord de ses yeux.

-C'est pas drôle...
-Si !

Masuda fit la moue, puis il recommanda un set de gyozas.

-Maaah, râle pas, c'est pas la fin du monde, si ça se trouve c'est juste sur le prof que tu flashes.

Masuda tourna un regard terrifié vers son ami et répondit d'une voix désespérée :

-C'est encore pire !
-Ben pourquoi ? Il t'a embrassé il doit pas être dégouté par les hommes...
-Mais, mais, mais...
-Quoi ? s'impatienta Tegoshi.
-C'est mon prof !
-Et ?
-C'est un tyran ! Je ne peux pas avoir flashé sur lui !
-Apparemment... Si !
-Huuuuu.
-Mange, ça te fera du bien, et puis c'est surement qu'une passade, ne ? le rassura Tegoshi.
-J'espère... soupira Masuda.

Tegoshi fit alors part d'une de ses trouvailles à son ami. Il avait trouvé un chanteur, le fils du directeur en fait, qui avait une voix à damner un saint, rauque, grave, sensuelle, un vrai régal ! Malheureusement pas moyen d'avoir le nom du garçon... Même en soudoyant le directeur ! Ce dernier disant qu'il n'aurait jamais du tomber sur cette chanson, que son fils le tuerait. Tegoshi avait eu gain de cause : s'il arrêtait d'en parler le directeur lui refilait la version mp3 de la chanson. Il n'avait donc que sa voix, car sans nom pas moyen de trouver une photo du chanteur !

Ils rentrèrent ensuite chez eux.

Masuda prit une rapide douche pis alla se coucher. Demain aussi il avait une répétition avec Yamashita... Pourvu que son béguin passe vite !

Le lendemain fût la journée la plus longue de sa vie ! Enfin, surtout l'après midi danse...

Yamashita avait été encore plus tyrannique que la veille, enchainant remarque, sarcasme et insulte sur ce pauvre Masuda qui n'arrivait pas du tout à se concentrer! En entrant dans la classe ce dernier avait été troublé... Ce stupide professeur était torse nu ! Comme diable voulait-il qu'il se concentre dans de telle circonstance ? Surtout qu'il n'était pas moche le prof, il était même plutôt canon ! Avec ses muscles fin et nerveux mit en valeur. Il avait un corps d'apollon ! Donc c'était normal que Masuda ne puisse pas aligner deux pas l'un à la suite de l'autre sans trébucher, non ?

Mais le pire se fût quand son professeur osa sortir :

-C'était médiocre, j'espère que tu n'as rien prévu ce week-end car tu va le passer avec moi !
-Quoiiiiiiiiii ? sortit Masuda, incrédule.
-Tu m'as très bien entendu Masuda, lui répondit Tomohisa sur un ton dur, tu vas passez le week-end avec moi, et pour être sûr que tu ne t'enfuiras pas, tu viendras dormir chez moi !
-Chez vous ?

Masuda avait les yeux écarquillés, c'était un blague, ne ? Chez lui ? Non...

-Ne fait pas cette tête, ce n'est pas discutable !
-Pitié, gémit Masuda, je ferais des efforts ! Tout mais pas ça !

Yamashita le fusilla du regard, dire qu'il était en colère était un euphémisme... Il fulminait littéralement de rage ! Ce gamin qui avait fait un carton hier était une vraie loque aujourd'hui !

Mais ce n'était pas exactement la raison pour laquelle il avait décidé que Masuda viendrais chez lui se week-end. Il voulait vérifier quelque chose. Déjà hier, juste avant les étirements, il avait remarqué le regard troublé de son élève sur lui, il avait mit ça sur le compte de son action un peu plus tôt dans la matinée mais ils avaient ensuite mit les choses au clair ! Surtout qu'après ça Masuda avait fait un travail exemplaire, comme s'il avait mit toutes ses pensées dans un coin reculé de sa tête pour se concentrer essentiellement sur la danse.

Mais aujourd'hui il avait directement aperçus la rougeur légère qui s'était emparé des joues de son élève quand il l'avait vu, ainsi que son regard de plus en plus troublé caresser son corps, se figeant ensuite sur son torse découvert. Il avait été surprit mais n'avait rien dit, pensant que c'était une illusion de son esprit.

Ensuite la séance de danse commença, les étirements d'abord. Dès qu'il avait posé ses mains sur son élève il l'avait sentit frissonner et se crisper. Ils avaient malgré tout réussi à faire les étirements, mais il ne s'empêcha de faire remarquer sarcastiquement que son élève était aussi raide qu'un balai. Ensuite ils avaient commencé à apprendre d'autre pas... Ce fût une séance catastrophique, dès qu'il s'approchait trop près, Masuda sursautait, se raidissait, glissait ou tremblait. Il n'arrivait à rien faire correctement ! Il avait essayé de caler Masuda contre lui afin qu'il puisse mieux enregistrer les pas et se fût là qu'il tiqua... Takahisa s'était dégagé en vitesse, avait rougit comme une pucelle et avait bégayé des excuses comme quoi il allait s'en sortir sans que son sensei n'ait besoin de se coller à lui.

Donc à la fin de cette séance fructueuse en question il eût une idée. Comment vérifier quelque chose aussi bien qu'en obligeant une cohabitation ? D'où sa merveilleuse idée de kidnapper Masuda tout le week-end.

-Habille-toi ! ordonne le professeur. On va chercher des vêtements de rechange.

Masuda poussa un soupir à fendre l'âme et entreprit de s'habiller. Une fois prêt il suivit Yamashita jusque dans sa voiture. C'est d'un pied lourd qu'il entra chez lui, embarquant ses effets personnels qu'il aurait besoin pour les deux jours à venir. Il envoya aussi un texto à son meilleur ami :

“ N'essaye pas de me joindre ce w-e, j'suis au purgatoire (entrainement avec le prof -.-'') “

Tegoshi lui répondit un bref :

“ Okey, bon courage ;-) “

Lui aussi devait étudier sa chorégraphie avec la fainéante qui lui servait de partenaire, après on lui demandait pourquoi il était gay ?

Masuda rentra donc avec Yamashita dans le domicile de ce dernier... C'est la bouche grande ouverte et les yeux exorbités qu'il suivit son partenaire jusqu'à l'entrée de la maison.

La maison de son professeur était géante ! Et l'intérieur aussi ! Yamashita lui fit une rapide visite, dans le rez-de-chaussée il y avait la cuisine, le salon, la salle à manger et une porte qui menait vers le jardin où une énorme piscine avait prit place. Au premier les chambres, la salle de bain et les toilettes. Le deuxième avait été entièrement aménagé, c'était une salle de danse ! Des miroirs couvraient la moitié des murs de la pièce, un magnifique parquet recouvrait le sol, il y avait même des barres pour se soutenir lors des étirements, une vraie salle de danse.

-C'est... géant ! s'exclama Masuda.
-C'est ici qu'on va s'entrainer, lui répondit Yamashita en redescendant les escaliers pour poser ses affaires dans sa chambre.
-Sans blague, marmonna Takahisa, espérant ne pas être entendu de son professeur, je pensais qu'on s'entrainerait au toilette moi, pas de bol !
-Je t'ai entendu ! s'écria celui-ci.
-Oups...

Masuda rejoignit alors Yamashita, il le retrouva dans une des chambres du premier.

-C'est ta chambre pour le week-end, tu manges quoi en général ?
-Gyozas, répondit sans réfléchir Takahisa en observant sa nouvelle chambre.

Elle était grande, elle faisait au moins le tiers de son appartement entier !

-Que des gyozas ?
-Euh, n'importe quoi fera l'affaire, reprit Masuda, ne voulant pas faire son capricieux.
-Et le matin ?
-N'importe quoi aussi.
-Un steak ça te dit.
-Pardon ? s'exclama l'élève surprit et dégouté, un steak au matin ? Plutôt faire grève de la faim !
-Je plaisante, bon si tout te va, on n'ira pas faire de course demain, on pourra passer plus de temps à s'entrainer.
-Oui, soupira Masuda, déjà prêt à vivre l'enfer.

Et pour un enfer ce fût un enfer, la première soirée se passa bien, enfin à partir du moment où on ne comptait pas le silence comme quelque chose de mal. Ils mangèrent des ramens instantanés que Tomohisa prépara en vitesse, en silence. Après ils s'installèrent devant une émission musicale. Enfin ils se dirigèrent vers leurs chambres afin d'aller de coucher, toujours en silence.

On dit que la nuit  porte conseil... ça dépend pour qui. Pour Yamashita elle fût très fructueuse, pour Masuda... elle fût juste reposante.

Yamashita avait trouvé quelques petits trucs pour prouver si ce qu'il croyait était vrai : Masuda craquait-il sur lui ?  Il ne savait pas ce qu'il ferait si ce qu'il pensait s'avérait exacte mais au moins il serait fixé.

Donc au petit matin, Tomohisa se leva assez tôt et fit assez de bruit en préparant le petit déjeuné pour réveiller Takahisa. Une fois Masuda levé et installé dans la cuisine, Yamashita sortit du four des croissants et des couques au chocolat, il sortit ensuite de quoi préparer un cacao ou un café et déposa le tout devant son élève. Elève qui lui répondit un vague “Merci“ encore endormi, il se dirigea alors vers l'étage du dessus afin de prendre sa douche.

Un fois celle-ci fini il redescendit encore mouillé avec juste une serviette autour de ses hanches.

Masuda, qui était occupé à mangé un croissant, leva la tête vers son hôte et lâcha net la viennoiserie, bouche béante et yeux grands ouvert. Yamashita s'était dirigé vers le frigo, avait attrapé une bouteille de lait et buvait au goulot...

Takahisa retint de justesse un gémissement d'envie, bon dieu que son prof était érotique en cette instant, avec ses cheveux trempés, une serviette autour du cou, quelque goutte d'eau qui glissait sur son torse descendant jusqu'à la limite de la deuxième serviette, d'où laissait apparaitre un légère bosse.

Yamashita le regardait du coin de l'œil, sans se faire remarquer. Il avait fait son petit effet, mais peut-être juste que Masuda enviait son corps ? Il ne savait pas pourquoi, maintenant qu'il avait eût un semblant de réponse il avait envie de s'avancer un peu plus dans se jeu. Pas qu'il était intéressé par les hommes, enfin il ne savait pas, toute ses amantes avait été des femmes. Et il fallait avouer que Masuda était vraiment attirant dans son genre.

Il se tourna alors vers son élève et sortit d'une voix sournoise :

-Tu n'as plus faim ?
-Si, si ! répliqua Masuda, reprenant ses esprits.

Ils continuèrent de manger quand Takahisa pensa à un truc.

-Dis...
-Quoi ?
-On va pas s'entrainer tout le week-end quand même ?
-Si, répondit simplement Yamashita comme si c'était une évidence.
-Tout, tout, tout le week-end ? demanda l'élève de plus en plus désespéré.
-Touuuuuuuuuuuuuut le week-end !
-Haaaan, se plaignit Masuda en enfouissant sa tête dans ses bras croisés sur la table. Malheur je vais mourir...
-Quand veux-tu qu'on s'exerce aussi ? La semaine prochaine je n'ai qu'une heure le mardi et deux heure le jeudi pour qu'on puisse répéter, ensuite le vendredi c'est l'examen ! l'informa Yamashita. Donc, je me répète, quand veux-tu qu'on s'entraine ?
-C'est vrai, pardon, lui répondit Masuda, penaud.
-Bien, on va commencer alors ?

Ce fût le début de l'enfer... Yamashita ne se privait pas du tout de toucher et effleurer son partenaire, il prenait même un certain plaisir à le voir frissonner et se figer. Masuda, lui, essayait tant bien que mal de se concentrer mais pas facile quand son professeur était plus que tactile, il parvint néanmoins à maitriser quelque peu la chorégraphie.

Yamashita, malgré son jeu, ne pût s'empêcher d'être fier de son élève, même si il le troublait il arrivait à mieux enchainer les pas que la veille.

Ils prirent ensuite une pause pour manger, Tomohisa prépara en vitesse des onigiris que Masuda déclara être les meilleurs qu'il n'avait jamais mangés !

Ensuite ils reprirent l'entrainement, laissant son petit jeu de côté, Yamashita se concentra sur les performances de son élève. Vers la fin de la journée il avait emmagasiné un tiers de la chorégraphie.

Pendant que Masuda prenait sa douche, Yamashita commanda des gyozas afin de féliciter son élève. Une fois que Masuda revint dans la cuisine, se fût au tour de Tomohisa d'être troublé, en effet Masuda n'avait qu'un bas de training pour seul vêtement, ainsi qu'une serviette qui pendait mollement, mais le coup de grâce arriva quand en voyant les gyozas il sauta au cou de son sensei et lui envoya un tonitruant “merci“.

Masuda se repris vite, voyant la position dans laquelle il était il se dégagea en vitesse, quelle idée d'être aussi impulsif aussi !

-Pardon, bafouilla Takahisa.
-Pas de problème, lui répondit son professeur. Je me doutais que tu aimais ça mais pas à ce point.
-Si ! s'exclama Masuda. C'est vraiment mon plat préféré, je pourrais en manger tous les jours !
-Tu vas grossir, indique Yamashita en posant un long regard sur le torse plat de son élève.

Masuda piqua un fard, bafouilla un “je reviens“ et s'enfuit dans sa chambre afin de mettre un haut, il redescendit ensuite pour commencer à diner.

Cette fois si ce ne fut pas dans le silence, ils parlèrent chacun de leur hobby, trouvais beaucoup de concordance entre leur passion. Ils avaient beaucoup de points communs, pendant la discussion le jeu de Tomohisa et le trouble de Takahisa avaient disparu complètement !

La conversation allait bon train, même quand leurs points de vue divergèrent, justement quand leur avis était différent ils se lançaient dans un discours enflammé pour expliquer leur point de vue.

Il n'y eût aucun haussement de voix, parfois quelques petites piques envoyé par Yamashita, c'était dans son caractère, il aimait taquiner mais elles furent vite relevées par Masuda qui répliquait aussi avec une pointe de plaisanterie.

Ils discutèrent ainsi pendant  trois bonnes heures avant que Yamashita décide qu'il était tant d'allé se coucher.

Une fois installé dans sa chambre Yamashita pensa à la journée qu'il avait passé avec Masuda. Pour la première fois depuis que ses deux meilleur amis l'avait “abandonné“ l'un pour voyagé, l'autre pour l'homme de sa vie, il avait vraiment passé un excellent moment !

Masuda était toujours joyeux, optimiste, amusant, intéressant, drôle, agréable et pour couronner le tout vraiment mignon et attendrissant. Mais c'était différent d'avec ses deux meilleurs amis...

-Je le veux ! déclara tout haut Yamashita dans le silence de sa chambre.

C'était ça, il le voulait, déjà au premier regard il s'était senti légèrement troublé, et quoi de mieux pour cacher se sentiment que de joué l'enfoiré ? C'est avec une nouvelle détermination que Yamashita s'endormit avec un léger sourire.

Masuda lui s'endormit comme une masse le sourire aux lèvres, crevé de sa journée mais heureux de sa découverte : son prof n'était peut-être pas aussi connard fini qu'il le pensait, et faire la conversation avec lui était un pur régal. Maintenant il fallait absolument qu'il se débarrasse de son attirance pour lui, car Yamashita pourrait faire un très bon ami !

Le lendemain se passa comme la veille, avec le même jeu de séduction de Yamashita, le même trouble de Masuda pendant la séance de danse, malgré tout, cette fois si la chorégraphie avait été apprise en entière, il fallait juste adapter ou perfectionner, ils verraient mardi, encore quelques mouvements que Masuda n'arrivait pas totalement à faire.

Il y eût aussi une autre discussion plus qu'animé sur les chanteurs tendance du moment pendant le souper, ensuite Masuda du faire son sac pour retourner chez lui, ne voulant pas abuser de l'hospitalité de son professeur.

-Tu sais tu peux encore rester, lui proposa Yamashita.
-Non, non, c'est gentil, lui répondit Takahisa.
-Très bien, soupira le professeur, laisse moi au moins de raccompagner.
-D'ac...d'accord, bafouilla l'élève.

Yamashita attrapa sa veste, ses clefs et se mit en route vers sa voiture accompagné de Masuda, le trajet se fit dans le plus grand silence, Masuda embarrassé d'être dans un espace clos avec l'objet de son trouble.

Il avait remarqué que plus il passait de temps avec lui plus son trouble grandissait... déjà que juste le sentir près de lui, faisait battre son cœur à cent à l'heure, en plus maintenant, en discutant avec lui, il avait découvert que Yamashita était loin, très loin même d'être désagréable. Il était attirant, désirable, intéressant... Il se secoua la tête ce n'était absolument pas une bonne idée de penser comme ça si il voulait se débarrasser de son trouble.

A la fin du trajet Masuda était toujours plongé dans ses pensées, Yamashita en profita pour l'observer de tout son soul. Au bout de quelques minutes Masuda se rendit compte qu'il était arrivé, il rougit, se tourna vers son professeur et se figea. Celui-ci le regardait comme si il allait le manger.

-Euu... Enfin... bégaya Masuda. Je... je vais y aller, termina-t-il mais il n'engagea aucun geste afin de sortir de la voiture trop prit par le regard plus qu'envoutant de son vis-à-vis.

Yamashita se retenait avec force de sauter sur son élève, il voyait bien que Masuda était troublé, mais vu le doute qui se lisait dans ses yeux il en conclut aussi tôt que Masuda ne savait absolument pas ce qui lui arrivait. C'est donc en soupirant qu'il déclara :

-Oui, on se rejoint mardi, comme vendredi ce sera de ta pause jusqu'à la fin des cours !
-Okey...

Et Masuda sortit de la voiture, disant un timide “au revoir“ qui lui fût rendu avec un magnifique sourire qui lui fit rater plusieurs battements de cœur. Il se dépêcha de rentrer chez lui pour enfin se mettre au lit quand il reçu un sms de son meilleur ami:

“ Alors ce week-end chez le tyran ?“
“Je crois que j'ai un gros problème >-<'' Je te raconterais demain matin, on se rejoint à la boulangerie vers 7h ?“
“Okey, no sushi“

Il sourit à la réponse de son ami, il mit son gsm à brancher, se mit en tenue de nuit et sauta dans son lit, il ne mit pas très longtemps à s'endormir malgré toutes ses questions.

Le lendemain il se prépara en vitesse afin de ne pas être en retard à son rendez vous avec Tegoshi. Une fois à la boulangerie il le vit à une table qui l'attendait.

Tegoshi en voyant son ami lui fit un grand sourire.

-Alors, demanda Tegoshi.
-D'abord manger, répondit Masuda en s'installant à côté de lui.

Ils commencèrent à manger en silence jusqu'a ce que Masuda commence les confidences...

-J'ai un souci...
-Vas-y, je t'écoute.
-Je... je pense que je suis attiré par Yamashita...
-Tu pense ? insista Tegoshi.
-Euuuh...

Tegoshi éclata de rire.

-Et qu'est ce que tu vas faire ? lui demanda-t-il.
-Ben rien ! s'exclama Masuda. Qu'est ce que tu veux que je fasse ?
-Je sais pas moi, le lui dire et lui rouler une pelle ? répondit ironiquement son ami.
-Mais tu es fou ? s'insurgea-t-il. On est deux hommes !
-Quitte à me répéter, mais... t'as quoi contre les gays ?!
-Rien, rien, pardon, s'excusa Masuda.
-Mouaiiirf...
-Vraiment, c'est juste que c'est... étrange pour moi...

Masuda baissa la tête, honteux, c'est vrai qu'il devait être blessant vis-à-vis de son meilleur ami.

-C'est bon, répliqua Tegoshi avec un sourire. Je sais ce que tu ressens, je suis aussi passé par là et ça fous vraiment les pétoches.
-Ça je te le fait pas dire ! s'exclama Masuda.
-Mais sérieusement, qu'est ce que tu comptes faire ?
-Rien du tout, oublié !
-Non ! s'indigna Yuya.
-Pourquoi ? s'étonna Takahisa. Je ne lui plais même pas !
- Ça tu n'en sais absolument rien !
-Il m'a détesté au premier regard !
-Mais tu ne sais pas si c'est toujours le cas !

Le ton avait vite monté, Masuda conclu donc une trêve jusqu'à son examen que Tegoshi accepta bon gré mal gré. Ils finirent de manger à leur aise tout en discutant de tout n'importe que, mais Tegoshi remarqua vite que chaque discussion déviait à chaque fois sur leur professeur... Mais ne releva pas.

Ils allèrent ensuite en cours, passant leur journée comme d'habitude.

Le lendemain Masuda se dépêcha à aller à l'école, il s'était encore levé en retard. C'est en courant qu'il fonça sur Yamashita, les faisant tout deux tombés au sol, Takahisa à califourchon sur son professeur.

-Itaï... se plaignit Masuda, n'ayant pas encore capté la position dans laquelle il était et surtout sur qui il était, il bafouilla tout de même un petit "désolé" avant d'entreprendre de se lever. Mais le "pas de problème" qui sortit de la bouche de la victime le figea, il releva timidement les yeux et plongea dans ceux, moqueurs, de Yamashita.

-Je te cherchais, mais je ne pensais pas que je tomberais aussi vite sur toi... enfin c'est plutôt le contraire, non ? demanda Yamashita moqueur, se relevant jusqu'à la position assis, Masuda toujours sur ses genoux.

-Pardon ! s'exclama Masuda en se relevant en vitesse. Tomohisa épousseta son pantalon et refixa son regard dans celui confus de son élève et repris :

-Je suis désolé, aujourd'hui on ne pourra pas s'entraîner ensemble, jeudi on se rattrapera !
-Heeeeeeeeee ? Pourquoi ? demanda Masuda surprit.
-Excursions, je pars jusqu'à demain soir, expliqua le professeur.
-Mais et mon examen ?
-Jeudi on s'entrainera plus.
-Heeeeee ? Mais tu veux ma mort en fait ?
-Mais non t'inquiète ça va aller, bon je suis pressé.

Sans plus y réfléchir il donna un baiser sur le front de son élève et s'en fût en quatrième vitesse. Masuda lui resta figé pendant au moins cinq minutes avant de reprendre ses esprits et se diriger vers son cours.

La journée, et celle du lendemain, passa extrêmement lentement, bien qu'il s'entrainait seul il y avait certain mouvement qu'il ne maitrisait toujours pas totalement.

Le jeudi il attendit son heure de répétition en compagnie de Yamashita avec impatience, d'ailleurs dès qu'il le vit au tournant d'un couloir il fonça littéralement sur lui.

-Senseiiiiii !
-Quoi ? sursauta Yamashita.
-Mon entrainement ! supplia Masuda.

Au vue du regard désespéré de son élève Yamashita esquissa un sourire sarcastique :

-Trop nul pour se débrouiller seul ?
-T'as tout comprit ! On y va ? insista Masuda.

Il était vraiment angoissé, cet examen pourra lui permettre d'avoir son diplôme et de devenir professeur de danse, il voulait vraiment l'obtenir !

Yamashita accéda à la demande de son élève, ne songeant même pas qu'il avait peut-être des cours à cette heure-ci.

S'en suivit quatre heures intensives de danse, ça y était, Masuda maitrisait complètement la chorégraphie, il sauta dans les bras de son professeur prononçant en une litanie sans fin des petit "merci".

Malgré toute la retenue dont faisait preuve le professeur il n'arriva pas à s'empêcher de resserrer son étreinte autour de la taille de son élève, la rendant beaucoup plus chaleureuse qu'une simple accolade amicale.

Ce geste fit frissonner Masuda et se rendre compte de la position dans laquelle il les avait engagés, il essaya de se dégager mais Yamashita resserra sa prise sur sa taille.

-Yamashita-sensei ? bafouilla interrogativement Masuda.
-Juste une minute.
-O...Okey...

Au bout de plusieurs minutes où Masuda réussi à se détendre dans les bras de son professeur mais durant lesquelles il n'était pas arrivé à calmer son cœur qui battait la chamade Yamashita se dégagea. Il regarda longuement son élève toujours dans se bras et jugea s'il pouvait ou non essayer un approche.

Masuda était complètement figé, il se mordait la lèvre inferieure et avait les yeux plantés dans ceux si envoutant de son professeur. C'est en écarquillant les yeux, mais en n'esquissant aucun mouvement de recul, qu'il vit le visage de son professeur se rapprocher doucement du sien.

En même temps, ils fermèrent les yeux, Tomohisa posa enfin ses lèvres sur celles de son vis-à-vis, les caressant avec douceur, pour ne pas effrayer Takahisa. Il n'essaya pas d'approfondir le baiser, déjà heureux de pouvoir embrasser le garçon sans que celui-ci ne le rejette.

Quand ils se séparèrent Masuda le regarda avec des yeux grand ouvert, complètement sonné, Yamashita ne lui laissa pas le temps d'en placer une qu'il lui dit un bref  "demain l'exam se passe dans la salle 15 à midi, soit à l'heure" et s'enfuyait sans demander son reste, laissant un Masuda sur le cul.

Masuda n'en revenais pas, il plaisait donc peut-être à son sensei ? Un sourire idiot se dessina sur ses lèvres alors qu'il posait ses doigts sur ces dernières.

Il rentra chez lui tel un automate. Une fois à son domicile il prit une rapide douche et se coucha. Il appréhendait le lendemain, car en plus de son examen il verrait Yamashita, et bien sûr il voudrait bien connaitre le pourquoi d'un tel geste !

Le lendemain il était à midi précis devant la porte menant à son examen, et aucun signe de Tomohisa, il ne lui avait quand même pas faux bon ? Il regarda dans tous les sens quand une voix sarcastique le ramena sur terre :

-T'inquiète pas, je ne t'ai pas abandonné !
-Sensei !

Masuda tourna des yeux larmoyants vers son professeur. Professeur qui soupira longuement.

-Ano... pour hier... commença Takahisa.
-Je te dirais tout ce que tu veux savoir si tu réussi !
-D'accord...

Ils entrèrent ensemble dans la salle, ils s'installèrent et débutèrent la danse.

Ce fût tout simplement spectaculaire, ils bougeaient en une harmonie parfaite, jonglant entre sensualité et brusquerie, c'était tout simplement beau à voir. Masuda réussi donc son examen avec brio.

-Anoooo... recommença Masuda, extrêmement gêné.
-Tu viens diner chez moi ? Je commande des gyozas.
-Euh, d'accord.

Masuda suivit son sensei jusque dans la voiture, ils s'installèrent, avant de démarrer Yamashita lui vola un baiser et mit la musique à fond, empêchant toute discussion.

Arrivé au domicile du professeur, Yamashita se dépêcha d'entrer et passa directement à la douche, ne laissant même pas Masuda placer un mot, celui-ci prit donc ses aises et s'installa dans le salon et regarda la TV.

Il n'entendit pas Yamashita rentrer à son tour dans le salon, trop prit par un dessin animé passant à la TV, il ne le sentit pas non plus glisser dans son dos, derrière le fauteuil, par contre les mains qui se glissèrent dans son T-shirt il les sentit, ainsi que le frisson qu'elles créèrent. Malgré lui il sursauta et se retourna.

Yamashita arborait un regard taquin, mélangé à une pointe d'envie.

-Va prendre une douche je commande le diner, ordonna-t-il.

Masuda hocha la tête et se dirigea dans la salle de bain. A quoi jouait ce gars ? Il l'embrasse, passe ses mains sous son T-shirt puis il l'envoyait sous la douche ! Est-ce qu'il serait en train de jouer avec lui ? Il espérait que non, il ne le supporterait pas ! C'est donc avec des pensées noires qu'il remarqua que ses vêtements avaient été changés, il avait juste un boxer et un training noir.

C'est dans cette tenue qu'il rejoignit Tomohisa, les gyozas était déjà là, ils mangèrent en silence...

Une fois le repas fini, Masuda fit mine de prendre les assiettes sales pour les nettoyer mais dès qu'il eût posé les ustensiles, Yamashita, qui commençait à perdre patience, se colla à son dos, entoura ses hanches de ses bras et embrassa sa nuque.

Masuda laissa sortir un gémissement de bien être et d'envie en sentant cette bouche se collé à son cou. Mais il avait encore beaucoup de doute

-Ano...
-Je t'aime ! déclara de but en blanc Yamashita. Veux-tu sortir avec moi ?

Masuda se retourna vers lui et le jugea, essayant de prêché le vrai du faux, mais il ne lut pas de mensonge dans ses yeux, il osa donc poser un timide et chaste baiser scellant son accord.

-Tu dors ici ?

A cette question Masuda vira au cramoisi et Yamashita le remarqua directement.

-Ne t'inquiète pas, je ne compte pas te violer, rigola Tomohisa.
-C'est que... je... bafouilla Takahisa en baissant la tête.

Sur le coup il était vraiment mignon, il avait de la chance que Yamashita ait une bonne retenue, sinon oui, il se serait fait violer.

-Je pense... commença Masuda, qui avais vraiment du mal à se concentrer à cause de Tomohisa qui avait élu domicile dans son cou et qui s'appliquait à lui prodiguer des petits baisers, il sentit même quelques succions, sur qu'il en ressortirait marqué.

-Je pense que je t'aime aussi, mais je suis... comment dire ?
-Terrifié ? proposa Yamashita dans sa gorge, il préférait ne pas relever la tête, de peur de montré un sourire presque idiot à son petit ami.
-Un petit peu, avoua Masuda. Le regard des autres... J'ai peur de leur avis, mais je vais m'y habituer, car tu en vaux la peine.

Il avait déballé tout ça sans vraiment s'en rendre compte, rougissant de son audace. Yamashita était aux anges, il captura les lèvres de son vis-à-vis avec envie, l'embrassant de tout son soul.

Au bout d'un moment ils décidèrent d'aller se coucher, c'est donc ensemble qu'ils s'allongèrent dans le lit, s'embrassant une dernière fois avant de sombrer dans le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
http://malicia-rerhti.livejournal.com
 
Un amour Difficile [2/2]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Johnny's Fansub :: OS-
Sauter vers: