Nos Johnny's Fansub
Bienvenue sur Nos Johnny's
Afin de profiter de toutes les news, photos, vidéos et autres traductions sur Les Johnny's, veuillez vous identifier si vous êtes déjà membre ou alors de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.
Bonne visite
Toute l'équipe de Nos Johnny's

Nos Johnny's Fansub

Tout ce que vous voulez savoir sur nos Johnny's adorés. Vous trouverez ici des fiches complètes sur eux, leurs news, leurs chansons, photos...
Arashi, Kat-tun, News, Kanjani8, Kis my ft2, Hey say jump, ...

 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un amour Difficile [1/2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
malicia-rerhti
Sempai
Sempai
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/03/2015
Age : 25
Localisation : Belgique
Humeur : Toujours bonne x)
Taureau Singe

MessageSujet: Un amour Difficile [1/2]   Ven 20 Mar - 22:29

Bon ben on va mettre un soft hein xD
D'ailleurs celui ci est mon premier vrai OS :D
Par contre il est un peu long donc j'espère que vous avez du souffle xD

Un amour Difficile [1/2]

Il y avait des matins avec et des matins sans, ce matin là était effectivement sans, c'est ce que comprit Masuda Takahisa, élève en dernière année à l'académie des arts de la scène de Tokyo, bout en train de sa classe, jeune homme de 19 ans en somme assez mignon. Il était de taille moyenne, des cheveux en dégradé, longs dans la nuque pour raccourcir vers le haut, châtain, avec de beaux yeux brun foncé, des pommettes saillantes, joufflu et un sourire immense toujours scotché à son visage.

Son réveil n'ayant pas sonné, il était en retard, c'est donc en essayant de se lever en vitesse qu'il avait trébuché dans son propre bas de pyjamas, s'était cogné le gros orteil au coin de son bureau, brûlé avec son cacao et enfin avait découvert que plus une miette de nourriture ne trainait dans son appartement. Il grommela un "ça pourrait pas être pire" tout en se dirigeant vers la douche et se rendit vite compte que oui, ça pouvait être pire, chose qu'il découvrit quand une eau glacée s'écoula sur lui.

C'est en jurant qu'il se lava en quatrième vitesse, s'habilla avec les premiers vêtements qui lui tombèrent sous la main. Il sortit en trombe de son appartement et partit en courant en direction de son école.

Evidemment il arriva en retard et comble de tout au cours de danse où un nouveau professeur devait faire son arrivée.

Il regarda par la fenêtre de la classe et vit que ses camarades faisaient de simples étirements,  c'est donc avec un sourire de soulagement, pensant que le nouveau prof n'était pas encore arrivé, qu'il entra à son aise dans la salle, sourire qui disparut aussitôt en voyant le regard exorbité de son meilleur ami, Tegoshi Yuya, un garçon tellement mignon qu'on pourrait le prendre pour une fille, un peu plus petit que lui, un visage fin, androgyne, des cheveux châtain clairs légèrement ondulés coulant jusque dans sa nuque, des yeux noisette, un nez fin, une bouche légèrement pulpeuse encline au sourire, mais qui en ce moment était figée en une grimace qui disait : "t'es dans la merde et pas qu'un peu".

Masuda se figea immédiatement et observa mieux la classe, il vit les regards compatissants de ses amis et découvrit une nouvelle personne, au milieu de la salle, qu'il était sûr de ne jamais avoir vu. C'est sûr qu'une carrure et un visage pareil ne s'oubliaient pas. Cet homme était beau ! Il devait être juste un petit peu plus grand que lui, bien bâti, en effet il portait un marcel laissant découvrir des bras finement musclés et un bas de training qui laissait deviner des jambes puissantes. Il avait des cheveux noirs lisses lui tombant jusqu'au bas de la nuque, un visage lisse, sans imperfection, un regard noir qui sur le moment était furibond, un nez droit,  une bouche fine tordue en une grimace contrariée, il déclara simplement, d'une voix glaciale :

-Mon cours n'est pas assez intéressant pour venir à l'heure, monsieur... ?
-Ma...Masuda... Ta...Taka...Takahisa, bégayait le jeune garçon en rougissant jusqu'à la racine de ses cheveux, c'était vraiment un mauvais jour, et en plus son prof l'avait dans le nez maintenant, il était maudit, son cours préféré allait être gâché jusqu'à la fin de l'année pour un malencontreux retard.

Où était passé le stéréotype du vieux professeur, ridé, fort sympathique, qui laissait toujours une chance ? Car à coup sûr ce prof n'allait pas laisser passer son petit retard de... il jeta un bref coup d'œil à l'horloge murale de la salle... de trois quart d'heure ! Ah oui quand même, il n'avait pas vu le temps passer aussi vite, il avait pensé être en retard de juste quinze minutes, mais bien sûr il avait dût s'arrêter dans une boulangerie histoire de ne pas tomber dans les pommes aux premier cours passé dû au manque de nourriture dans son corps et aussi au fait que se priver d'un repas équivalait au pire crime de son point de vue.

-Bien monsieur Masuda, si vous voulez bien rejoindre vos collègues, pour l'étirement débrouillez-vous, je ne me présente pas étant donné que vous ne voyez pas l'intérêt d'arriver à l'heure à mon cours.
-Mais... commença Masuda.
-Silence, intima le professeur, dérangez une seule fois mon cours et je vous mets à la porte, clair ?
-Limpide, lui répondit Masuda, droit comme un piquet, ce prof était une vache ! Un tyran !

C'est donc sur des pensées plus gentilles et agréables les unes que les autres que Masuda effectua les étirements sommaires nécessaires à la vitesse accélérée et se mit en rang afin d'apprendre les mouvements que montrait le nouveau professeur.

Au bout d'une heure et demie d'intense séance de danse le prof relâcha enfin les élèves.

-Quitte à être en retard, soyez au moins en rythme Masuda ! fulmina l'enseignant.

En effet Masuda, pourtant un des meilleurs de la classe, avait enchainé bourde sur bourde, entre maladresse, dérapage et oubli de pas, il avait été gâté ! Très respectueusement il s'inclina vers le professeur et s'excusa platement.

-Je suis désolé sensei !
-Je me fiche de vos excuses, si vous ne vous améliorez pas, je vous mets avec les juniors !

Sur ce le professeur sortit de la salle de classe, laissant le jeune Takahisa complètement hébété.

-Heeeeeeeeee ? réussit-il enfin à articuler.
-Tu n'as vraiment pas de bol, ne ? se moqua gentiment son meilleur ami.
-C'est quoi ça? Pourquoi ils nous ont mit un tyran en cours de danse, demanda Masuda, désespéré.
-Si j'étais toi, j'éviterais toute méchanceté vocale à son sujet Masuda, ce prof à des oreilles partout ! lui conseilla un autre de ses amis.
-Huuuuuuuuuuuuuu, se plaignit encore Takahisa.
-Et ben Massu, on a eu un problème de panne d'oreiller ?
-Te moques pas Tego, j'ai eu le réveil le plus horrible que je n'avais jamais eu !

Il lui raconta ses mésaventures du matin, tout en se dirigeant vers une autre classe, sous les éclats de rire de plus en plus bruyants de son meilleur ami.

-Au moins, lui dit Tegoshi, toujours pris dans son fou-rire, tu as pu manger.
-Oh oui, et c'était bon en plus, déclara Masuda retrouvant son sourire. Mais son visage s'assombri de nouveau quand il demanda :
-Alors, c'est qui ce type ?
-Ce type, comme tu le dis si bien, c'est Yamashita Tomohisa, tu sais la vedette en danse qui n'a pas pu percer à cause d'un problème à son genou ? 23 ans, célibataire, tombeur de ces dames, hyper-méga-super doué, et je t'épargne les kyakya des filles.
-Yamashita Tomohisa ? murmura Takahisa.
-En personne, leur répondit une voix dans leur dos, ils firent volte face et se retrouvèrent nez à nez avec le tyran... professeur.

-Vous comptez aussi arriver en retard au cours de théâtre ? demanda le jeune prof, moqueur.
-Non ! répliqua aussitôt Masuda, sentant la moutarde lui monter au nez, ce matin était un accident ! Ça arrive à tout le monde, vous verrez demain je serais à l'heure ! se rebella-t-il sous le regard surpris de Yamashita-sensei, regard qui changea, devenant plus dur.
- Oui mais quelque chose d'inutile, à l'heure ou pas, ne sert à rien.

Masuda allait répliquer quelque chose de bien mordant quand Tegoshi intervint, posant sa main sur la bouche de son ami et l'entrainant de force vers l'entrée de la classe de théâtre.

-Désolé sensei, on adorerait poursuivre cette conversation mais on ne voudrait pas être en retard.

Masuda retira vivement la main de Tegoshi et continua sur un ton moqueur :

-Ce serait triste d'expliquer qu'on est en retard à cause du nouveau prof de danse qui nous a retenus.

Yamashita vit rouge, tandis que Tegoshi lui vit vert, son ami avait prémédité leur mort ou quoi ? Le professeur ne pût en placer une de plus que Masuda tira son ami par le bras pour les faire entrer en classe tout en déclarant :

-Viens Tesshi, je ne voudrais absolument pas être en retard au cours de théâtre, c'est intéressant tu sais ?

Tegoshi suivit son ami en silence, aussi pâle que la mort, à quoi jouait-il tout d'un coup ? Il n'avait jamais été aussi mesquin, avec personne, pas même la gamine qui lui avait piqué ses gyozas quand il avait 10 ans, et pourtant c'était sacré, les gyozas !

Une fois arrivé à la salle de classe, Tegoshi se dégagea de la poigne de son ami, sorti de son hébétude, et lui demanda :

-Tu as perdu la tête ? Tu veux qu'il te saque jusqu'à la fin de l'année ?
-C'est pas déjà fait tu crois ? T'as vu le personnage ? répliqua Masuda, contrarié.
-Pas faux, lui accorda son ami, mais peut-être en faisant un effort...
-Il m'a rabaissé Tesshi, je ne veux pas faire d'effort, je vais lui en mettre plein la vue et le ridiculiser moi ce "prodige".

Sur ce Masuda choisit un siège et s'y installa, délaissant son ami qui poussa un soupir à fendre l'âme avant de prendre place à son tour à côté de son meilleur ami.

La journée passa lentement pour Masuda qui avait perdu le peu de motivation en rencontrant son nouveau prof, même Tegoshi n'avait pas réussi à lui redonner la pêche.

C'est donc à la fin des cours que Tegoshi et Masuda se dirigèrent vers la sortie de l'école, une fois dehors Masuda prit une grande bouffée d'air et se retourna tout sourire vers son ami et c'est surpris qu'il le découvrit les yeux fixés sur un point avec la bouche grande ouverte. Masuda dirigea donc son regard vers la source de l'étonnement de son ami et se figea, n'était-ce pas son formidable professeur qui roulait une pelle à une sorte de blonde peroxydée ? Vu la mine stupéfaite deYuya, sûrement.

C'est donc, sournois, qu'il embarqua Tegoshi en direction de mur où était adossé son professeur, l'espèce de blonde contre le pilier et Yamashita sur elle, collant leurs corps d'une manière sensuelle et leurs langues s'enroulant dans et hors de leurs bouches d'une manière assez aguichante et c'est en passant juste devant eux qu'il dit bien fort :

-Je pensais que les fausses blondes faciles n'existaient que dans les films Américain, pas toi Tesshi ?

Il entendit clairement son sensei s'étouffer avec la salive de sa comparse, à n'en point douter, c'est donc resserrant sa poigne sur le bras de son ami qui s'était figé qu'il l'entraina dans une course effrénée afin de ne pas subir tout de suite les foudres de son prof, sûr que demain il allait le sentir passer...

Yamashita, aux mots de son élève s'était en effet presque étouffé et s'était retourné en quatrième vitesse pour voir de qui provenait cette réplique cinglante. Son regard se durcit quand il vit le retardataire de dernière année courir en éclatant de rire, sur que celui là allait voir de quoi il était capable.

Il se retourna vers sa petite amie qui était rouge de honte et de rage.

-Désolé Marie...
-Non ! Je n'aurais pas du venir, le coupa-t-elle.

Elle s'en alla vers la bouche de métro la plus proche et se dépêcha de descendre les marches l'emmenant vers l'appareil voyageur, trop en colère pour ne serait-ce que parler à son petit ami sans lui bouffer le nez, et ce n'était sûrement pas une bonne idée, déjà qu'elle avait galéré pour l'avoir elle allait pas tout détruire en seulement trois mots, elle lui envoya tout de même un message :

“Désolé mon cœur, on se rattrapera, ne ? “

La réponse ne tarda pas, la décevant quelque peu :

“Ok“

Elle savait Yamashita froid et distant mais tout de même, elle venait de l'abandonner là ! Mais ce n'était pas grave, maintenant qu'elle avait enfin mis le grappin dessus, sûr qu'elle ne le lâcherait plus !

Tomohisa de son côté était en colère, non pas que la blonde qui lui servait de copine se soit enfuie, enfin si un peu, il avait quand même prévu de terminer la nuit dans un hôtel et maintenant il devrait encore attendre, c'est qu'il allait finir frustré ! Mais il était bel et bien en colère contre ce morveux qui avait osé, encore une fois, le défier !

Masuda et Tegoshi eux c'étaient enfuis vers le parc le plus proche, le premier était mort de rire tandis que le second se posait de sérieuses questions sur la santé mentale du premier. Suicidaire ? Cela se confirmait de plus en plus...

-Mais tu es malade ! hurla Tegoshi.
-Oh Tego, tu n'es même pas drôle, lui répondit son ami toujours pris dans son fou-rire.
-Mais... Déjà qu'il t'a dans le nez, tu veux qu'il te renvoie ?
-Sérieusement, qu'est-ce qu'il peut me faire ? Je suis le meilleur de la promotion, il va se mettre tout le corps enseignant à dos !
-Ça va les chevilles ? ironisa Tegoshi

C'est sans réfléchir que Masuda baissa sa tête afin de regarder lesdites chevilles et qu'il répondit tout naturellement :

-Ben oui, pourquoi ?

Réplique qui fut suivie d'un fou-rire monumental de la part de Tegoshi.

-Quoi ? insista Masuda.
-Tu es incroyable toi, vraiment ! s'esclaffa toujours autant Yuya.
-Mais quoiiiii ? réinsista son ami.
-Rien, rien, lui répondit Tegoshi ayant retrouvé un peu de maîtrise mais gardant tout de même un sourire moqueur sur le visage, on fait quoi maintenant ?
-Manger ! répliqua sans réfléchir Takahisa avec un grand sourire d'enfant.
-Très bien, je veux des ramens !
-Gyozas ! s'indigna Masuda.

Et s'en suivit une lutte acharnée entre les deux amis pour savoir ce qui allait être mangé, c'est au bout de près d'une heure, de plusieurs engueulades, chantages, corruptions et autres qu'il fut décidé qu'aujourd'hui ce serait des ramens et demain des gyozas.

Tegoshi sautait dans tous les sens, les ramens étaient son plat préféré. Masuda lui aimait bien les ramens mais pas autant que les gyozas... Mais ce fut quand même avec une joie non dissimulée qu'il engloutit sans rechigner ses ramens sous l'œil habitué de son meilleur ami.

C'est au bout de trois bols pour Yuya et quatre pour Takahisa que les jeunes hommes furent repus et se dirigèrent vers leurs domiciles respectifs, c'est dans un dernier salut et un dernier sourire que les deux garçons se séparèrent.

Une fois chez lui Masuda prit une douche et se dirigea vers son lit. Il s'endormit d'une traite, n'oubliant tout de même pas de régler son réveil plus tôt pour demain, ayant prit option danse avancée il avait majoritairement des cours de danse, ce qui y incluait le prof tyran.

Le lendemain il se réveilla sans peine. Il n'avait pas trébuché sur son pyjama, ne s'était pas cogné le gros orteil, n'avait pas eu droit à une douche glacée, ne s'était pas brûlé avec son cacao mais il avait malheureusement oublié de passer à l'épicerie pour pouvoir se nourrir.

C'est donc bougon mais de meilleure humeur qu'hier qu'il se dirigea vers la boulangerie du coin et commanda un menu « tit dej' » vu qu'il avait le temps de paresser un peu, s'étant levé plus tôt.

Une fois son déjeuner fini, il se dirigea vers son école.

-Oh Masuda ! cria une voix qui crispa le jeune homme, mais il se retourna tout de même vers la femme qui l'avait appelé avec un sourire.

-Oui sensei? demanda Masuda avec son habituel sourire sur les lèvres.
-J'aurais besoin de ton aide pour apprendre une chorégraphie aux juniors, rougit la femme d'une cinquantaine d'années, même si elle ne les paraissait pas du tout.
-Maintenant ? demanda Masuda un sourire réjoui se dessinant sur son visage.
-Oui et jusqu'à l'heure de midi...
-Ce serait avec plaisir Tsunade-sensei mais j'ai cours et le nouveau professeur... commença Masuda ayant perdu son sourire en repensant au tyran qui l'attendait dans la salle de classe.

Masuda adorait aider les juniors car il pouvait complètement se lâcher et exprimer son art et son ancien professeur n'avait jamais rien eu contre le fait qu'il s'absente de temps en temps afin de justement s'entrainer avec les juniors. Mais son nouveau sensei...

-Je m'en occupe ! assura Tsunade-sensei. Tu es assez doué en danse pour rater un ou deux cours, et puis si tu as l'accord du directeur, ce nouveau professeur ne pourra rien dire, ne ? lui demanda-t-elle avec un clin d'œil.

Si elle n'avait pas été aussi âgée et n'était pas son professeur il l'aurait bien embrassée ! C'est donc avec un tonitruant “Merci“ qu'il la suivit vers la salle des juniors.

Il salua tout le monde, connaissant déjà les élèves il ne se présenta pas et passa directement à la partie danse. Tsunade s'éclipsa, laissant le jeune garçon à sa tâche, ayant totalement confiance en lui et lui ayant déjà désigné la chorégraphie à enseigner, chorégraphie que Masuda connaissait déjà évidemment !

Ils commencèrent avec des étirements en rythme sous les éclats de rire amusés des élèves sous les pitreries de leur jeune professeur.

Au bout de deux heures d'entrainement non-stop Masuda déclara qu'il était temps de faire une petite pause, ils se mirent tous en cercle par terre avec leurs bouteilles d'eau et commencèrent des discussions toutes plus enthousiastes les unes que les autres.  Mais depuis le début du cours, une paire d'yeux n'avait pas lâchée ne serait-ce qu'une seule seconde Masuda, mettant celui-ci légèrement mal-à-l'aise, il se tourna donc vers la jeune fille et essaya d'entamer une discussion :

-Tu es nouvelle dans le groupe ?
-Oui, je suis arrivée hier, lui répondit la jeune fille, toujours occupée à le manger des yeux.
-Ah... répondit Masuda. Et tu t'appelles ?
-Eiri Maru.
-Enchanté, moi c'est Masuda Takahisa !

Il lui fit un grand sourire, ce qui fit rougir Eiri. Il délaissa ensuite la jeune fille pour se concentrer vers les autres élèves.

Après un quart d'heure de pause ils reprirent l'entrainement.

Du côté de la classe des dernières années un bel orage se préparait. En effet Yamashita était sur les nerfs, cela allait faire deux heures qu'il attendait que Masuda daigne se montrer à son cours. Tegoshi lui était pétrifié car c'était vers lui que le regard noir du professeur se dirigeait avec colère et rage non-dissimulées... Tegoshi baissa la tête, s'emmêla les pieds et tomba, ce qui fit piquer une nouvelle crise au professeur.

-Non mais tu le fais exprès ? s'écria-t-il.
-Par... pardon sensei...
-Je ne veux pas d'excuse, fais le correctement ou sors de cette classe !

Tegoshi sentait vraiment la moutarde lui monter au nez, si le prof était frustré de pas avoir son meilleur ami comme punching ball ce n'était pas sa faute ! Il s'apprêtait à lui sortir le fin fond de sa pensée quand la porte de la classe claqua, laissant entrer un junior.

-Sensei ! s'écria celui-ci, affolé. Faut que vous veniez, y a un blessé !

Yamashita, reprenant son self contrôle et le professionnalisme propre aux professeurs, suivit le jeune homme vers la classe ou se trouvait le blessé.

En entrant dans la classe Yamashita se figea, c'était une blague, n'est-ce pas ? Ce n'était pas possible qu'un de ses élèves, qui avait décidé de jouer au fantôme pour la matinée, se retrouvait par terre occupé à essayer d'apaiser à l'aide de massage le genou de l'élève qui geignait par terre, pleurant à la mort et s'excusant entre chaque reniflement, reniflement que le jeune professeur trouva d'ailleurs particulièrement désagréable, sous les paroles réconfortantes de Masuda.

Quand l'élève partit chercher du renfort fut dans le champ de vision de Masuda, celui-ci leva la tête et dit :

-Tu as trouvé quelqu'un d'assez fort pour le porter jusqu'à l'infirmerie ?
-Oui...

Masuda se retourna avec un grand sourire vers son secouriste, sourire qui disparut aussitôt en voyant qui était ledit sauveur. Super, il n'avait pas déjà assez de soucis, voilà que le professeur qui l'appréciait le plus allait lui rendre service, vraiment... il était maudit.

-Qu'est-ce qui s'est passé ? demanda simplement Yamashita, remarquant que la situation n'était absolument pas propice à la dispute.
-Une chute, répondit simplement Masuda, il s'est tordu le genou, il faudrait l'amener à l'infirmerie.

Yamashita jugea la carrure de son élève et du junior étendu par terre, pourquoi diable Masuda ne l'avait pas lui-même porté jusqu'à l'infirmerie ? Le junior était aussi frêle qu'une jeune fille, son élève aurait pu le porter sans problème... A moins que...

-Quoi d'autre ? demanda-t-il sur un ton autoritaire.

Masuda se renfrogna, tandis que l'autre élève continuait de renifler extrêmement désagréablement :

-Pardon Masuda... je voulais pas... il y eut un nouveau reniflement entre ces deux phrases.
-Masuda, je veux des explications, maintenant !

Mais Masuda continuait de le fixer, sans vouloir rien dire, le défiant du regard tout en continuant à masser le genou du junior.

-C'est Yuto ! s'écria Eiri, il s'est trompé dans un mouvement ! Il est tombé sur Masuda-kun et c'est tordu le genou !
-Sur Masuda ?
-Oui...
- Lève-toi, ordonna le professeur dédaignant complètement la jeune fille.
-Je vais bien ! Il faut le conduire à l'infirmerie, insista Masuda.

Yamashita comprenant qu'il n'obtiendrait aucune concession de son élève devant les juniors, le rejoignit en deux enjambées et souleva le jeune garçon qui pleurnichait toujours sa douleur, le portant comme un sac à patate.

-Sors de cette classe Masuda, et je te fais virer ! Compris ? siffla-t-il, menaçant.
-Reçu cinq sur cinq, lui répondit Masuda sur un ton qui montrait clairement son mépris.
-Vous tous, continua Yamashita en posant son regard sur les autres élèves, au réfectoire, je veux que vous me fassiez une synthèse sur comment soigner une douleur musculaire ! Maintenant !

Tous les élèves étaient terrifiés, c'est donc sans contredire le professeur qu'ils se dirigèrent vers la sortie de la classe, suivant le professeur qui allait porter le gamin à l'infirmerie.

Au bout de dix minutes Yamashita revint dans la classe, s'avançant vers Masuda.

- Lève-toi maintenant ! lui ordonna le sensei.

Masuda fit la grimace mais tenta tout de même de se mettre debout, pour pouvoir faire face au personnage arrogant qui le toisait de toute sa hauteur. Au bout d'un effort surhumain, de son point de vue, il réussi enfin à se mettre debout devant l'homme en face de lui, s'appuyant sur une seule de ses jambes.

Dans un mouvement fluide, Tomohisa s'agenouilla face à son élève pour juger les dégâts. Takahisa eu un gémissement de douleur quand son professeur passa sa main sur sa cheville.

-Tu comptais te soigner au moins ? s'énerva Yamashita.
-Bien sûr ! s'exclama Masuda.
-A quel moment ? Avant ou après t'être cassé le pied ?

Masuda baissa la tête en rougissant. Dans un autre mouvement, tout aussi fluide il souleva  Masuda, le portant comme une princesse, il voulait l'emmener lui aussi vers l'infirmerie, bien évidemment Takahisa n'était mais alors absolument pas d'accord et le faisait bien entendre :

-Non mais ça va pas ?! Pose-moi !
-Tu me tutoies maintenant ? lui lança ironiquement son professeur faisant arrêter de gigoter le paquet qu'il avait dans les bras.

Mais Masuda retrouva bien vite ses esprits en voyant la porte de l'infirmerie s'approcher.

-Pitié, pas l'infirmerie sensei, je ferai n'importe quoi, même des excuses, mais pas l'infirmerie, s'il vous plaît.

Sans savoir pourquoi, peut-être à cause du regard profond de son élève ou la détresse qu'il arriva à déceler dans sa voix. Quoiqu'il en soit, Yamashita fit demi-tour en direction de son bureau. D'une main, l'autre tenant toujours son élève, il ouvrit la porte de son bureau et installa Masuda sur un des deux petits fauteuils faisant face au grand bureau. Il sortit ensuite de la pommade et une bande pour soigner la cheville de Masuda.

-Pourquoi pas l'infirmerie ? demanda enfin le professeur.
-L'infirmière m'a dit qu'à ma prochaine visite elle me mettrait au repos forcé, marmonna le jeune homme.
-Ça ne serait pas une grande perte, déclara Tomohisa en appliquant la pommade sur la cheville de son élève.
-Pardon !? s'emporta le jeune garçon.

Yamashita releva son regard vers lui et le défia des yeux.

-Je disais que ça ne serais pas une grande perte que tu sois mis au repos forcé, ça fait deux jours que je suis là et tout ce que j'ai vu venant de toi c'était une prestation aussi médiocre que lamentable, et aujourd'hui tu n'as même pas daigné te montrer à mon cours !
-J'aidais les juniors !

Le ton avait monté vraiment très vite.

-Et alors ? Tu n'as qu'à pas aller chez les juniors ! Quoique peut-être eux arrivent à accueillir ton "talent". Après tout tu es tout à fait passable...
-Passable ?! hurla cette fois Masuda. Non mais tu vas voir de quoi je suis capable !
-Mais oui bien sûr... Mais tu n'es pas seulement passable dans ce sens-là tu sais, déjà juste la jalousie qui t'as traversée en me voyant avec ma copine me prouve que tu es passable dans TOUS les domaines !
-Mais ce n'était pas de la jalousie ! s'insurgea l'élève. Je peux avoir une copine quand je veux ! C'était juste pour me venger de votre conduite exécrable envers moi !
-Mais oui, c'est ça... se moqua le jeune professeur.
-Espèce de...

Alors qu'il comptait continuer sur sa lancée, afin de lui lancer le plus de gentillesses possible, la porte s'ouvrit laissant place à Tsunade-sensei et Eiri. La jeune fille s'approcha directement de Masuda, expulsant Yamashita de sa place aux pieds de son élève.

Tsunade prit directement la parole :

-Je suis désolé Yamashita-san, à cause de moi, un de vos élèves a été blessé. Vous avez été voir l'infirmière au moins Masuda ? lui demanda-t-elle en fixant son regard sur ce dernier.
-Ce n'était pas nécessaire Tsunade-san, répliqua Yamashita, il n'a rien, demain il sera totalement remis !

Masuda tourna des yeux reconnaissant vers son professeur mais son regard se changea vite en terreur en voyant du sadisme pur dans le regard de son sensei. Mince... Il n'était pas sorti de l'auberge...

-C'est vrai ? demanda Eiri, les yeux larmoyants.
-Oui, oui c'est vrai, je me porte comme un charme, déclara Masuda, reprenant contenance.
-Donc... hésita-t-elle.
-Quoi ? lui demanda Masuda.
-Tantôt... peut-être que...
-Oui ? insista-t-il.

Yamashita fit une grimace exaspérée tout en écoutant le monologue de Tsunade-sensei qui ne faisait plus du tout attention à ce qui l'entourait, lui avait tout de suite compris ce que voulait la jeune fille, mais Masuda était-il aussi crédule ?

-Et bien on pourrait aller boire un verre toi et moi ? proposa la jeune fille en rougissant.
-Aujourd'hui ? demanda le garçon.
-O...oui ?
-Aïe ! C'est que j'ai un rendez-vous super important là ! Ce ne sera pas possible, mais une autre fois, lui proposa-t-il avec un sourire.
-D'ac...d'accord, acquiesça-t-elle.
-Super !

Masuda se leva sous le regard surpris du prof de danse, Masuda un rendez-vous ? Mais il n'eût même pas besoin de poser la question car la jeune fille le fit à sa place :

-Anooo, c'est avec qui que tu as un rendez-vous ?
-Tegoshi Yuya, répondit-il en s'éclipsant du bureau, rejoignant son meilleur ami, meilleur ami qui lui mit une tape sur la tête avant de le prendre dans ses bras.

-Un garçon ? Mais... mais, c'est dégoutant ! s'exclama la jeune fille.

Tsunade se retourna vers la porte et vit ce qui ennuyait si fort son élève.

-Ils se connaissent depuis tout petit, ils sont meilleures amis, comme des frères, l'éclaira-t-elle.

Le soulagement qui se peignit sur le visage de la jeune fille ne fut pas feint, faisant froncer les sourcils de Yamashita.

-Ouf, murmura-t-elle. Ça aurait été dégoutant sinon ! continua-t-elle dans un éclat de rire.
-Ah ! Au fait Yamashita-san, lança Tsunade, j'étais venue vous avertir que vous avez une réunion dans 10 min avec le conseil de classe, ils vont faire quelque chose de spécial pour l'examen de fin d'année des dernières années.
-Okey, répondit-il en faisant un signe de tête.

Il regarda longuement la femme et la fillette, histoire de leur faire comprendre que ce n'était pas qu'elles le gênaient mais c'était tout comme donc si elles pouvaient plier bagage de suite se serait fort agréable, mais bien sûr aucune des deux ne comprit. Il poussa un soupir ennuyé.

-J'ai quelques petites choses à faire avant d'aller à la réunion, Tsunade-san, donc pourriez-vous, s'il vous plaît, me laisser ?
-Oh... Oui... Bien sûr, lui répondit Tsunade en rougissant. Viens Eiri !

Quand toutes deux furent sorties de la classe Yamashita se permit un soupir exaspéré. Non mais franchement ? Pourquoi avait-il décidé d'enseigner ici encore ? Ah oui, car il était un ami du fils du directeur et que celui-ci avait besoin d'un prof de danse d'urgence.

En attendant il était là, il se demandait ce que le conseil pourrait bien dire, pour son examen final lui n'avait du que faire une comédie musicale avec les autres élèves de sa classe sous les yeux de centaines de gens et de leur jury.

Il regarda sa montre et se mit en route vers la salle de réunion.

Masuda après avoir courut dans les bras de son meilleur ami avait hurlé un tonitruant “Gyozas !!“ qui avait fait éclater de rire Yuya. C'est donc d'un pas joyeux, et légèrement boitant pour Takahisa, qu'ils sortirent de l'école pour aller à la boutique de gyozas.

-Ça va ta jambe ? demanda Yuya en chemin.
-Ben oui ! Pourquoi ça n'irait pas ? demanda Masuda surpris.
-Me prends pas pour un abruti Massu ! Tu boites ! aboya son ami.
-Je me suis juste tordu la cheville, ça va passer c'est tout !
-Comment tu as fait ton compte ? Tu n'étais même pas en cours !

Cette dernière réplique avait été lancée sur un ton de reproche que Takahisa capta très bien, c'est donc rougissant et bafouillant qu'il répondit à son ami :

-J'ai aidé les juniors...
-Quoiiiiii ? hurla Tegoshi. Non d'un chien, dites-moi que je rêve, je me suis fait fusiller pour rien !
-Fusiller ?
-Oui ! Ce stupide prof n'as pas arrêté de s'en prendre à moi, et c'est de TA faute !
-Pardon...

Tegoshi souffla.

-Je ne t'en veux pas, j'ai juste été frustré, avec sont regard de serial killer sur moi je n'ai rien sut faire correctement...

Masuda éclata de rire, serial killer ? Ce surnom allait vraiment très bien au jeune professeur !

Une fois devant l'échoppe de gyozas, Tegoshi et Masuda s'assirent et commandèrent. Ils parlèrent de tout et de rien, à la fin du repas chacun rentra chez lui, faisant un signe à l'autre.

-Prochaine fois préviens-moi que tu aides les juniors, que je sèche le cours ! lança Yuya sur le ton de la plaisanterie.
-Okey ! lui répondit Takahisa en éclatant de rire.

En rentrant Masuda alla directement au lit, il était trop mort pour faire quoi que ce soit, même soigner sa cheville.

Le lendemain il se leva de bonne heure, il prit une douche vite fait, remis son bandage sans même se soigner et s'en alla vers la boulangerie la plus proche.

C'est avec une portion pour 4 que Masuda pénétra dans l'école, il se fit tout de suite accoster par Yuya qui lui piqua deux croissants.

-E... e... a... oi... a... ! baragouina Masuda la bouche pleine.
-Bonjours à toi aussi, merci pour le petit déj, sourit Tegoshi.
-O...eu...
- Par contre je ne parle pas cette langue...

Masuda avala en vitesse ce qu'il avait dans sa bouche avant de répéter ce qu'il avait dit :

-C'est à moi ça ! Voleur ! Et bonjour à toi aussi ! termina-t-il avec un immense sourire en lui tendant encore un croissant.
-Merci.
-De rien.

Ils mangèrent en silence, Masuda savourant son déjeuner et Yuya savourant le silence. Une fois l'heure venue ils entrèrent en classe.

-Bonjour, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle ! déclara Yamashita-sensei.
-Ah ben ça commence bien, ironisa Masuda tout bas, manque de chance, le professeur l'avait entendu.
-Un souci ?
-Non, non !
-Bien alors, je disais, continua l'enseignant en lançant un regard noir à Takahisa, j'ai des précisions pour votre examen final...

Il ne pût finir sa phrase car un brouhaha phénoménal prit place dans la classe. Tomohisa fronça les sourcils, attendant un silence qui ne venait pas quand un sifflement sonore suivit d'une voix ramena la classe au silence.

-C'est pas en jacassant qu'on va savoir ! sortit en pouffant Masuda.
-Il a pas tord ! renchérit Yuya.

Yamashita les aurait bien embrassé mais... non, il s'agissait tout de même de la peste et de son ami ! Il soupira seulement puis, sortit d'une voix assez forte :

-Prochain chahut et je vous jure que vous ne passerez pas les examens ! Clair ?

Un silence de mort planait sur la classe à cette réplique...

-Bon ! Alors pour les examens ce sera des équipes de deux, on vous notera sur le travail d'équipe cette année, comme vous êtes en option danse avancée vous n'aurez qu'un examen de danse devant le jury, vos autres examens se feront en classe avec les professeurs, l'épreuve est pour vendredi prochain !

Masuda avait blanchi à cette annonce... Des équipes de deux ? Il se retourna vers Tegoshi avec des yeux suppliants.

-Désolé, tu n'avais qu'à pas faire la faire fuir, tu aurais encore quelqu'un.
-Mais...
-Non, débrouille-toi pour trouver quelqu'un !

Masuda poussa un gémissement plaintif.

-Sensei ? demanda un élève.
-Oui ?
-Ben en  fait on est impaire vous savez ?
-Oui je sais, vous n'avez qu'a faire les équipes, la personne qui restera fera équipe avec moi.

Masuda poussa un cri étranglé, non, tout mais pas ça, pourquoi ?

-Et bien en fait, sensei, les équipes sont déjà faites, lui annonça un autre élève.
-Comment ça ?
-Et bien en fait l'ancien prof avait déjà fait les équipes par affinité niveau danse...
-Et donc ?
-Ben le seul tout seul c'est Masuda.

Yamashita fixa alors son regard sur Takahisa.

-Tu es si nul que ça que tu n'as personne ? lui demanda-t-il moqueur.
-Mais pas du tout ! s'insurgea Masuda. Elle est partie !
-Parce que tu étais trop nul ?

Takahisa sentit la moutarde lui monter au nez, non mais il se prenait pour qui ce satané professeur ? A le regarder avec des yeux railleurs et le charrier avec un air moqueur ?

-Pas du tout ! J'étais meilleur qu'elle !
-Logique qu'elle soit partie alors, continua Yamashita, se délectant de la colère de plus en plus apparente sur le visage de son élève, il se surprit même à lui attribuer le qualificatif "mignon".
-Mais ça suffit oui ? Je suis bon en danse ! Arrêtez de me rabaisser ! Elle est partie car on n'arrivait pas à se mettre d'accord, car madame la grande star savait tout mieux que tout le monde, un peu comme vous en fait ! s'énerva Masuda, faisant froncer les sourcils de Tomohisa.

Un blanc s'installa dans la classe, il était très rare d'entendre Masuda Takahisa exprimer sa colère car à part sur l'autre super star il n'avait jamais élevé la voix.

Mais pour Masuda s'en était trop ! Il avait peut-être une belle gueule ce stupide prof, ça n'en restait pas moins un connard fini !

-Bien, puisque tu es si bon, tu me feras une démonstration, n'est-ce pas ?

Il ne répondit pas, trop pris de court.

-De toute manière tu n'auras pas le choix, lui lança le prof. Allez, vous avez quartier libre pour vous entrainer, j'espère que vous ne ferez pas autre chose !

Le regard qu'il lança sur la classe dissuada quiconque de lui désobéir. La classe se vida peu à peu, laissant Masuda seul avec son prof de danse.

-Allez en piste, que je vois si tu es si bon, ironisa Yamashita.
-Tu vas voir, tu vas pas en revenir !

Yamashita tiqua sur le tutoiement soudain mais laissa passer, son intérêt ayant été capté par un Takahisa se déshabillant.

Masuda ne garda que son training rouge et un marcel, rouge aussi, il mit une chanson en route et commença à danser.

Yamashita n'en revenait pas, ce qu'il voyait là n'avait rien à voir avec le boulet qu'il avait rencontré il n'y a pas plus de trois jours.

Le jeune homme qui se tenait devant lui savait bouger, avec souplesse, délicatesse, sensualité.

Sous les yeux écarquillés de son professeur Masuda donna tout ce qu'il pouvait, mais déjà au début de la chanson il avait ressentit une gêne au niveau de sa cheville, mais vers le milieu de la danse Masuda s'écroula au sol, gémissant de douleur.

Yamashita s'assit à coté de lui et examina l'étendue des dégâts.

-Tu ne t'es pas soigné, s'exclama Yamashita en tenant le pied de son élève entre ses doigts.
-C'est bon ça va, répondit précipitamment Masuda en enlevant sa cheville blessée des doigts de son professeur.
-Pardon ? Mais c'est du gâchis ! Tout ce talent ! Mais tu es inconscient !

Takahisa rougit sous le compliment.

-Ça va vite partir, commença-t-il d 'une petite voix.
-Ma parole mais ça va pas ? Tu as vu comment tu danses ? Comment peux-tu laisser ta cheville dans cet état ? s'indigna le professeur.
-Je pensais que je dansais mal ? railla Masuda, espérant changer de sujet.
-Je pensais aussi ! Va t'asseoir que je te soigne !
-Mais...
-Pas de mais ! Exécution !

Masuda sursauta à son éclat de voix et, docilement, s'installa sur la chaise désignée par son professeur.

Yamashita, comme la veille, soigna la cheville du garçon.

Il avait été subjugué par la performance de Masuda, il pensait vraiment, enfin une part de lui espérait vraiment pour pouvoir se moquer de lui, que son élève était nul en danse mais en vue de la performance de ce dernier, il était tout sauf nul, au contraire même, il possédait un talent hors norme !

Laissant sa fierté de côté et retrouvant son envie artistique, il voulait voir jusqu'où pouvait aller Masuda.

Il massa la cheville de ce dernier sans y faire vraiment attention, trop pris dans ses pensées, sous le regard de plus en plus gêné de Masuda.

Un simple massage ne pouvait décemment pas lui procurer des frissons dans tout le corps ? N'est-ce pas ? Alors pourquoi le touché de son professeur le faisait frissonner de toute part ?

De plus en plus rouge, il essayait d'attier l'attention de Yamashita afin qu'il lâche enfin sa cheville. Yamashita leva enfin les yeux vers lui et le regarda perplexe.

- Un souci ?
-N...non ! s'exclama précipitamment Masuda.

D'un côté... Yamashita se fichait éperdument des états d'âme du garçon, il avait attaqué son orgueil après tout, mais d'un autre côté, après avoir vu son talent...

Il soupira bruyamment, attirant le regard surpris de l'élève sur lui, il banda en vitesse sa cheville et lui dit d'une voix grave qui ne laissait entendre aucune protestation :

-Tu rentres chez toi, tu ne touches pas à ta cheville pendant toute la journée de demain ! COMPLETE ! insista-t-il en voyant Masuda ouvrir la bouche. Si quand tu reviens tu n'es pas guéri, je te pourris ton exam, compris ?
-Mais et les cours ?
-J'expliquerai pourquoi tu ne peux pas y assister !
-Mais...
-Une objection ?

Le ton menaçant ne donna absolument pas envie à Takahisa de répliquer quelque chose.

-Je te raccompagne chez toi !
-O... okey.

Sans plus de manière que ça Tomohisa prit Masuda dans ses bras, le portant de nouveau comme une princesse, mais cette fois il n'osa pas répliquer...

Yamashita le conduisit jusqu'à sa voiture, l'installa côté passager et se mit au volant, le trajet se déroula dans le silence le plus total.

Une fois chez lui, Masuda ne sut quoi faire... Inviter le tyran dans son intimité ? Ou bien le laisser dehors ?

-Rentre et ne bouge plus ou la prochaine fois que je te vois je t'attache !

Le ton glacial de Yamashita mit un terme à son combat intérieur, jamais ce type ne rentrerait chez lui, par politesse tout de même il maugréa un "merci" de mauvaise foi. Il sortit de la voiture et rentra en vitesse chez lui.

La journée suivante fût la plus dure qu'il n'avait jamais vécue, car bien entendu il prenait la menace de Yamashita au sérieux ! Donc mieux valait qu'il soit rétablit... Mais il se sentait comme un lion en cage, heureusement que Tegoshi avait décidé de passer sa nuit de convalescence avec lui, il avait même séché les premières heures de cours, il aurait pété un câble sinon.

A la fin de cette journée de torture à ne rien faire et utiliser le moins possible, voir pas du tout, sa cheville, c'est en courant qu'il se rendit à l'école. Il se figea en voyant Yamashita. Il n'était pas seul, sa blonde, enfin plus maintenant, elle avait le même visage mais c'était teint les cheveux, se tenait devant lui. D'après la mine colérique de la jeune femme il ne devait pas parler de la pluie et du beau temps.

Malgré lui Masuda s'approcha, il en avait bien besoin pour rentrer à l'école.

-Mais pourquoi ?! criait la jeune femme.
-Je ne t'aime pas !

Masuda fut choqué, ce type était un monstre ! Ce n'était absolument pas comme ça qu'on annonçait cela à une fille !

-Menteur !!!

Elle criait de plus en plus fort. Yamashita poussa un soupir exaspéré.

Il avait accepté de sortir avec cette fille parce que, d'abord, elle le harcelait sans cesse depuis bientôt trois mois et ensuite parce qu'il la trouvait à peu près potable. Mais maintenant qu'est-ce qu'elle l'exaspérait, elle n'avait aucun fond, ne s'intéressait qu'à son physique... Tout pour lui plaire quoi.

Il tourna alors sa tête sur le côté et aperçut Masuda. Il eût un sourire mesquin alors qu'une idée germait dans son esprit.

Devant le regard carnassier de son professeur, Takahisa se sentit comme une bête prise au piège !

-Massu viens ici, susurra d'une voix doucereuse Yamashita.

Sans savoir pourquoi, les jambes de Takahisa s'avancèrent toutes seules vers son professeur, s'arrêtant à côté de son sensei, sensei qui entoura ses épaules d'un bras.

-Je te présente Masuda Takahisa, mon petit ami ! déclara le professeur.

La jeune femme était devenue blanche alors que Masuda était rouge de gêne, c'était quoi cette histoire ? Un canular n'est-ce pas ?

-Pa...Pardon ? demanda Marie.
-C'est mon petit ami, mon copain si tu préfères.

Yamashita avait l'air sûr de lui, ce qui déstabilisait vraiment la jeune femme et Masuda.

-Mais... c'est impossible, tu aimes les femmes, déclara celle-ci avec une voix de plus en plus faible.
-Apparemment... Non ! sourit Yamashita.
-Mais c'est... dégueulasse ! s'écria alors Marie. C'est immonde, inhumain, c'est...

Masuda toujours choqué ne réagissait pas, il tourna un regard effaré vers son prof de danse et se figea encore plus, osant à peine respirer en voyant le regard noir de ce dernier dirigé vers cette fille.

-Marie... La ferme !
-Mais, c'est horrible, tu t'es tapé un petit pédé pendant qu'on était ensemble, c'est ignoble, je suis passée après ça...
-LA FERME ! hurla alors Yamashita à bout de patience.

Il savait que les homophobes existaient et même si ce n'était qu'un mensonge les insultes de son ex l'atteignaient, lui n'avait jamais eu de tabou, il avait même un de ses deux meilleurs amis en couple avec un autre homme et l'autre bi ! Donc le fait que cette fille insulte aussi ouvertement les homosexuels l'énervait à un point non envisageable.

-Ça fait combien de temps que tu te le tapes ? demanda la jeune femme.

Pour elle il ne pouvait s'agir que d'une histoire de baise, l'amour étant inenvisageable pour deux hommes, de son point de vue.

-Je ne me le tape pas... Je lui fais l'amour ! répondit Tomohisa d'une voix contenue.

Masuda rougit d'un coup, même si c'était un mensonge, c'était si joliment dit qu'il ne pouvait s'empêcher d'être touché et de sentir son cœur partir à deux cents à l'heure.

-C'est...
-Horrible, oui je sais, les homosexuels sont immondes. Ça va on a compris, maintenant tu nous laisses ?

-Je ne te crois pas !
-Ah ?

Yamashita lui fit alors un sourire mauvais, tourna son visage vers celui de Masuda et captura sa bouche. Masuda qui était déjà en mode bug perdit immédiatement toute pensée cohérente...

Yamashita voulant faire encore plus enragé son ex, captura la lèvre inférieure de son élève entre ses dents et la tira un peu, de sorte que son ex concubine comprenne bien que ce n'était pas un faux baiser. Il se recula et refixa son regard sur elle.

Marie fulminait, elle serra les poings, comment osait-il ce gamin ? Embrasser son copain ? Elle foutu donc une gifle à Masuda avant de partir, le sonnant encore plus. Heureusement que Yamashita le tenait car sinon il se serait retrouvé les fesses à terre. Tomohisa s'était mis face à lui et le regardait, après cette gifle monumentale, Takahisa était aussi immobile qu'un zombie.

-Ça va ?

Tel un automate Masuda hocha la tête de bas en haut. Yamashita absolument pas convaincu de cette réponse secoua son jeune élève jusqu'à ce qu'il lui donne une réponse convenable.

-Oui ! Ça va, ça va ! s'exclama alors celui-ci, reprenant peu à peu ses esprits et ayant marre de se faire secouer comme un prunier.
-Et ben c'est mieux !

Masuda le regarda droit dans les yeux et sous la pression accumulée, sans s'en rendre compte, il lui rendit la gifle que son ex lui avait donné, Yamashita le regarda longuement, incrédule.

-Pardon ! s'exclama alors Masuda posant ses deux mains devant sa bouche. Mince, je voulais pas !
-C'est en quel honneur ?
-Mais... Mais...
-Oui ?
-Je... vous... tu... Mais bordel ! Tu as dit qu'on était ensemble, tu m'as embrassé et je me suis ramassé une baffe !
-Moi aussi, lui signala Tomohisa, moqueur.
-Oui mais non ! Je voulais pas, c'est parti tout seul ! Et puis c'est ta faute ! Tu m'as embrassé !
-Et alors ?
-Je suis un homme !
-Toi aussi tu es homophobe ? lui demanda sèchement Tomohisa.
-Absolument pas ! Mon meilleur ami est gay ! s'indigna Masuda.
-Tegoshi est gay ? demanda Yamashita, plus que surpris.
-Mais moi je suis pas de ce bord ! l'ignora Takahisa. Et puis, tu m'as appelé Massu ! Massu tu te rends compte ! Y'a que Tego qui m'appelle comme ça ! Et puis...
-STOP ! le coupa Yamashita. Tu m'énerves, la ferme, vas en cours !

Masuda le regarda avec des yeux ronds, il baissa le regard et porta ses doigts à ses lèvres, comme s'il ne réalisait que maintenant ce qu'il s'était passé.

-Tu m'as embrassé, chuchota-t-il.
-Tu vas t'en remettre ? le charria l'autre.

Masuda ne répondit pas, il se tourna et se dirigea vers l'école sous le regard surpris de Tomohisa.

-Rendez-vous après la pause de midi dans la salle de danse 6, lui cria tout de même son professeur, il avait une danse à mettre au point après tout.

Masuda entra dans sa classe et s'assis à côté de Tegoshi tel un automate, le regard vide, ce qui inquiéta directement son meilleur ami.

-Ça va ? lui demanda donc celui-ci.
-Oui, répondit évasivement Masuda.
-Mais encore ?
-Ça va, ne t'inquiète pas, j'ai juste eu un choc.
-Un choc ?
-SILENCE ! s'exclama le professeur de chant. Gardez vos voix pour tout à l'heure !

Tegoshi fit la moue, il détestait que son ami lui cache des choses, mais son sourire réapparut bien vite en voyant le mot que Masuda lui tandis :

“J'te raconterais“

Le cours se fit donc dans la joie et la bonne humeur... sauf pour Masuda qui se posait tout un tas de questions en rapport avec son tyran de professeur. Pourquoi lui ? Il y avait pleins de jolies filles à portée de main qui lui tomberaient dans les bras juste pour un sourire ! Alors pourquoi lui ? Et puis surtout, pourquoi l'avait-il embrassé ? Pire ! Pourquoi un agréable frisson avait traversé son être à ce geste ?

A la pause Tegoshi du s'éclipser, devant répéter plus tôt vu que sa partenaire avait prévu quelques petits trucs, il s'excusa donc auprès de son ami et lui fit promettre de le rejoindre après son entrainement et de lui raconter ce qui s'était passé.

Masuda prit donc la direction du réfectoire seul. Il mangea le plus lentement possible, pas encore tout à fait prêt à revoir Yamashita-sensei. Malheureusement il eut un moment où il avait fini son bento et n'ayant plus rien d'autre à faire il du se résigner à rejoindre son “partenaire“ de danse...

C'est donc le pas lourd qu'il se rapprochait du lieu de rendez-vous et à son plus grand damne, Yamashita était déjà là, de dos, occupé à s'étirer devant le miroir.

Malgré tout, les yeux de Masuda ne purent s'empêcher de relooker le bel éphèbe qui se trouvait face à lui, passant sur toutes les courbes de son corps.

Yamashita haussa un sourcil, il voyait très bien les yeux de son élève caresser son corps, ce qui l'étonnait un peu car à ce moment aucune haine ou colère n'était présente, il se racla tout de même la gorge, afin de faire comprendre qu'il l'avait vu.

Masuda sursauta et se confondit en excuses.

-C'est rien ! lui répondit Yamashita. Comme tu es là plus tôt on va pouvoir bien s'étirer. Je te laisse faire ! déclara-t-il ensuite en s'asseyant sur un banc présent contre le mur du fond de la pièce.

Il attrapa sa bouteille d'eau et se délecta du breuvage qui coulait dans sa gorge tout en gardant un œil sur son élève.

Masuda reprit vite ses esprits, il se mit vite en condition, enlevant son gilet informe et restant en T-shirt et training. Il commença alors de simples étirements. Malheureusement ce type d'étirement ne plut pas au professeur qui se releva.

-On va faire les étirements ensemble, car si tu te contentes des mouvements de base on n'ira pas bien loin !

Le tout dit d'une manière tellement hautaine qu'elle fit froncer les sourcils de Masuda. Il regarda donc son professeur s'approcher de lui, le faisant légèrement rougir.

Yamashita n'était pas, mais alors pas du tout content des mouvements dont se contentait son élève, c'était bon pour travailler un petit peu et pas trop fort, alors que là il avait prévu un vrai programme de champion !

Il se rapprocha encore de Masuda mais celui-ci eut un sursaut et se mit face à son professeur.

-Oïe ! Vous croyez faire quoi là ? demanda Takahisa, paniqué.
-Peut-être t'aider dans les étirements ? se moqua alors le professeur, que ce gamin était puéril !
-Pas d'aussi près ! paniqua encore plus le jeune garçon.
-Masuda !

A l'éclat de voix de Yamashita, Masuda se figea, se rendant compte de sa propre bêtise. Oui, pour des étirements plus poussés il fallait que son “partenaire“ soit assez proche de lui... Mais les évènements de tout à l'heure tournaient en boucle dans sa tête, le mettant mal à l'aise.

-Je ne vais pas te sauter dessus ! Juste t'aider à t'étirer, avec le programme que j'ai prévu, de simples étirements basiques ne seront pas suffisants !
-Mais... commença Masuda.
-Mais quoi ?
-Je...
-Mais merde Masuda, je me suis juste servit de toi pour faire fuir cette fille, je ne compte pas faire de toi mon casse-croute ! Sauf si tu continues à m'emmerder avec ça ! Là, je jure, je te viole !

Masuda piqua un fard monumental, bien entendu il ne croyait absolument pas en la dernière réplique de son professeur, et quand bien même amorcerait-il un mouvement suspect, il savait très bien se défendre. Il savait que son prof avait fait ça dans l'unique but de faire fuir son ex, mais ses réactions à lui l'inquiétaient plus que les gestes de son professeur ! Car après avoir tourné le problème mille et une fois dans sa tête il avait bien du reconnaitre qu'il avait apprécié ce baiser, il l'avait fait vibrer du plus profond de son être... Mais il n'aimait pas les hommes !! Du moins c'était ce qu'il essayait de se convaincre...

-Alors ?
-D'ac... d'accord, accepta Masuda, contrit.
-Bien !

Yamashita poussa un soupir irrité, mince quoi, ce n'était qu'un simple baiser ! Masuda allait lui en faire un caca nerveux ? Surtout qu'il lui avait dit ne pas être homophobe !

Il se rapprocha donc de son élève, élève qui se mit dos à lui, et le prit par les hanches, commençant les étirements. Yamashita agrippa la jambe de Masuda et la leva le plus haut possible tout en se penchant en arrière, faisant se cambrer son élève.
Revenir en haut Aller en bas
http://malicia-rerhti.livejournal.com
 
Un amour Difficile [1/2]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Johnny's Fansub :: OS-
Sauter vers: